MAP C24: La Sierra Leone réaffirme son soutien à l’initiative marocaine d’autonomie MAP Sénégal: lancement à Dodji de l’’’African Lion 2024’’, un exercice militaire international MAP Mauritanie/BM: un financement de 36 millions de dollars pour renforcer la protection sociale AIP Hommage à Alassane Ouattara : Amadou Coulibaly salue la mobilisation des militants AIP La Banque mondiale exhorte les entreprises à soumissionner pour la mise en œuvre de son portefeuille pays AIP Prix africain de l’innovation en ingénierie 2024 : un Ivoirien par les finalistes AIP Des conventions de partenariat signées entre l’AGEFOP et des structures pour l’exécution de projets d’étude et de formations AIP Africa CEO Forum : une délégation de haut niveau du groupe MTN échange avec le Premier ministre ivoirien AIP Une banque panafricaine réitère sa volonté de promouvoir l’entrepreneuriat et l’innovation sur le continent APS SENEGAL-COOPERATION / Ousmane Sonko a reçu en audience les ambassadeurs de quatre pays

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine


  20 Juin      123        revue de presse (625),

 

Dakar, 19/06/2018 (MAP) – Plusieurs sujets retiennent l’attention de la presse africaine parue mercredi, en particulier, la victoire du Sénégal en Coupe du Monde de football en Russie, la lutte contre la corruption au Kenya, le litige opposant l’Etat gabonais et Veolia et les dégâts causés par les inondations en Côte d’Ivoire.

Au Sénégal, les journaux de la place jubilent après la victoire du Sénégal face à la Pologne lors de la première journée du groupe H, de la Coupe du Monde de football.

« Victoire du Sénégal sur la Pologne 2-1 : Pour l’honneur de l’Afrique », titre à sa Une +Dakar Times+, relevant que le Sénégal a sauvé l’honneur des équipes africaines en décrochant la toute première victoire devant la Pologne supposée favori avant le match (1-2).

Ce fût difficile, mais les hommes d’Aliou Cissé ont réussi le coup comme en 2002 en frappant d’entrée, écrit la publication.

« Sénégal-Pologne, étincelants ! », affiche +Le Soleil+ en manchette, écrivant « ils étaient particulièrement attendus, ils ont été à la hauteur des espoirs. Après zéro pointé des quatre premières équipes à entrer en lice, les Lions, cinquièmes et derniers de la cordée, avaient la responsabilité d’arrêter l’hémorragie ».

« Décrocher au moins le point du nul, c’est ce que toute l’Afrique espérait d’eux. Ils ont fait mieux : ils se sont imposés face à la Pologne que bien des observateurs classaient quelques crans au-dessus d’eux », commente le journal.

Au Kenya, la lutte contre la corruption et la Coupe du Monde 2018, qui se déroule en Russie, sont, entre autres, les principaux sujets qui retiennent l’attention des quotidiens de la place.

Ainsi, le journal à grand tirage « Daily Nation » relève que de « gros poissons » pourraient être poursuivis dans une affaire de corruption concernant l’acquisition par le ministère de l’Education d’un lot de terrain, dans la banlieue de Nairobi, destiné à la construction de deux écoles.

D’après la publication, le secrétaire principal du cabinet (ministère) de l’Education et le président de la Commission nationale des Terres, pourraient être poursuivis dans le cadre de l’enquête sur cette transaction d’une valeur de plus de 3 milliards de shillings (un dollar = environ 100 shillings).

Par ailleurs, les principaux quotidiens kényans s’intéressent à la participation africaine au Mondial 2018 en Russie, soulignant que « l’Afrique a enfin rugi » après la victoire, mardi, des « Lions de la Teranga » face à la Pologne.

La presse kényane, qui qualifie de « fierté » pour le continent cette victoire du Sénégal, revient également sur la deuxième défaite, mardi, des Pharaons face à l’Ours russe, soulignant que cet échec, malgré la participation de la vedette Mohamed Salah après rétablissement de sa blessure, met la sélection égyptienne au bord de la sortie de la Coupe du monde.

Au Gabon, +Matin Equatorial+ revient sur le litige opposant l’Etat gabonais et Veolia, indiquant dans ce sens que sommé de partir, le groupe français Veolia a porté le litige qui l’oppose au Gabon devant le Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (Cirdi), un organe d’arbitrage de la Banque mondiale, ajoutant qu’alors que les auditions s’ouvrent ce mercredi à Paris, le Gabon se dit serein.

Pour le ministre gabonais de l’Energie et de l’eau, Patrick Eyogo Edzang, le contrat attribué en 1997 à la société d’eau et d’électricité du Gabon (SEEG), a été résilié dans les droits les plus absolus et la SEEG aurait été réquisitionnée parce que ça ne marchait pas, ajoute la publication.

En économie, son confrère +l’Union+ écrit que le Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS) vient d’acquérir 41% des parts détenues par la BNP Paribas, dans le capital de la Banque internationale pour le commerce et l’industrie du Gabon (Bicig), notant que c’est la principale information à retenir du Conseil d’administration de ladite banque, dirigé, hier, à Libreville, par son président Etienne-Guy Mouvagha Tchioba.

Avec cette prise de participations du FGIS, l’Etat gabonais, qui détenait déjà 26,35% des parts de la Bicig, devient désormais, via le fonds dont il est le propriétaire, l’actionnaire majoritaire avec 67,39% des actions, explique le journal, relevant que BNP Paribas, après avoir cédé 41% de ses actions, reste actionnaire à hauteur de 6%. Le reste des parts est détenue par des privés gabonais, à hauteur de 26,61 %.

En sport, la presse commente toujours les résultats de la Coupe du Monde Russie 2018, écrivant dans ce sens que le Sénégal qui a battu hier la Pologne (2-1) a évité au continent une bérézina au Mondial d’autant plus que l’Egypte déjà battue vendredi dernier a essuyé un nouveau revers devant la Russie (1-3).

Au Burkina, +Aujourd’hui au Faso+ s’intéresse au Mondial de Russie de football, indiquant qu’après quatre sorties soldées par autant de défaites sanctionnées par un bilan de 4 buts encaissés, dont 2 auto-goals, contre 1 inscrit sur penalty par la Tunisie, le continent africain attendait un éclairci d’espoir.

Cette embellie est venue du côté du stade du Spartak de Moscou où les Lions du Sénégal entraient en lice devant la Pologne, souligne le journal, rappelant que dès les premières touches de balle, on a vite compris que ces Lions, affamés ont vite fait entendre les effluves de leur fringale occasionnée par une absence du festin mondial depuis 16 ans.

« Ils n’entendaient pas dissimuler leur farouche envie de se faire respecter sur la table des invités. Absents du Mondial 2014 et éliminés de la CAN 2015 dès le premier tour, les poulains d’Aliou Cissé voulaient en découdre sur le rectangle vert, et ramener le Sénégal dans le concert des Nations de foot », relève le quotidien, dans un éditorial sous le titre « Russie 2018: Dieureudieuf aux Lions d’avoir lavé le visage de l’Afrique ».

En empochant avec un certain panache ses trois premiers points, les Lions de la Téranga ont pris une bonne option pour la suite de la compétition, estime la publication, ajoutant qu’ils ont surtout redonné de la couleur à un football africain, jusque-là aux abois.

Les Lions du Sénégal ont, au stade actuel, certes mieux fait que le Maroc, l’Egypte, le Nigeria et la Tunisie, mais après une place de quart de finaliste acquise en 2002, Sadio Mané et ses camarades doivent encore sortir les crocs et les griffes pour espérer réécrire une nouvelle page de l’histoire footballistique sénégalaise et de facto africaine, selon l’éditorialiste.

Au Ghana +Daily Graphic+ s’intéresse à une conférence, tenue à Accra, sur la lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée en Afrique de l’Ouest, qui menacent la paix et la sécurité et nuit au développement économique.

Les participants à cette conférence de deux jours ont noté que la sécurité nationale, en particulier le terrorisme, est devenue un défi majeur pour l’Afrique de l’Ouest dans sa quête d’accélération du développement économique, rapporte le quotidien à grand tirage.

Son confrère, +Ghanaian Times+ écrit que le président de l’Association des clubs de la ligue du Ghana (GHALCA), Kudjoe Fianoo, s’est retiré du comité intérimaire de la Fédération Ghanéenne de Football Association (GFA), mis en place la semaine dernière par le gouvernement ghanéen avec pour mission de gérer la GFA.

Par sa décision, Fianoo a donc rejeté l’offre du gouvernement de faire partie du comité en expliquant qu’il n’était pas au courant de sa nomination. Pour motiver son retrait, il a déclaré que sa décision vise à éviter un éventuel conflit entre l’Association des clubs de ligue et le Comité dans lequel il a été nommé, fait savoir la publication.

En Côte d’Ivoire, « Fraternité Matin » rapporte que 18 personnes ont trouvé la mort dans les inondations causées par les pluies diluviennes qui se sont abattues pendant plus de 7 heures dans la nuit de lundi à mardi sur Abidjan, selon un bilan des sapeurs-pompiers militaires.

Le journal, citant un point de la situation des sapeurs-pompiers militaires, précise que ce sont « 136 personnes mises en sécurité, 18 décès certains, 2 blessés évacués au Centre hospitalier et universitaire (CHU) de Yopougon » victimes des fortes pluies qui se sont abattues sur le District d’Abidjan.

De son côté, « Le Patriote » rapporte que Le projet FIDA-AfricaRice baptisé « Capitaliser le potentiel des bas-fonds pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle des petits agriculteurs en Afrique de l’Ouest (CIPA) » a été lancé, mardi à Abidjany.

Au total, précise-t-on, 35 experts de la Côte d’Ivoire, du Ghana, des Pays-Bas ainsi que des représentants du Fonds international de développement agricole (FIDA) et d’AfricaRice ont pris part à un atelier marquant le lancement effectif de cette initiative.

Dans la même catégorie