MAP Dar Es Salaam: Décoration des membres du CPS de l’UA à l’occasion du 20ème anniversaire du Conseil, dont le Maroc ANP Le chef de l’Etat reçoit l’association des chefs traditionnels du Niger ANP La Communauté Universitaire de Diffa visite le centre numérique communautaire Shimodouram MAP Dar Es Salaam: Le CPS de l’UA réaffirme le respect de l’intégrité territoriale des États, la Primauté du Conseil de Sécurité de l’ONU et le lien Paix, Sécurité, Stabilité et Développement AIP Le ministre Laurent Tchagba très satisfait des retombées du Forum mondial de l’eau 2024 AIP La CGECI souhaite un développement de la coopération ivoiro-suisse à travers le secteur privé ANP Fin de la visite terrain du Ministre de la santé publique dans la région de Maradi MAP L’initiative atlantique de SM le Roi offre des « alternatives de croissance » au Sahel (think tank américain) AIP Le ministère de la Femme reçoit des équipements pour renforcer la lutte contre les violences basées sur le genre AIP Le ministre Adama Diawara échange avec ses homologues du Maroc et du Congo pour l’amélioration du système d’enseignement supérieur

Revue de la presse quotidienne internationale africaine (RPQI-Afrique)


  2 Décembre      13        revue de presse (625),

 

Dakar, 02/12/2022 (MAP) – Plusieurs sujets d’actualité font la Une de la presse africaine de ce vendredi qui aborde notamment les incidents de violence survenus lors d’une séance plénière de l’Assemblée nationale au Sénégal, la célébration de la Journée mondiale de lutte contre le Sida en Côte d’Ivoire, la visite du président gabonais au Togo, la pauvreté au Nigeria, les derniers développements de l’affaire de la « farmgate » en Afrique du sud, les femmes atteintes de syphilis au Kenya et la situation humanitaire au Tigray en Ethiopie.

Au Sénégal, les incidents de violence survenus jeudi lors de la séance plénière de l’Assemblée nationale constituent le principal sujet qui domine la Une de la presse locale.

 »La pagaille générale s’installe à l’Assemblée nationale’’, ‘’L’Assemblée nationale transformée en arène de gladiateurs’’, ‘’La République giflée’’, ‘’La barbarie à l’état pur’’, sont les titres choisis par les quotidiens sénégalais pour dénoncer les affrontements auxquels se sont livrés des députés, jeudi, dans l’hémicycle.

Massata Samb, un élu de Yewwi Askan Wi (YAW), a giflé sa collègue Amy Ndiaye, de Benno Bokk Yaakaar (BBY), rapportent plusieurs journaux à leur Une, relevant que l’incident a déclenché des affrontements entre les parlementaires réunis en séance plénière pour examiner le budget du ministère de la Justice pour l’année prochaine.

‘’On ne pourra faire mieux en termes de désacralisation d’un symbole républicain, d’illustration de politiciens qui pensent par les nerfs (…) On ne peut qu’espérer que les dispositions nécessaires seront prises pour sanctionner [l’auteur de] l’incident’’, écrit à ce sujet le journal « Le Quotidien ».

‘’Nous n’avons pas encore atteint le fond du précipice, mais au rythme de la désacralisation de nos institutions, le Sénégal est à l’orée de l’abîme’’, souligne pour sa part le journal « Kritik’, notant que l’Assemblée nationale, après avoir été une ‘’salle d’applaudissements’’, est maintenant ‘’une arène où les coups partent dans tous les sens’’.

Le militant des droits de l’homme Alioune Tine soutient que ‘’le député Massata Samb n’a plus de place à l’Assemblée nationale’’. ‘’Ça ne doit pas rester impuni’’, écrit pour sa part « Source A » .

‘’Présentée comme celle de la rupture, l’actuelle législature démarre sur des bases peu glorieuses’’, écrit quant à lui « Bés Bi Le Jour », qui rapporte, comme « L’As » aussi, que des élus de BBY menacent de porter plainte contre Massata Samb et Mamadou Niang, qui est également membre du groupe YAW. Ce dernier a donné un coup de pied à Amy Ndiaye, selon les quotidiens.

‘’La violence s’est encore invitée à l’Assemblée nationale’’, écrit « WalfQuotidien », alors que « L’Observateur », rapporte que ‘’leurs gestes ont choqué [le public] et leurs coups ont déshonoré la République’’.

Pour sa part « EnQuête » souligne que ‘’la 14e législature est partie pour battre tous les records d’indignité de l’histoire du Parlement’’. ‘’Le troisième mandat met l’hémicycle en ébullition. Hier, les débats ont été vampirisés par la question toxique d’une troisième candidature de Macky Sall, en 2024’’, ajoute la publication.

Quant à « Le soleil », il revient sur l’inauguration par le chef de l’État Macky Sall jeudi de la deuxième université publique de Dakar, qui porte le nom du Professeur Amadou Makhtar Mbow, ancien directeur général de l’UNESCO.

En Côte d’Ivoire, ’’Fraternité Matin’’ écrit que le monde entier a célébré jeudi la Journée mondiale de lutte contre le Sida, et à cette occasion l’Onusida a invité chacune et chacun à lutter contre les inégalités qui freinent les progrès pour mettre fin à cette maladie.

«Les inégalités qui perpétuent la pandémie de Sida ne sont pas une fatalité. Nous pouvons y remédier», indique un texte de l’Onusida, écrit le journal, notant que le slogan «Égalité maintenant» enjoint à agir.

Il s’agit, entre autres, de renforcer la disponibilité, la qualité et la conformité des services de traitement, de dépistage et de prévention du VIH afin que tout le monde y ait accès correctement, précise-t-on.

Il s’agit aussi de réformer les lois, les politiques et les pratiques pour lutter contre la stigmatisation et l’exclusion auxquelles sont confrontées les personnes vivant avec le VIH et les populations clés et marginalisées, afin que chaque individu soit respecté et accueilli, ajoute l’auteur de l’article.

Au Gabon, « L’Union » souligne que le président de la République, Ali Bongo Ondimba en séjour au Togo, dans le cadre d’une visite de travail, d’amitié et d’échange d’expérience a visité jeudi, la forêt classée de la Lilicopée et la plateforme industrielle d’Adétikopé.

Le président de la République, Ali Bongo Ondimba était accompagné de son homologue Togolais Faure Essozimna Gnassingbé à la forêt classée de Lilicopé, ajoute la même source.

Durant cette visite, le chef de l’État, cité en exemple sur le continent pour son engagement sur les questions environnementales et de développement durable, a pu « s’enquérir des techniques utilisées pour le reboisement », poursuit-on.

Le président gabonais, s’est rendu par ailleurs au Centre de formation du textile de Lomé et sur le site de la plateforme industrielle d’Adétikopé, opérationnelle depuis janvier 2021. Elle issue d’un partenariat entre la République togolaise et Arise IIP, note le journal.

Au Nigeria, « The Guardian » écrit que dans sa première réponse officielle depuis que le Bureau national des statistiques (NBS) a révélé il y a deux semaines que 133 millions de Nigérians, soit 63% de la population, vivent actuellement dans une pauvreté multidimensionnelle, le gouvernement fédéral a attribué le niveau élevé de pauvreté qui prévaut dans le pays à l’attitude de certains gouverneurs qui se concentrent davantage sur la construction de ponts aériens et d’aéroports que sur l’amélioration de la vie des citoyens dans les zones rurales.

S’exprimant à l’issue de la réunion du Conseil exécutif fédéral (FEC) présidée par le président Muhammadu Buhari, le ministre d’État au Budget et à la Planification nationale, Clement Agba, a révélé que 72% de la pauvreté au Nigeria se situait dans les zones rurales, qui, selon lui, ont été abandonnées par les gouverneurs, indique le journal.

« Ils préfèrent construire des gratte-ciels dans une ville où les gens verront et applaudiront, mais les gratte-ciels ne mettent pas de nourriture sur la table », a estimé M. Agba.

Notant que le gouvernement fédéral, pour sa part, a fait de son mieux en matière de lutte contre la pauvreté, le ministre a regretté qu’il n’y ait pas de reflet du montant des investissements qui ont été faits dans ce domaine, souligne le média.

Pour sa part, « The Nation » rapporte que le candidat à la présidence du parti au pouvoir, le Congrès des progressistes (APC), Asiwaju Bola Ahmed Tinubu, a promis de mettre fin au niveau de développement déplorable de l’État de Bayelsa et de restaurer sa gloire perdue.

M. Tinubu, qui s’est exprimé lors du rassemblement présidentiel du parti, jeudi à Yenagoa, capitale de l’État de Bayelsa, a accusé ceux qui ont gouverné Bayelsa de la sous-développer, ajoute le quotidien.

En Afrique du Sud, les journaux sud-africains reviennent sur les derniers développements de l’affaire de la « farmgate » dans laquelle le Président Cyril Ramaphosa est accusé d’avoir dissimulé un vol d’importantes sommes en devise survenu dans l’une de ses fermes privées.

Ainsi, « Independent online » écrit que le parti Forum for Service Delivery (F4SD) s’est joint aux appels accrus réclamant la démission immédiate du Président à la suite du rapport accablant de la commission parlementaire indépendante qui a confirmé les accusations criminelles contre lui.

Le chef du F4SD, Mbahare Kekana, a déclaré que depuis que le scandale a éclaté, M. Ramaphosa a réussi à rester au pouvoir grâce au soutien dont il bénéficie au sein de certains cercles du Congrès national africain (ANC), notant que « dans une société normale, l’homme aurait dû tomber sur son épée depuis longtemps ».

Pour sa part, « City Press » écrit que le chef de l’État devrait « très probablement » annoncer sa démission à la tête de l’État.

M. Ramaphosa pourrait également démissionner de son poste de président de l’ANC et se retirera de la course pour être réélu à la présidence du parti durant la prochaine conférence prévue dans deux semaines, ajoute la publication.

Il signale que dans ce cas, c’est le vice-président, David Mabuza, qui devrait assumer les fonctions de Président par intérim jusqu’à ce que le Parlement vote pour un nouveau président.

Au Kenya, Daily Nation écrit que quatre femmes enceintes sur dix qui ont demandé des soins l’année dernière ont été testées positives pour la syphilis.

Citant les résultats d’une étude récente, le journal indique que le nombre de femmes enceintes diagnostiquées avec la syphilis a augmenté de 35% en 4 années, passant de 10.000 cas en 2018 à 14.873 cas en 2021.

Le rapport a indiqué que le nombre de femmes et de nourrissons touchés par la syphilis reste inacceptablement élevé, ajoute la publication, précisant que le comté de Nairobi a enregistré le plus grand nombre de femmes atteintes de syphilis avec 1.789 cas.

“Il est impératif que toutes les femmes bénéficient d’un dépistage et d’un traitement précoces dans le cadre de soins prénatals de haute qualité, afin de permettre une expérience de grossesse positive,” souligne le rapport cité par l’auteur de l’article, ajoutant que toutes les femmes atteintes de syphilis et leurs nourrissons ont besoin d’un traitement.

Le Kenya a intensifié ses efforts pour éliminer la transmission mère-enfant, poursuit le journal, rappelant que le pays a introduit le kit de test du VIH et de la syphilis dans les cliniques prénatales depuis mars 2018.

En Ethiopie «The Ethiopian Herald » consacre son éditorial à la situation humanitaire dans l’État régional du Tigray en relevant que bien que les termes de l’accord signé entre le gouvernement fédéral et le front de libération du peuple du Tihgray soient clairement définis, les engagements de l’Exécutif éthiopien ne se limitent pas au respect des clauses de l’accord.

Le gouvernement est déterminé à fournir l’aide nécessaire aux populations des zones touchées. Il a saisi l’opportunité créée par l’accord pour redoubler d’efforts en permettant un accès humanitaire sans entrave aux agences de secours et en accélérant sa fourniture d’aide au peuple du Tigray, souligne l’éditorialiste.

Le gouvernement « est bien conscient que le peuple du Tigray mérite la paix et la sérénité et devra recevoir le soutien nécessaire pour surmonter les chaos auxquels il est confronté en raison de la guerre », relève le commentateur.

Pour le gouvernement, la question humanitaire est un devoir moral et légal, écrit l’éditorialiste, notant que la mise en œuvre complète de l’accord ne souffre d’aucun retard. «Les communautés touchées par le conflit dans les États du Tigray, d’Amhara et d’Afar devront voir leurs moyens de subsistance revenir à la normale », souligne-t-il.

Dans la même catégorie