ACI Congo : Plaidoyer pour la réduction échelonnée des importations des produits carnés ACI Congo : Le gouvernement invité à accélérer la validation de la Feuille de route Le ministère de la Salubrité lance la 48e édition de l’opération grand ménage AIP Le conseil municipal adopte le budget 2022 de plus d’un milliard de FCFA de la commune d’Adiaké AIP Lancement de l’évaluation des instituts et centres de recherche de l’enseignement supérieur AIP Plusieurs élèves sensibilisés sur les dangers de l’hypertension artérielle à Abidjan AIB Burkina : le ministre Tamboura invite ses compatriotes à ne pas tomber dans le piège des terroristes (Actualisée) AIB Burkina : La corruption a baissé après l’insurrection mais est remontée faute de sanction (Marius Ibriga) APS DES BILLES EN CRISTAL À LA PLACE DES BULLETINS ET ENVELOPPES DE VOTE, UNE ORIGINALITÉ DU SYSTÈME ÉLECTORAL GAMBIEN AIB Blocus du convoi militaire français: Ousseni Tamboura planche pour une relecture des accords entre le Burkina et la France (Actualisée)

Question du Sahara : le plan d’autonomie « une base sérieuse pour de futures discussions », affirme la France


  31 Octobre      48        Diplomatie (1122), Photos (4431), Politique (19593),

   

New York (Nations-Unies), 31/10/2018 (MAP) – Le plan d’autonomie proposé par le Maroc constitue « une base sérieuse pour de futures discussions » en vue du règlement définitif de la question du Sahara marocain, a affirmé, mercredi devant le Conseil de sécurité, l’ambassadeur représentant permanant de la France à l’ONU, M. François Delattre.

Intervenant lors de l’explication de vote suite à l’adoption par le Conseil de sécurité de sa résolution 2440 prorogeant de six mois le mandat de la Minurso, M. Delattre a souligné que « pour la France le plan d’autonomie proposé par le Maroc constitue une base sérieuse pour de futures discussions » sur la question du Sahara.

Dans le contexte d’une dynamique plus apaisée, a noté l’ambassadeur français, le Conseil de sécurité appuie pleinement les efforts menés par l’Envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU pour le Sahara, M. Horst Kohler, sur le processus politique, « ce qu’illustre également le texte adopté aujourd’hui ».

Et d’ajouter que dans le prolongement du succès de la visite de M. Kohler dans la région fin juin/début juillet, ce dernier a posé les jalons pour la table ronde préliminaire prévue début décembre à Genève, appelant les participants à cette table ronde « à jouer un rôle constructif ».

A cet égard, M. Delattre a tenu à rappeler que pour la France, « le plan d’autonomie proposé par le Maroc constitue une base sérieuse pour de futures discussions ».

Evoquant, par ailleurs, la situation sur le terrain, l’ambassadeur français a relevé que « c’est bien le calme sur le terrain obtenu grâce à la MINURSO qui permet d’avancer sur le volet politique ».

« On peut ainsi se féliciter de l’absence de menaces majeures au cessez-le-feu, dont cette résolution prend acte, et d’une situation améliorée sur le terrain depuis notre dernier renouvellement » du mandat de la Minurso, a-t-il dit, rappelant que le Conseil de sécurité avait passé « des messages clairs » en avril dernier qui ont « porté leurs fruits ».

« Notre rôle est de rappeler avec vigilance que le cessez-le-feu doit continuer d’être pleinement respecté », a conclu M. Delattre.

FI-FF.

Dans la même catégorie