ACI Congo : Plaidoyer pour la réduction échelonnée des importations des produits carnés ACI Congo : Le gouvernement invité à accélérer la validation de la Feuille de route Le ministère de la Salubrité lance la 48e édition de l’opération grand ménage AIP Le conseil municipal adopte le budget 2022 de plus d’un milliard de FCFA de la commune d’Adiaké AIP Lancement de l’évaluation des instituts et centres de recherche de l’enseignement supérieur AIP Plusieurs élèves sensibilisés sur les dangers de l’hypertension artérielle à Abidjan AIB Burkina : le ministre Tamboura invite ses compatriotes à ne pas tomber dans le piège des terroristes (Actualisée) AIB Burkina : La corruption a baissé après l’insurrection mais est remontée faute de sanction (Marius Ibriga) APS DES BILLES EN CRISTAL À LA PLACE DES BULLETINS ET ENVELOPPES DE VOTE, UNE ORIGINALITÉ DU SYSTÈME ÉLECTORAL GAMBIEN AIB Blocus du convoi militaire français: Ousseni Tamboura planche pour une relecture des accords entre le Burkina et la France (Actualisée)

REPRISE PARTIELLE DES COURS : LES PARENTS D’ÉLÈVE APPROUVENT ET RÉCLAMENT DES MESURES D’ACCOMPAGNEMENT


  30 Avril      12        Education (6103),

   

Dakar, 30 avr (APS) – Le président de l’Union nationale des parents d’élèves et d’étudiants du Sénégal (UNAPEES), Abdoulaye Fané, a déclaré jeudi être ‘’en phase’’ avec la décision du gouvernement de faire reprendre les cours aux élèves en classe d’examen, à compter du 02 juin.

Cette reprise des enseignements doit toutefois se faire avec de ‘’fortes mesures d’accompagnement’’, lesquelles sont, dit-il, « indispensables pour protéger élèves, étudiants et enseignants de la maladie à coronavirus’’.

‘’Il ne faut pas prendre de risques, parce que rien ne pourra se faire sans la maîtrise de cette pandémie et les parents d’élèves sont en phase avec cette décision de l’Etat qui a fait une projection pour la reprise des cours’’, a-t-il ajouté, dans un entretien téléphonique avec l’APS.

Il affirme néanmoins que l’Etat devra prendre des « mesures fortes’’ par la désinfection des écoles et la mise en place d’un dispositif d’hygiène individuelle et collective.

‘’Le problème fondamental, c’est de sécuriser aussi le transport de l’élève de sa maison à l’école sans risques, et une fois dans la classe, pouvoir également assurer la distanciation sociale’’, a-t-il préconisé.

Selon lui, il y a « tout un dispositif à mettre en place, en amont comme en aval, pour la reprise des cours dans les meilleures conditions pour ne pas exposer les élèves, les étudiants et les enseignants à la contamination du virus’’.

Pour la tenue des examens, le président de l’UNAPEES indique que plusieurs scénarii sont envisagés au sein du Comité de veille mis en place par le ministère de l’Education nationale et dans lequel il siège à côté d’autres acteurs du secteur.

Au sujet des mesures d’accompagnement, le directeur exécutif de la Coalition des organisations en synergie pour la défense de l’éducation publique (Cosydep), Cheikh Mbow, propose la mise d’un fonds dédié à l’accompagnement de la reprise des enseignements et apprentissages. L’objectif consiste à pourvoir les établissements scolaires de kits d’hygiène à la fois individuelle et collective.

‘’C’est un coût qu’il ne faut pas faire supporter par les parents, mais par ce fonds pour l’achat de masques et des kits d’hygiène’’, a-t-il précisé.

Mais, il faudra en même temps en profiter pour régler la question de la disponibilité des toilettes dans les écoles, dont il faudra nettoyer les abords en enlevant tout ce qui est marchés et cantines, a-t-il dit.

Dans la même catégorie