MAP C24: La Sierra Leone réaffirme son soutien à l’initiative marocaine d’autonomie MAP Sénégal: lancement à Dodji de l’’’African Lion 2024’’, un exercice militaire international MAP Mauritanie/BM: un financement de 36 millions de dollars pour renforcer la protection sociale AIP Hommage à Alassane Ouattara : Amadou Coulibaly salue la mobilisation des militants AIP La Banque mondiale exhorte les entreprises à soumissionner pour la mise en œuvre de son portefeuille pays AIP Prix africain de l’innovation en ingénierie 2024 : un Ivoirien par les finalistes AIP Des conventions de partenariat signées entre l’AGEFOP et des structures pour l’exécution de projets d’étude et de formations AIP Africa CEO Forum : une délégation de haut niveau du groupe MTN échange avec le Premier ministre ivoirien AIP Une banque panafricaine réitère sa volonté de promouvoir l’entrepreneuriat et l’innovation sur le continent APS SENEGAL-COOPERATION / Ousmane Sonko a reçu en audience les ambassadeurs de quatre pays

Revue de la presse quotidienne internationale africaine


  17 Janvier      31        revue de presse (625),

 

Dakar, 17/01/2023 (MAP) – Plusieurs sujets d’actualité font la Une de la presse africaine de ce mardi qui aborde notamment l’accident de la route survenu au nord du Sénégal ayant fait 22 morts et 23 blessés, les relations entre le Gabon et la Sierra Leone,  les actions de lutte contre la corruption et les infractions assimilées en Côte d’Ivoire, l’épidémie de choléra au Kenya, la protection de l’environnement en Ethiopie et les répercussions économiques de la crise de l’électricité en Afrique du Sud.

Au Sénégal, le journal « Le Soleil » qui affiche à la Une « Le Sénégal à nouveau endeuillé », écrit qu’une collision entre un car de voyageurs et un camion entre Louga et Saint-Louis (nord du Sénégal) a fait 22 morts et 23 blessés enregistrés dont 7 dans un état grave, ajoutant que les 7 blessés graves ont été évacués à Dakar par un hélicoptère affrété par le président de la République ».

« L’accident a impliqué un car Ndiaga Ndiaye et un camion de transport de type Renault. Le car, communément appelé Horaire, transportait 42 personnes et venait du village de Ndiock Fall (commune de Sakal), explique le journal, notant que le drame s’est produit dans la nuit de dimanche à lundi à 5 h du matin, à hauteur de Sakal.

La publication fait savoir que le premier ministre, Amadou Ba, était hier à Louga, suite à cet accident, indiquant que c’est une occasion pour lui, de réitérer l’engagement du gouvernement à appliquer les mesures issues du dernier conseil interministériel, tout en étant ouvert au dialogue avec les transporteurs.
De son côté, « EnQuête » indique que « La série noire sur nos routes et la liste des victimes s’allongent. Une semaine après la tragédie de Sikilo dans le département de Kaffrine, avec son lot de 42 morts, voilà que le ville de Ngeune Sarr entre tristement dans l’histoire par un meurtrier accident routier ayant enregistré un lourd bilan d’une vingtaine de morts et d’une quarantaine de blessés ».

« L’état des deux voitures montre à suffisance la violence de la collision. Le car a percuté de plein fouet le camion, parce qu’il évitait un animal. C’est une journée noir pour Sakal et ses environs », a regretté le maire de NGuene Sarr, Ibra Top, cité par le quotidien.

Pour sa part, le journal « Bës Bi le jour » rapporte que les victimes de l’accident qui habitent Deungoul dans l’arrondissement de Sakal revenaient d’une cérémonie familiale au village de Thiambène’’, soulignant que le chauffeur du minicar qui voulait éviter un âne en divagation s’est ainsi retrouvé nez à nez avec le camion.

« Après Sikilo, voilà Sakal », titre « Sud Quotidien » en faisant un parallèle avec un autre accident survenu une semaine avant dans les faubourgs de Kaffrine, une localité du centre du Sénégal, située à quelque 250 kilomètres de Dakar, la capitale. 42 morts et une centaine de blessés avaient été dénombrés.

Selon la publication, le Premier ministre, Amadou Ba, et le ministre de l’Intérieur, Antoine Felix Abdoulaye Diome, qui étaient sur les lieux de l’accident ‘’constatent les dégâts et rappellent à l’ordre ».

Au Gabon, « L’Union » écrit que le président Ali Bongo Ondimba a reçu à Libreville, le ministre des Affaires étrangères de la République de Sierra Leone, David Francis, porteur d’un message verbal du président de son pays, Julius Maada Bio à son homologue gabonais, pour solliciter la tenue, au Gabon, du prochain sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA) sur la réforme du Conseil de sécurité des Nations Unies.

«Le ministre des Affaires étrangères de la République de Sierra Leone, dont le pays assure la Présidence du Comité des 10 Chefs d’Etats Africains sur la réforme du Conseil de Sécurité des Nations Unies (C10), a soumis à Monsieur le président de la République la proposition de son président de voir le Gabon abriter, en mars 2023, les travaux du prochain Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Africaine sur la réforme du Conseil de Sécurité, à l’issue duquel sera adoptée, la Feuille de Route de Libreville», indique un communiqué de la présidence relayé par « l’Union ».

En provenance de Brazzaville, le ministre Sierra Leonais a, en outre, fait part au chef de l’Etat des conclusions issues de la dixième réunion ministérielle du Comité des dix chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UA sur la Réforme du Conseil de Sécurité des Nations Unies, qui s’est tenue le 12 janvier 2023 en République du Congo.

En Côte d’Ivoire, ’’Patriote’’ rapporte que fédérer les efforts pour renforcer les actions de lutte contre la corruption et les infractions assimilées afin d’obtenir de meilleurs résultats, est l’enjeu de l’accord administratif signé, lundi, entre la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance (HABG) et le Comité national de Lutte contre laContrefaçon (CNLC), en présence du ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME, Souleymane Diarrassouba, et de la ministre de la Culture et de la Francophonie, Françoise Remarck.

 

A cette occasion, le président de la HABG, N’golo Coulibaly, a indiqué que cette signature s’inscrit dans le cadre de la poursuite et de l’intensification de la lutte contre ces infractions et du renforcement des capacités opérationnelles des services d’investigations des deux structures.

De son côté, ‘’Fraternité Matin’’ fait savoir que la Banque ouest-africaine de Développement (BOAD) et Ecobank Development Corporation (EDC) ont annoncé, dans un communiqué, le succès de leur mandat de co-arrangemen d’un financement de 70,1 milliards FCFA en faveur de la Côte d ́Ivoire.

Ce prêt qui s ́inscrit dans le cadre de la mise en place de la plateforme unifiée et ouverte de Vidéo-Protection urbaine (VPU) dans le pays, permettra de renforcer la sécurité urbaine dans les localités de Bouna, Boundiali, Touba, Séguéla, Kong, Jacqueville et Assinie. Mais aussi de renforcer la protection des sites sportifs et des aéroports, en prélude à la Coupe d ́Afrique des Nations (CAN) de 2023, explique la publication.

Au Kenya, « Daily Nation » écrit que l’épidémie de choléra dans le pays est une calamité qui devrait désormais figurer dans les livres d’histoire.

Il est regrettable qu’à notre époque le système de santé publique du pays n’ait pas complètement réussi à éradiquer le choléra, note l’éditorialiste, relevant que les experts attribuent la dernière flambée de cas à une mauvaise hygiène de l’eau et de l’assainissement et à la sécheresse qui frappe certaines parties du pays.

La sécheresse compromet l’accès à l’eau potable, poussant les gens à utiliser de l’eau contaminée explique-t-il, estimant que l’augmentation des cas de choléra montre le laxisme des agents de santé publique, dont le rôle consiste notamment à éduquer la population sur les meilleures pratiques pour prévenir les épidémies.

Dans les zones périurbaines, l’élimination non réglementée des déchets montre également un manque de considération pour l’impact de l’environnement sur la santé, ajoute le journal, notant qu’il est temps que le Département de la santé publique assume sa responsabilité et sensibilise davantage à l’hygiène et à l’assainissement dans tout le pays.

Le ministère de la Santé devrait également intensifier la vaccination contre le choléra, en particulier dans les zones touchées par l’épidémie, conclut l’auteur de l’article.

En Ethiopie, « The Ethiopian Herald » s’intéresse à la protection de l’environnement dans le pays en focalisant sur les projets lancés par l’Université Debre Markos pour la préservation des ressources naturelles du mont Choqa situé à 4 100 mètres d’altitude et de son écosystème.

Le journal qui cite le directeur de la recherche et du développement du bassin versant du mont Choqa, Migbaru Hunde, note que la biodiversité de la montagne est menacée par des facteurs d’origine humaine. Pour cette raison, l’Université Debre Markos a lancé des projets de conservation destinés à augmenter la biodiversité, a souligné le responsable universitaire.

«La montagne est connue pour sa source d’eau. Mais, il perdait son nom de château d’eau de l’Afrique. De nos jours, la biodiversité et les caractéristiques écologiques de la montagne refont surface», a relevé Migbaru Hunde cité par le quotidien.

Parallèlement aux travaux de conservation, l’Université a construit une plate-forme avec le ministère du Tourisme, et des publicités sur la destination sont diffusées via les médias sociaux, a-t-il ajouté.

Le journal note que dix à 15 pc de l’eau du Nil proviennent également du mont Choqa et la couverture forestière de la montagne a fortement diminué en raison du surpâturage et de la déforestation.

Si cette situation reste sans réponse, le changement climatique dans le bassin du Nil serait brutal, a expliqué le responsable au journal.

En Afrique du Sud, les journaux reviennent sur les répercussions économiques dévastatrices de la crise de l’électricité qui ne cesse de s’intensifier.

Ainsi, « The Citizen » indique que le Président sud-africain Cyril Ramaphosa a décidé d’annuler sa participation au Forum économique mondial (FEM), à cause de l’aggravation de la crise de l’électricité qui affecte le pays.

Citant le porte-parole de la Présidence, Vincent Magwenya, le journal relève qu’une série de réunions ont été programmées par le chef de l’État afin d’examiner les moyens de remédier à cette situation qui pèse lourdement sur l’économie du pays.

L’approvisionnement du pays en électricité n’a cessé de se détériorer depuis l’hiver dernier (mai-octobre), Eskom ayant décidé de passer aux niveaux supérieurs de délestages électriques, appelés « loadsheddings », après les nombreuses pannes qui ont plombé sa capacité de production, rappelle la même source.

Pour sa part, « The Mail and Guardian » souligne que l’économie sud-africaine est sous la menace alors que la crise énergétique persiste.

La compagnie d’électricité publique Eskom a décidé d’imposer la phase six des délestages électrique jusqu’à nouvel ordre, déplore le journal, expliquant que 11 générateurs d’électricité sont tombés en panne la semaine dernière.

Il signale que dans ce contexte, la Banque de réserve sud-africaine a annoncé que les coupures de courant devraient réduire de 0,6 point de pourcentage le PIB du pays en 2023.

Dans la même catégorie