AIP Africa CEO Forum : une délégation de haut niveau du groupe MTN échange avec le Premier ministre ivoirien AIP Une banque panafricaine réitère sa volonté de promouvoir l’entrepreneuriat et l’innovation sur le continent APS SENEGAL-COOPERATION / Ousmane Sonko a reçu en audience les ambassadeurs de quatre pays APS SENEGAL-SOCIETE-INFRASTRUCTURES / Khady Diène Gaye promet d’améliorer la gestion des maisons de la jeunesse et de la citoyenneté APS SENEGAL-EDUCATION / Le gouvernement engagé à bâtir un capital humain de qualité sur la base d’une éducation attrayante (ministre) APS SENEGAL-FINANCE / Vers le déploiement de 1.106 volontaires de la microfinance dans les 14 régions APS SENEGAL-HABITAT / La production d’un plus grand nombre de logements impactera le loyer (ministre) MAP Togo : Le Premier ministre et son gouvernement démissionnent ANP DIFFA : Le Général BARMOU transmet le message de soutien du CNSP aux hommes du 53ème Bataillon Inter-armes de N’Guigmi APS SENEGAL-TOURISME-ADMINISTRATION / SAPCO : le nouveau DG promet d’ériger en règle la compétence et le mérite

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique)


  18 Décembre      67        revue de presse (625),

 

Rabat, 18/12/2019 (MAP) – La presse africaine parue mercredi s’intéresse à plusieurs sujets d’actualité, en particulier le dialogue politique au Sénégal, l’adoption en Côte d’Ivoire de la loi de finances 2020, le secteur de l’enseignement au Rwanda, la coopération entre le Maroc et Djibouti et le sommet des chefs d’Etats et de gouvernements de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale.

Au Sénégal, le dialogue politique est le sujet phare qui meuble les colonnes de la presse de la place.

A cet égard, +Le Soleil+ écrit que la commission du dialogue politique, une composante du dialogue national, a ouvert mardi la réflexion sur des points qui portent, entre autres, sur le cumul des fonctions de chef de l’Etat et de chef de parti, la révision de l’article 80 du code pénal, les dossiers Khalifa Sall (ancien maire de Dakar) et Karim Wade (fils de l’ancien président Abdoulaye Wade) ainsi que le financement des partis politiques.

Si l’opposition a jugé nécessaire de poser le débat pour un meilleur fonctionnement de la démocratie au Sénégal, la majorité présidentielle a tenu à étudier les propositions avant de donner sa position, observe le journal.

Dans le même registre, +Enquête+, qui titre en Une « Enlisement du dialogue politique : péril sur les locales », estime que le dialogue s’enlise sur la question de l’élaboration des termes de référence et risque d’impacter sur l’organisation des élections locales avant juin 2020.

« Quand il s’agit de discuter du fichier électoral, les énergies se cristallisent entre les acteurs au niveau de la commission nationale en charge du dialogue politique. Voilà maintenant plusieurs séances que les acteurs ont du mal à s’entendre sur l’organe ayant en charge la définition des termes de référence », fait remarquer la publication.

« Et sur la question, l’opposition semble être seule contre tous », d’après le journal, qui note que « ce pôle estime qu’il appartient à des experts d’élaborer les termes de références, alors que la majorité, les non-alignés, la société civile, tous, conviennent qu’il est bien possible de passer à leur élaboration par les acteurs du dialogue politique eux-mêmes ».

Au Mali, +L’essor+ indique que le Premier ministre Boubou Cissé a procédé mardi à Bamako avec Joël Meyer, ambassadeur de France au Mali, à la signature d’une convention pour un appui de deux milliards quatre cent huit millions de francs CFA pour le financement de l’assistance à la maîtrise d’ouvrage déléguée pour le déploiement de la Télévision Numérique Terrestre (TNT).

Cet appui porte à 31,408 milliards de FCFA l’enveloppe totale allouée à la transition numérique par la France, selon le journal.

 


En Côte d’Ivoire, « Fraternité Matin » rapporte que la plénière du Sénat ivoirien a adopté, lundi, en seconde lecture la loi de finances portant budget de l’Etat pour l’année 2020 d’un montant de  8 061 013 330 830  francs CFA.

Le vote négatif de 14 membres du groupe parlementaire PDCI-RDA (parti démocratique de Côte d’Ivoire, opposition) au Sénat n’a pas pu empêcher l’adoption de ce budget devant l’avis favorable de 73 sénateurs.

« Nous sommes en démocratie et chacun est libre de faire son choix mais ce qui est certain, c’est que c’est un budget qui va certainement permettre à la Côte d’Ivoire de faire un décollage pour les perspectives », a expliqué le vice-président du Sénat, Silué Kagnon qui présidait la séance parlementaire.

Le nouveau budget de l’Etat se caractérise surtout par le basculement au budget programme qui est un mode de présentation des crédits budgétaires basé sur des résultats précis à atteindre au bout d’une période donnée.

Au Kenya, les principaux quotidiens continuent de s’intéresser au procès du gouverneur du comté de Nairobi, Mike Sonko poursuivi pour corruption et détournement de fonds présumés.

Le journal « The Star » rapporte, dans ce cadre, qu’un contingent lourd d’officiers de police a été déployé au tribunal de Voi avant la mise en accusation du gouverneur de Nairobi, qui devrait comparaître ce mercredi devant le tribunal pour répondre des faits retenus contre lui, notamment d’avoir agressé un officier de police lors de son arrestation, le 6 décembre.

Lors de son arrestation spectaculaire sur la bande d’Ikanga, le gouverneur qui avait résisté à son arrestation avait donné des coups de pied au commandant régional de la côte, Rashid Yakubu.

Dans le premier chef d’accusation, le gouverneur est poursuivi d’avoir «agressé illégalement l’officier Yakubu, en lui donnant des coups de pied à la cuisse, dans le respect de ses fonctions le 6 décembre», rappelle la publication.

Au Rwanda, le quotidien +The New Times+ rapporte que le gouvernement rwandais prévoit de recruter au moins 7214 nouveaux enseignants professionnels au cours de l’année scolaire 2020 afin d’équilibrer le ratio enseignant / élèves et décongestionner les salles de classe, citant l’Office rwandais de développement.

«C’est la première fois que nous recrutons autant d’enseignants en une seule année dans notre histoire», a déclaré le directeur général de l’Office rwandais de développement, cité par le journal.

D’autre part, la publication indique que le ministère de l’éducation s’apprête à dépenser plus de 126 millions de dollars pour la construction de 11.004 salles de classe et 16.680 dans tout le pays, dans le cadre d’un projet du gouvernement visant à améliorer la qualité de l’éducation de base.

En sport, la presse rapporte que le deuxième tour préliminaire de la Ligue africaine de basket-ball (BAL) a débuté, mardi à Kigali, avec la participation de huit équipes en courses pour les trois billets qualificatifs à la phase finale prévue en mars 2020.

Le tournoi de qualification de la Division Est, qui s’étalera jusqu’au 22 décembre à Kigali, regroupe les Cobras du Soudan du Sud, JKT BBC de Tanzanie, Patriots du Rwanda, City Oilers d’Ouganda, Ferroviario Maputo du Mozambique, GNBC de Madagascar, Kenya Ports Authority et UNZA Pacers de Zambie, indique-t-on.

 


A Djibouti, la presse s’arrête sur la signature, lundi à Rabat, d’un accord-cadre entre le Maroc et Djibouti visant à renforcer la coopération bilatérale dans les domaines de l’énergie, des mines et de la géologie.

Selon les médias locaux, cet accord permettra d’échanger et de discuter des moyens susceptibles de développer la coopération bilatérale, notamment entre les acteurs et les investisseurs des deux pays dans les secteurs de l’énergie et des mines, ainsi que les opportunités offertes au Maroc et à Djibouti dans ces domaines.

Citant le ministre marocain de l’Énergie, des mines et de l’environnement, Aziz Rabbah, la presse écrit que les deux pays partagent de larges perspectives de coopération dans les domaines des énergies renouvelables, de l’électricité, de la géologie, des mines, de la coopération technique et de la formation des ressources humaines.

En RD Congo +Forum des As+ aborde la participation du président congolais Félix Tshisekedi au 9ème sommet des chefs d’Etats et de gouvernements de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), dont les travaux démarrent ce mercredi à Libreville.

« Le successeur de Joseph Kabila et ses homologues de la CEEAC vont procéder à la signature des textes consacrant la réforme de cette organisation régionale, adoptés et préparés par leurs ministres respectifs au cours des réunions tenues du 16 au 17 décembre », écrit le quotidien.

« A la suite de cette réforme qui sera effective à la clôture de ce sommet, la CEEAC sera dotée d’une Commission, organe exécutif devant répondre aux impératifs de la réforme et d’une Commission de Paix et Sécurité (Copax). Les cinq projets adoptés par le Conseil des ministres des Etats membres de la CEEAC sont, entre autres, celui du traité révisé instituant la Communauté économique des États de l’Afrique centrale, celui du cadre organique révisé de la CEEAC et du statut du personnel révisé de la CEEAC », ajoute l’auteur de l’article.

+L’Avenir+ revient sur la participation de la délégation congolaise à la 8ème conférence des Etats parties à la convention des Nations-Unies contre la corruption à Abu-Dhabi. « Tunda ya Kasende, vice-premier ministre et ministre de la Justice et garde des sceaux a, dans son discours, réitéré la volonté de la RDC à combattre la corruption. C’est ainsi qu’il envisage de redynamiser une ancienne structure de proximité, permettant de prévenir la commission des actes de corruption, en l’occurrence la brigade anti-fraude ou anti-corruption. Dans ce domaine, il a révélé que la RDC entend aussi s’inspirer de l’expérience française (…) , en mettant en place un parquet financier », écrit le quotidien.

Dans la même catégorie