MAP Dar Es Salaam: Décoration des membres du CPS de l’UA à l’occasion du 20ème anniversaire du Conseil, dont le Maroc ANP Le chef de l’Etat reçoit l’association des chefs traditionnels du Niger ANP La Communauté Universitaire de Diffa visite le centre numérique communautaire Shimodouram MAP Dar Es Salaam: Le CPS de l’UA réaffirme le respect de l’intégrité territoriale des États, la Primauté du Conseil de Sécurité de l’ONU et le lien Paix, Sécurité, Stabilité et Développement AIP Le ministre Laurent Tchagba très satisfait des retombées du Forum mondial de l’eau 2024 AIP La CGECI souhaite un développement de la coopération ivoiro-suisse à travers le secteur privé ANP Fin de la visite terrain du Ministre de la santé publique dans la région de Maradi MAP L’initiative atlantique de SM le Roi offre des « alternatives de croissance » au Sahel (think tank américain) AIP Le ministère de la Femme reçoit des équipements pour renforcer la lutte contre les violences basées sur le genre AIP Le ministre Adama Diawara échange avec ses homologues du Maroc et du Congo pour l’amélioration du système d’enseignement supérieur

Revue de la presse quotidienne internationale africaine (RPQI-Afrique)


  17 Février      19        revue de presse (625),

 

Dakar, 17-02-2023 -(MAP)- La presse africaine parue ce vendredi consacre ses commentaires et ses analyses à divers sujets, notamment le procès opposant le leader de l’opposition sénégalaise Ousmane Sonko et le ministre du Tourisme et des Loisirs, Mame Mbaye Niang, les prochaines élections présidentielles au Nigéria, la 36ème Session Ordinaire de la Conférence des chefs d’État et de Gouvernement de l’Union Africaine (UA), l’ouverture des frontières terrestres en Côte d’Ivoire, ainsi que le fléau du braconnage des rhinocéros en Afrique du Sud.

Au Sénégal, le procès opposant le leader de Pastef (Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité), Ousmane Sonko et le ministre du Tourisme et des Loisirs, Mame Mbaye Niang, par ailleurs membre de l’Alliance pour la République (Apr, au pouvoir) concernant les fonds du Programme des domaines communautaires (Prodac) destinés aux jeunes pour un montant de 29 milliards, constitue le principal sujet commenté par la presse.

« Un procès, mille péripéties !’’, titre « Sud Quotidien’’, indiquant que « l’affaire est renvoyée au 16 mars, le bâtonnier dicte la conduite au tribunal’’.

« Sur la route du retour, Sonko embarqué par le Gign (groupe d’intervention de la gendarmerie nationale, première unité spéciale sénégalaise) et déposé chez lui… Comme au cinéma ! Les deux camps (Pastef et Apr) face aux médias pour vendre leur logique va-t-en-guerre. Des journalistes arrêtés devant le domicile de Sonko pour avoir filmé des images dites +compromettantes+ » , rapporte le journal.

Quant à « En Quête’’, il relève à sa Une « Une première électrique’’ sur ce procès de 29 milliards de Prodac. Le média explique comment les avocats du leader de Pastef ont obtenu le renvoi du procès qui aura lieu le 16 mars prochain. Selon Mame MBaye Naing, « si c’est ce procès qui l’empêchera d’être candidat, c’est fini pour lui’’, indique la publication.

D’après « L’AS’’, ‘’Les forces de l’ordre dictent leur loi’’ et exfiltrent « Sonko de force et le conduisent à son domicile’’.

Alors que ‘’Le Quotidien’’ présente cette affaire, Mame Mbaye Niang-Sonko « sur un champ de gaz’’. « Sonko est cueilli dans sa voiture et déposé chez lui’’. Dans une réplique, le leader de Pastef alerte en ces mots « on s’approche dangereusement de la ligne rouge », ajoute le journal.

« Violence inouïes contre Sonko » déplore à sa Une « Walf Quotidien’’ qui fait un récit d’une journée mouvementée pendant laquelle Ousmane Sonko est extrait de son véhicule, la vitre brisée par la Police et gazé devant son domicile l’après-midi.

Plus expressif, « L’Info » titre « Sonko violenté et séquestré chez lui’’ après un report de son procès contre Mame Mbaye Niang au 16 mars prochain, à la suite de chaudes empoignades verbales entre les avocats des deux parties et entre la défense et le procureur. « Très remonté, Ousmane Sonko annonce des plaintes contre le ministre de l’Intérieur et des généraux… Les leaders de l’opposition et de la société civile, crient leur indignation et tapent sur Macky Sall et son régime’’ , note la publication.

« Bes Bi Le Jour’’, sous un titre ionique affiche une « Vitrine cassée’’ à l’issue d’une audience renvoyée pour une dernière fois au 16 mars marquée par « une journée noire pour la démocratie’’.

Le quotidien relève des échauffourées, la vitrine de son véhicule brisée, Sonko extrait brutalement par les forces de l’ordre et lance +je suis en résidence surveillée de façon illégale+ là où, la coalition Benno bokk Yakaar (Bby-unis pour l’espoir, mouvance présidentielle) avertit +on ne laissera pas Sonko brûler le pays+.

« Le Soleil’’ revient sur « le bilan d’une présidence’’ de Macky Sall à l’Union africaine (Ua) de février 2022 à février 2023. Le quotidien national se penche sur ‘’les temps forts d’un mandat mis à profit pour porter et faire avancer de grands chantiers si chers à l’Afrique’’.

Au Nigeria, « The Nation » rapporte que le gouverneur de l’État de Rivers, Nyesom Wike, a exclu la possibilité que les gouverneurs du G5 tiennent une nouvelle discussion de paix avec la direction nationale du Parti démocratique populaire (PDP) et le candidat présidentiel du parti, Atiku Abubakar.

« Le gouverneur a réfuté les insinuations selon lesquelles le groupe des cinq gouverneurs qui se battent pour la justice, l’équité et l’impartialité au sein du PDP travaillent à contre-courant », indique le média, ajoutant que le responsable a déclaré que « le Groupe d’intégrité était intact et qu’il ferait sentir son impact le 25 février ».

Le gouverneur, selon une déclaration faite à Port Harcourt jeudi par son assistant spécial, Kelvin Ebiri, a fait savoir qu’aucun membre du G5 n’avait jusqu’à présent participé à la campagne présidentielle du PDP dans leurs États respectifs, poursuit le journal.

M. Wike a déclaré également qu' »avant même que le gouverneur d’Enugu ne reçoive M. Atiku, nous étions au courant. Nous ne pouvons pas vous dire quelle est la démarche. Oubliez ce que les gens disent, le 25 est là. Tout le monde le verra ».

En Côte d’Ivoire, « Fraternité Matin » rapporte que le Directeur général du Haut conseil du patronat des entreprises de transport routier de Côte d’Ivoire, Diaby Ibrahim, s’est prononcé, jeudi à Abidjan, sur la décision de l’ouverture des frontières terrestres prise lors du dernier conseil des ministres.

«Cette action gouvernementale fortement louable a réjoui la grande famille des transporteurs et conducteurs routiers de Côte d’Ivoire», a déclaré M. Diaby Ibrahim, écrit la publication.

Et d’ajouter que le responsable a exprimé « toute la gratitude et la reconnaissance de sa corporation au Président de la République Alassane Ouattara et à tout son gouvernement. Aussi a-t-il saisi l’occasion pour interpeller l’ensemble des transporteurs à la prudence et au respect du code de la route ».

Pour sa part, « Linfodrome » indique que les femmes et jeunes filles en milieu universitaire sont exposées à 80% au harcèlement sexuel, selon une étude de l’Organisation des citoyennes pour la promotion et défense des droits des enfants, femmes et minorités (CPDEFM).

Cette enquête, menée en novembre 2022, était intitulée «Enquête qualitative sur le phénomène des Violences à caractère sexuel (VACS) en milieu universitaire ivoirien: cas du harcèlement sexuel à l’Université Félix Houphouët-Boigny», précise le quotidien.

Réalisée auprès d’un échantillon d’une vingtaine d’associations estudiantines de l’UFHB, ladite enquête a permis de mettre en lumière ces violences restées jusqu’ici cachées et tabous, estime la publication.

Au Gabon, l’ »Union » rapporte que le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, prendra part à la 36ème Session Ordinaire de la Conférence des chefs d’État et de Gouvernement de l’Union Africaine (UA), qui se tiendra les 18 et 19 févriers à Addis-Abeba, en Éthiopie.

À cette occasion, quatre rapports portant notamment sur la Réforme institutionnelle de l’Union Africaine, les activités du Conseil de Paix et de Sécurité (CPS), la gouvernance politique, financière et énergétique mondiale, ainsi que la crise alimentaire mondiale, seront présentés à la Conférence des chefs d’État et de Gouvernement, poursuit-on.

Cette importante rencontre sera également l’occasion pour les dirigeants africains d’examiner les Rapports relatifs au Mécanisme africain d’évaluation par les Pairs (MAEP), la situation de l’Agence africaine pour le développement (NEPAD) et la Réforme du Conseil de Sécurité de l’ONU, précise le journal.

En Afrique du Sud, « Suday Times » revient sur le fléau du braconnage des rhinocéros, faisant savoir que 124 de ces gros mammifères ont été tués en 2022 dans le parc national Kruger (nord-est), le plus grand dans le pays.

L’année dernière, les autorités ont resserré l’étaux sur les gangs criminels en effectuant de nombreuses arrestations en collaboration entre la police, le département des crimes prioritaires (Hawks), les parcs nationaux sud-africains (SANParks), la douane et l’Autorité nationale des poursuites (NPA), ajoute la publication.

Elle précise que la majorité des 132 des suspects ont été interpellés dans les provinces du KwaZulu-Natal, Mpumalanga et le Limpopo, qui abritent la majorité des réserves naturelles du pays.

Pour sa part, « Daily Maverick » s’attarde sur le problème des conflits Homme/faune sauvage, soulignant que les autorités sud-africaines cherchent désespérément un nouveau foyer pour quelque 50 éléphants errants dans la province du KwaZulu-Natal.

Au cours des derniers mois, l’avenir de ces animaux est devenu incertain, avec au moins six d’entre eux ayant été abattus par des résidents locaux, déplore le journal, signalant que le troupeau, composé à l’origine d’environ 90 animaux, a quitté la réserve privée de Pongola il y a près de sept ans lorsque le niveau de l’eau a chuté en raison d’une grave sécheresse.

Au Kenya, »Daily Nation » écrit que l’Autorité nationale de gestion de l’environnement (NEMA) a annoncé son intention de commencer à tester les émissions des véhicules dans le cadre des efforts du gouvernement pour lutter contre la pollution.

L’auteur de l’article se félicite de la décision, expliquant que les véhicules utilitaires et de service public seraient soumis à des tests d’émissions annuels, alors que les véhicules privés seront testés une fois tous les deux ans.

Le règlement sur la gestion et la coordination de l’environnement de 2014 oblige NEMA à œuvrer à la prévention et au contrôle de la pollution et à garantir un air propre et sain, fait-il savoir, estimant que cette décision, associée à d’autres efforts de conservation, contribuerait énormément à la campagne mondiale contre la pollution et le réchauffement climatique.

Cette nouvelle guerre contre la pollution est l’occasion pour que le Kenya se tourne vers les voitures électriques et d’autres stratégies axées sur des émissions nulles d’ici 2050, souligne l’éditorialiste, ajoutant que le gouvernement devrait proposer des politiques visant à encourager l’utilisation des voitures électriques.

De son côté, « The Star » rapporte que le président William Ruto est arrivé ce vendredi à Addis-Abeba, en Éthiopie, pour prendre part à la 36ème session ordinaire du Sommet des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine (UA).

Jeudi, le porte-parole de la présidence, Hussein Mohamed, a déclaré que Ruto se joindrait à d’autres dirigeants régionaux pour des discussions visant à accélérer le commerce intra-africain, indique la publication, notant que le chef de l’Etat démontrera que l’Afrique peut s’industrialiser, prospérer et se développer de manière durable et à faible émission de carbone.

Dans la même catégorie