AIP Une banque panafricaine réitère sa volonté de promouvoir l’entrepreneuriat et l’innovation sur le continent APS SENEGAL-COOPERATION / Ousmane Sonko a reçu en audience les ambassadeurs de quatre pays APS SENEGAL-SOCIETE-INFRASTRUCTURES / Khady Diène Gaye promet d’améliorer la gestion des maisons de la jeunesse et de la citoyenneté APS SENEGAL-EDUCATION / Le gouvernement engagé à bâtir un capital humain de qualité sur la base d’une éducation attrayante (ministre) APS SENEGAL-FINANCE / Vers le déploiement de 1.106 volontaires de la microfinance dans les 14 régions APS SENEGAL-HABITAT / La production d’un plus grand nombre de logements impactera le loyer (ministre) MAP Togo : Le Premier ministre et son gouvernement démissionnent ANP DIFFA : Le Général BARMOU transmet le message de soutien du CNSP aux hommes du 53ème Bataillon Inter-armes de N’Guigmi APS SENEGAL-TOURISME-ADMINISTRATION / SAPCO : le nouveau DG promet d’ériger en règle la compétence et le mérite APS SENEGAL-EDUCATION / Des coalitions en conclave à Dakar pour s’accorder sur la mise en œuvre du programme “Education à haute voix”

Revue de la presse quotidienne internationale africaine (RPQI-Afrique)


  8 Décembre      20        revue de presse (625),

 

Dakar, 08/12/2022 (MAP) – Plusieurs sujets retiennent l’attention de la presse africaine de ce jeudi, particulièrement, la gestion des collectivités territoriales au Sénégal, l’affaire de présumé « viol » mettant en cause l’opposant sénégalais, Ousmane Sonko, l’appel à la libération du journaliste Pape Alé Niang en prison depuis plus d’un mois, la commémoration de l’anniversaire du décès du premier président de la Côte d’Ivoire, Félix Houphouët-Boigny et la 8e session du Conseil communautaire de la concurrence (CCC) de la Cemac à Libreville.

Les quotidiens africains s’intéressent également à la démission d’un troisième membre de la Commission électorale au Kenya, aux relations entre Addis-Abeba et Khartoum, et aux fléau de la corruption qui gangrène l’Afrique du Sud.

Au Sénégal, les quotidiens de ce jeudi abordent divers sujets se rapportant à la gestion des collectivités territoriales et à la justice.

Ainsi, le journal  » Le Soleil » revient sur ‘’les instructions » du chef de l’Etat, Macky Sall  ‘’pour des collectivités territoriales performantes’’.

Le président de la République a fait plusieurs recommandations au gouvernement concernant les collectivités territoriales, notamment l’application rigoureuse du contrôle de légalité de leurs actes.

Le chef de l’Etat a invité le ministre de l’Intérieur et le ministre chargé des Collectivités territoriales à ‘’veiller (…) à une application rigoureuse du contrôle de légalité des actes des collectivités territoriales et à une prise en charge optimale des compétences [qui leur sont] transférées par l’Etat », souligne la publication relayant un communiqué du Conseil des ministres tenu mercredi

Macky Sall a parlé aux membres du gouvernement de « l’urgence d’accentuer la formation des élus territoriaux et de professionnaliser les métiers dans les collectivités territoriales, avec le concours du Centre national de la fonction publique territoriale et de la formation”, poursuit-on.

Concernant les affaires judiciaires, le journal « Sud Quotidien » rapporte que ‘’la presse durcit le ton’’ pour obtenir la libération du journaliste Pape Alé Niang en prison depuis plus d’un mois.

‘’La Coordination des associations de presse (CAP) prévoit de boycotter toutes les activités gouvernementales et envisage une journée sans presse, si Pape Alé Niang n’obtient pas la liberté provisoire, vendredi prochain lors de sa comparution devant le Juge’’, écrit le journal.

Pour sa part, « Enquête » souligne que la structure qui réunit des associations de presse ‘’va utiliser des actions non conventionnelles, si Pape Alé Niang n’est pas libéré à l’issue de son audition au fond’’.

Quant à « Vox Populi », il informe que  ‘’la CAP fixe un ultimatum et exige la libération de Pape Alé Niang ».

D’autre part, l’affaire Adji Sarr-Ousmane Sonko (opposition) est à la Une des journaux, 48 heures après leur confrontation dans le bureau du Doyen des juges, Oumar Maham Diallo.

Après le leader de Pastef, l’ex-masseuse a, elle aussi, pris la parole, appelant ‘’de tout son cœur à un procès public’’, rapporte « Vox Populi », notant que ‘’la fille a dit maintenir ses accusations ».

« WalfQuotidien » relève qu’après une ‘’confrontation très controversée’’ devant le Juge d’instruction, entre Ousmane Sonko et Adji Sarr, ‘’les prolongations se jouent au niveau des médias’’.

‘’Adji Sarr s’est livrée à un véritable règlement de comptes à l’endroit de Ousmane Sonko qu’elle a connu, selon ses dires, dans le salon de beauté qu’il fréquentait nuitamment. L’ex-employée du salon de beauté a fait une déclaration pour répondre au leader de Pastef qu’elle accuse de +viols et de menaces de mort+. Dans sa déclaration, Adji Sarr a appelé à un procès public pour permettre de faire éclater la vérité sur ce dossier de viols et menaces de morts présumés’’, souligne le journal.

Le quotidien « Kritik »  indique que dans ce dossier, ‘’la bataille de l’opinion bat son plein (….) A travers la toile, sur les réseaux sociaux et même dans la presse, la manipulation est de mise…’’.

 

En Côte d’Ivoire, les quotidiens focalisent notamment sur la commémoration, la veille, du 29e anniversaire du décès du premier président de la République de Côte d’Ivoire, Félix Houphouët-Boigny.

’’Le Nouveau Réveil’’, proche du parti créé par le défunt président, le PDCI-RDA, titre «L’abbé Norbert Abekan fait des révélations inédites sur Houphouët-Boigny»,, alors que ’’Dernière Heure’’ écrit «Prières et recueillement hier pour Houphouët-Boigny».

De son côté, le quotidien gouvernemental ’’Fraternité Matin’’ écrit «7 décembre 1993-7 décembre 2022, souvenons-nous de Félix Houphouët-Boigny», et ’’Le Matin’’ ferme la boucle et met à sa Une «Cérémonie d’hommage 29ème anniversaire de décès, Houphouët ressuscité hier par le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix RHDP (parti au pouvoir)».

’’Le Rassemblement’’ s’intéresse, quant à lui, à la relation de défense entre la Côte d’Ivoire et la France, notamment contre le terrorisme et écrit que « La France et la Côte d’Ivoire au front ensemble».

Au Gabon, « GabonReview » écrit que la 8e session du Conseil communautaire de la concurrence (CCC) de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) s’est ouverte, le 7 décembre à Libreville sous la supervision de Léopold Noël Boumsong, président de la Commission nationale de la concurrence au Cameroun.

Durant cette première rencontre en terre gabonaise, il s’agira pour les membres du conseil, d’émettre des avis sur toutes les notifications des opérations de concentration économique et de faire le point des opérations réalisées sans accord préalable, ajoute le journal.

Dans son allocution d’ouverture, le Commissaire au marché commun de la Cemac, a fixé le cap des travaux. Selon Michel Niama, il sera question «d’émettre des avis sur toutes les notifications des opérations de concentration économique et de faire le point des opérations réalisées sans accord préalable», poursuit-on.

Durant cette 8ème session du Conseil communautaire de la concurrence, précise le journal, chaque Etat-membre prendra une part active dans l’élaboration d’une feuille de route révisée. Toute chose qui passe par l’effectivité «d’un bilan des enquêtes simples sectorielles dans les domaines des télécommunications, des transports et de l’énergie».

Au Nigeria, « The Nation » écrit que les entreprises, les experts financiers et d’autres parties prenantes étaient très divisés sur les implications et le calendrier des nouvelles limites de retrait d’espèces par la Banque centrale du Nigeria (CBN).

Ils craignent que cette nouvelle politique n’aggrave l’environnement économique tendu, indique le journal, précisant que le Sénat a prévu un débat sur cette question mardi prochain.

Les parties prenantes s’inquiètent de la possibilité de mettre en œuvre des limites de retrait d’argent sans entrave dans les communautés ayant des angles morts ou une mauvaise connectivité réseau, ajoute le média.

Ils ont déclaré que le calendrier de mise en œuvre de la politique et les infrastructures disponibles laissent présager un moment difficile pour le public, poursuit le quotidien.

La CBN a dévoilé mardi une limite révisée de retrait d’espèces avec un maximum de 100.000 nairas par semaine pour les particuliers et de 500.000 par semaine pour les entreprises, fait-on savoir.

Au Kenya,  »The Citizen’ rapporte qu’un troisième membre de la Commission électorale (IEBC) a présenté sa démission.

Francis Wanderi est l’un des quatre commissaires suspendus par le président William Ruto, souligne la publication rappelant que deux autres avaient démissionné auparavant, à savoir la vice présidente de l’IEBC Juliana Cherera et Justus Nhang’aya.

Wanderi a déclaré que sa décision est motivée par des critiques injustifiées qui, selon lui, ont entaché son intégrité à servir dans la commission, écrit le journal, ajoutant que le commissaire a mis en garde contre l’interprétation de son départ comme un aveu de culpabilité pour les allégations portées contre lui.

Les 4 commissaires attendent les conclusions d’un tribunal qui enquête sur leur conduite pour violation flagrante présumée de la Constitution, fait savoir l’auteur de l’article.

En Ethiopie,  »The Ethiopian Herald » revient dans son éditorial sur les relations entre Addis-Abeba et Khartoum en relevant que maintenant que la situation pacifique est du retour en Ethiopie, le moment est venu de renforcer son rôle pour assurer la paix et la stabilité dans la région.

Pour aller de l’avant, l’Ethiopie et le Soudan doivent réaffirmer leur attachement à la paix dans la région en renforçant davantage leur coopération, écrit l’éditorialiste.

Les deux pays, note l’éditorialiste, doivent asseoir les accords de paix durement acquis sur des bases solides afin qu’ils ne reviennent pas à la situation après un certain temps.

L’Ethiopie et le Soudan devront se concentrer sur la relance de leurs économies respectives qui ont été durement touchées par les années de conflit, souligne l’éditorialiste, notant que le rétablissement de la paix et de la stabilité dans ces deux pays importants de la région est d’une importance vitale pour la stabilité dans la Corne de l’Afrique.

En Afrique du Sud, « City Press » revient sur le fléau de la corruption qui gangrène le pays, notant que l’organisation Undoing Tax Abuse (OUTA) a ouvert une affaire pénale contre le vice-président David Mabuza pour des crimes présumés commis par le biais de syndicats criminels.

La saisine déposée auprès de la Direction des enquêtes (ID) relevant de l’Autorité nationale des poursuites (NPA) met en cause M. Mabuza et 12 autres responsables comme suspects dans des réseaux criminels, impliqués dans une affaire d’arnaque en matière de passation de terrains et de braconnage.

Les allégations incluent également l’obtention du contrôle bénéficiaire de terres situées dans la province de Mpumalanga (nord-est) et leur vente à des prix gonflés à la commission des revendications foncières de la même province, précise la publication.

Elle note à cet égard que l’OUTA souhaite que les personnes et les entreprises désignées soient inculpées en vertu de la loi sur la prévention du crime organisé.

Dans un autre registre, « SA News » s’arrête sur la crise de l’électricité qui continue de s’aggraver, soulignant que la compagnie publique Eskom a annoncé l’intensification de ses coupures de courant durant les prochaines semaines.

La mise en œuvre de délestages électriques de l’étape 6 (sur 8) jusqu’à nouvel ordre est due à un nombre élevé de pannes qui ont affecté les unités de production, ainsi qu’à la nécessité de préserver les réserves d’urgence restantes, a indiqué la compagnie citée par le journal.

Dans la même catégorie