MAP Quatre tueurs à gages abattus lors d’une fusillade à Durban (police) MAP Renforcement de la coopération entre le Sénégal et les États-Unis APS SENEGAL-DROGUES /40,3 Kg de cocaïne saisis à l’AIBD (Douanes) APS L’Afrique représente plus de la moitié des urgences sanitaires dans le monde (OMS) APS Louga : lancement d’une opération de plantation de 5000 arbres MAP Classement FIFA: Le Maroc au 14è rang mondial MAP Sénégal: Saisie de 40,3 Kg de cocaïne à l’aéroport de Dakar (Douanes) MAP Algérie : Amnesty déplore « la répression » exercée par les autorités contre  »la dissidence pacifique » MAP Les athlètes marocains participant aux JO commencent à affluer vers Paris MAP Guinée: Les autorités nient les arrestations de militants et demandent des enquêtes sur leur « enlèvement » présumé (communiqué)

RDC: le CICR inquiet face à de nouveaux déplacements de populations à cause des combats dans l’Est du pays


  4 Juin      9        Monde (2279),

 

Goma (RD Congo), 04/06/2024 (MAP)- Le Comité international de la Croix-rouge (CICR) a dû suspendre son assistance en vivres à des milliers de déplacés dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), à cause de combats qui ont provoqué de nouveaux déplacements de populations, a annoncé mardi le CICR.

En milieu de semaine dernière, les combats entre la rébellion du M23, soutenue par le Rwanda, et les forces gouvernementales de la RDC, appuyées notamment par des groupes armés dits « patriotes », se sont rapprochés de Kanyabayonga, sur le front nord du conflit en cours depuis fin 2021 dans la province du Nord-Kivu.

Située à une centaine de km au nord de Goma, la ville compte plus de 60.000 habitants, auxquels se sont ajoutés des dizaines de milliers de déplacés, chassés de chez eux ces derniers mois par l’avancée des rebelles du M23.

« Face à des combats qui se rapprochent, de nombreux ménages se sont de nouveau déplacés », indique le CICR dans un communiqué.

« Nous sommes inquiets pour ces populations. A chaque nouveau déplacement, elles sont rendues encore plus vulnérables », souligne dans le communiqué Myriam Favier, cheffe de la sous-délégation du CICR à Goma.

Des villages situés au nord de Kanyabayonga ont vu affluer des dizaines de milliers de personnes, ont dit des sources locales, citées par des médias.

« Ils vivent dans des conditions inhumaines, n’ayant pas à manger, ni argent, ni articles ménagers essentiels… », a affirmé un responsable local.

Mardi, des combats se sont poursuivis à environ 5 km au sud de Kanyabayonga, selon des médias.

Appuyé par des unités de l’armée rwandaise, le M23 s’est emparé en deux ans et demi de vastes pans de territoire, allant jusqu’à encercler presque entièrement Goma, où ont afflué des centaines de milliers de déplacés

Dans la même catégorie