MAP L’ambassadeur de SM le Roi au Caire présente ses lettres de créance au Président égyptien MAP Kenya: huit corps retrouvés dans une décharge à Nairobi (nouveau bilan) APS AG de la FSF : le comité exécutif va proposer la date du 21 septembre (président) ANP Les leaders Arabes d’Agadez et Tahoua reçus par le Président du CNSP APS Acteurs politiques, société civile et universitaires planchent sur l’intégrité du système électoral APS Zone des Niayes : des producteurs listent les défis et proposent des solutions APS Le président Faye aborde les urgences sociales, la fiscalité, l’emploi, ses rapports avec le Premier ministre, etc APS AVC: un neurologue alerte sur les cas d’hospitalisations de sujets de plus en plus jeunes AIP La lutte contre la déforestation devrait s’inscrire dans un cadre de coopération sud-sud (Le président CESEC) MAP Niger : 22 terroristes « neutralisés » par l’armée dans l’ouest

RDC: clôture de la 20è réunion des parties du Partenariat pour les forêts du Bassin du Congo à Kinshasa


  6 Juin      10        Environnement/Eaux/Forêts (6756), Monde (2270),

 

Kinshasa, 06/06/2024 (MAP)- La 20-ème réunion des parties du Partenariat pour les forêts du Bassin du Congo (PFBC) a pris fin mercredi soir à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo (RDC), à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement.

Ouverte lundi, cettte rencontre a réuni les principaux acteurs engagés dans la préservation et la valorisation des écosystèmes forestiers d’Afrique centrale.

Le Bassin du Congo, avec une superficie de quelque 3,7 millions de kilomètres carrés, se hisse au rang de deuxième plus grande forêt pluviale de la planète derrière l’Amazonie.

« Le Bassin du Congo, ce poumon de l’humanité est confronté ces jours à la dégradation, à la désertification, et à la sécheresse, voilà pourquoi nous devrons nous investir dans la mise en œuvre des solutions concrètes », a dit Eve Bazaiba, ministre congolaise de l’Environnement et de la Conservation de la nature, lors de la clôture de cet événement.

« La RDC est en train de renforcer de plus en plus sa capacité dans le cadre de la protection des forêts », a souligné la ministre congolaise devant la presse, précisant que la coopération en matière de préservation de l’écosystème devait aller au-delà de l’assistance.

« Nous voulons aller dans les projets de partenariat gagnant-gagnant », a-t-elle noté.

S’étendant sur six pays, le Bassin du Congo fournit nourriture, eau et abri à plus de 75 millions de personnes.

Selon le Fonds mondial pour la nature (WWF), le Bassin du Congo regorge de ressources naturelles comme le bois, les diamants et le pétrole, mais les volumes et méthodes actuels d’extraction de ces ressources ne sont pas viables et menacent l’avenir de la région.

Dans la même catégorie