ANP L’UNA et Sputnik organisent une formation sur l’intelligence artificielle et la production vidéo ANP N’gourti : deux citoyens contribuent au FSSP à hauteur de 200.000 FCFA MAP Tanzanie: de fortes pluies ont fait 58 morts depuis début avril AIP La ministre Françoise Remarck encourage les acteurs culturels à saisir les opportunités du MASA AIP MASA 2024: la secrétaire d’Etat rwandaise appelle à l’unité culturelle pour l’avenir des générations africaines AIB Le ministre Jean Emmanuel Ouédraogo annonce du «beau spectacle», dans quelques jours, à l’ouverture de la 21e SNC AIB La commune de Kantchari ravitaillée doublement MAP Conflit au Soudan: L’ONU renouvelle son appel à un cessez-le-feu immédiat MAP Tarfaya: La Marine Royale porte assistance à 118 candidats à la migration irrégulière MAP Le parti MK de Zuma appelle à la démission de la présidente de la Commission électorale

Remise des prix de la première édition du festival « Rabat’Doc Africa »


  30 Avril      275        Cinéma (432), Culture (1476),

 

Rabat, 30/04/2023 (MAP) – La première édition du festival « Rabat’Doc Africa » s’est clôturée samedi soir lors d’une cérémonie qui a vu la remise des prix aux films gagnants.

C’est le documentaire « Gardien des mondes », de la réalisatrice franco-algérienne Leila Chaibi, qui a remporté le Grand Prix (financé par la chaîne documentaire Al Jazeera) de cette édition organisée par le Centre Sijilmassa pour les études et les recherches audiovisuelles et l’Université Mohammed V, sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI.

Ce long-métrage documentaire de 90 minutes nous plonge dans l’univers singulier de Hassan qui vit depuis quarante ans dans un cimetière, après avoir perdu toute sa famille. Sur les collines de ce cimetière de Tunis, Hassan veille les morts et observe les vivants.

Invoquant sa propre expérience, Hassan parle d’amour et de mort, estimant que ce noble sentiment s’est déprécié dans un monde de plus en plus matérialiste et que la mort est la seule chose capable de faire tomber les inégalités sociales entre les gens.

Le Prix du jury a été décerné au documentaire « Le taxi, le cinéma et moi » du réalisateur burkinabé Salam Zampaligré, alors que le Prix universitaire de la créativité est revenu au film « Pack d’été » du réalisateur marocain Salem Bellal.

Dans une déclaration à la MAP à cette occasion, le directeur du festival « Rabat’Doc Africa », Azelarab Alaoui, a relevé que « cette première édition a été un franc succès et Rabat peut être aujourd’hui fière d’avoir un grand festival consacré au film documentaire », remerciant par la même toutes les parties ayant contribué à la réussite de cet événement.

Cette édition, a-t-il rappelé, a été marquée par la signature de la charte de création de la Fédération africaine universitaire des ciné-clubs qui sera basée à Rabat et qui contribuera à la formation des étudiants universitaires intéressés par le film documentaire.

Dans une déclaration similaire, le commissaire général de « Rabat, capitale africaine de la culture », Mohamed Benyacoub, a indiqué que le festival a permis une meilleure connaissance de l’industrie du film documentaire en Afrique.

L’événement a aussi connu l’organisation d’ateliers et de rencontres entre réalisateurs africains et étudiants universitaires, qui ont été largement suivis par les jeunes intéressés par le cinéma documentaire, « ce qui nous encourage à ouvrir la participation, à l’avenir, à un plus grand nombre de personnes afin de garantir le succès de cette manifestation culturelle panafricaine », a-t-il dit.

De son côté, le réalisateur marocain Salem Bellal, gagnant du Prix universitaire de la créativité de cette édition, a exprimé à la MAP son bonheur de voir son documentaire en langue hassanie primé dans un événement culturel de dimension continentale comme « Rabat’Doc Africa ».

Lors de la cérémonie de clôture, qui s’est déroulée en présence de personnalités académiques, artistiques et culturelles du Maroc et de plusieurs pays africains, un hommage a été rendu au réalisateur et professeur de cinéma burkinabé Issiaka Konaté.

Placée sous le thème « Le film documentaire africain, un levier pour la créativité et le développement », la première édition du festival « Rabat’Doc Africa » a été organisée du 25 au 29 avril dans le cadre des festivités « Rabat, Capitale africaine de la culture 2022/2023 ».

Le festival ambitionne d’enrichir la scène culturelle de la Ville lumière, capitale de la culture africaine, et de mettre en place un nouveau rendez-vous pour l’échange africain sur terre marocaine par le biais du cinéma.

Dans la même catégorie