MAP Dar Es Salaam: Décoration des membres du CPS de l’UA à l’occasion du 20ème anniversaire du Conseil, dont le Maroc ANP Le chef de l’Etat reçoit l’association des chefs traditionnels du Niger ANP La Communauté Universitaire de Diffa visite le centre numérique communautaire Shimodouram MAP Dar Es Salaam: Le CPS de l’UA réaffirme le respect de l’intégrité territoriale des États, la Primauté du Conseil de Sécurité de l’ONU et le lien Paix, Sécurité, Stabilité et Développement AIP Le ministre Laurent Tchagba très satisfait des retombées du Forum mondial de l’eau 2024 AIP La CGECI souhaite un développement de la coopération ivoiro-suisse à travers le secteur privé ANP Fin de la visite terrain du Ministre de la santé publique dans la région de Maradi MAP L’initiative atlantique de SM le Roi offre des « alternatives de croissance » au Sahel (think tank américain) AIP Le ministère de la Femme reçoit des équipements pour renforcer la lutte contre les violences basées sur le genre AIP Le ministre Adama Diawara échange avec ses homologues du Maroc et du Congo pour l’amélioration du système d’enseignement supérieur

Revue de la presse quotidienne internationale africaine (RPQI-Afrique)


  23 Février      26        revue de presse (625),

 

Dakar, 23/02/2023 (MAP) – Plusieurs sujets d’actualité font la Une de la presse africaine de ce jeudi qui focalise notamment sur les perspectives de la Présidentielle 2024 au Sénégal, la Conférence régionale de l’Organisation internationale du travail qui se tient en Côte d’Ivoire, les élections présidentielles au Nigeria, la crise de l’électricité en Afrique du sud, le fardeau du cancer au Kenya et le développement des industries manufacturières en Ethiopie.

Au Sénégal, les quotidiens traitent divers sujets notamment les rebondissements de la 143-ème édition de l’Appel de la confrérie de Seydina Limamoulaye (fondateur) dont la cérémonie officielle s’est déroulée hier à Yoff-Diamalaye (quartier de Dakar), et des questions politiques notamment les perspectives de la Présidentielle 2024, entre autre actualité.

Le journal ‘’Le Témoin Quotidien’’ parle d’’’Opération +Wër ndombo+ (ceinturer)’’, revenant sur les 5 candidatures dans l’arène, de la coalition de l’opposition Yewwi Askan Wi (libérer le peuple). ‘’Pour multiplier ses chances à la présidentielle de 2024, grignoter sur l’éventuel électorat de Macky Sall et l’amener au second tour, la principale coalition de l’opposition multiplie les candidatures. Un véritable +Wër ndombo+, comme on dit dans le milieu de la lutte’’, analyse le média.

D’autre part, ‘’Thierno Bocoum met en garde Macky et Sonko’’ à la Une de ‘’Vox Populi’’. Le leader du mouvement ‘’Agir’’ s’inquiète sur la situation politique nationale. ‘’+Le Sénégal vaut plus que leurs personnes. Quelle que soit la légitimité qu’ils ont, le peuple est au-dessus d’eux+, prévient-il. En outre, ‘’+ Le Sénégal subit des les conséquences des stratégies mises en place par Macky et Sonko pour installer le chaos dans le pays, indique la publication.

A Macky Sall, il rappelle+il n’y a aucun système qui pourrait empêcher les Sénégalais de décider d’un changement voulu à travers les urnes+. A Ceux qui pensent qu’il faut qu’il ait des morts pour que les choses changent, ils se trompent+. A Sonko, lui lance-t-il, +votre silence à condamner et dénoncer les pillages des biens d’autrui encourage les gens à poursuivre dans cette voie et ouvre des brèches aux malfaiteurs+’’, relate le journal.

De son côté, ‘’L’AS’’ s’intéresse au leader du parti Rewmi (le pays) d’Idrissa Seck, par ailleurs président du Conseil économique social et environnemental (Cese) sous le titre ‘’Rewmi, une machine électorale en panne’’. Le journal fait clin d’œil à la prochaine échéance dans la région de Thiès, fief de ce leader politique qui a rejoint la mouvance présidentielle.

‘’Les Echos’’ se focalise sur la cérémonie officielle de la 143-ème Appel de la confrérie Layène, sous le titre ‘’Le concert de réprobation contre les fossoyeurs de la paix’’.

Pour le ministre de l’Intérieur Antoine Félix Diome, +Sans la paix, toute la richesse du monde ne nous servirait à rien. Chacun est libre de théoriser ce dont il a envie mais, nous nous sommes convaincus qu’on ne peut pas trouver mieux que nos vénérés guides religieux+’’, indique le média.

‘’Le Soleil’’ partage à sa Une, ‘’Les attentes du Président’’ Macky Sall sur la modernisation des villes du pays.

En Côte d’Ivoire, ’’Fraternité Matin’’ indique que plusieurs acteurs africains, déterminés à lutter efficacement pour l’élimination du travail des enfants dans les chaînes d’approvisionnement, prennent part à la Conférence régionale de l’Organisation internationale du travail (Oit) qui se tient du 22 au 24 févrie à Abidjan.

Ces personnalités issues de 11 pays africains se partagent les connaissances, les expériences pour des partenariats pour une lutte plus accrue afin d’éliminer le travail des enfants dans la cacaoculture, l’or, le café, le thé…, note la publication.

Et de souligner que pour Mme Cynthia Samuel Olonjuwon, directrice régionale pour l’Afrique et directrice générale adjointe de l’Oit, cette rencontre favorisera une collaboration qui sera profitable aux pays bénéficiaires dudit projet et ceux invités. De manière concrète, cette plateforme aidera à réaliser de bons résultats à travers le partenariat, à reproduire les bons exemples des pays et à relever les défis.

Au Nigeria, « The Nation » rapporte que le président national du Congrès des progressistes (APC), le sénateur Abdullahi Adamu, a déclaré que le parti est confiant dans sa victoire aux élections présidentielles et à l’Assemblée nationale de samedi.

Il a indiqué qu’en dépit du procès qui conteste la politique de refonte du naira du gouvernement fédéral, le parti ira aux élections en tant que maison unie, indique le journal.

M. Adamu a déclaré : « Comme vous le savez, au cours des derniers mois, notre parti, l’APC, et son candidat à la présidence, Asiwaju Bola Ahmed Tinubu, ont parcouru toutes les régions du pays pour faire campagne et solliciter le soutien des Nigérians en vue des prochaines élections générales ».

« Au cours de ces rassemblements de campagne, dans tous les endroits que nous avons visités, nous avons été accueillis par une participation massive de partisans et de fidèles, ce qui a confirmé le fait que nous sommes le plus grand parti du Nigeria », a-t-il poursuivi.

Dans un autre registre, « The Guardian » fait savoir que la Cour suprême a ajourné au vendredi 3 mars le procès intenté par les gouverneurs des États contre le gouvernement fédéral au sujet des billets en naira.

Plus de cinq États ont rejoint le procès intenté par les gouvernements des États de Kaduna, Zamfara et Kogi contre le gouvernement fédéral au sujet de la pénurie d’anciens et de nouveaux billets en naira en raison de la politique de refonte de la Banque centrale du Nigeria (CBN), précise le média.

Les gouvernements des États ont déclaré qu’ils s’inquiétaient des effets de la politique de refonte du naira de la CBN sur les résidents de leurs États et qu’ils souhaitaient que les anciens et les nouveaux billets de naira coexistent, ajoute le quotidien.

En Afrique du Sud, « MoneyWeb » écrit que l’économie du pays court le risque de faire face à une récession au cours des 12 prochains mois, la crise de l’électricité persistante freinant davantage l’activité économique.

« La probabilité d’une récession s’élève à 68% en février, contre 45% en janvier, selon le dernier sondage mensuel effectué par Bloomberg auprès de plusieurs économistes », relève le média.

Il précise que ces prévisions interviennent après que la compagnie publique d’électricité « Eskom » a déclaré que les pannes de courant, connues localement sous le nom de « loadshedding », devraient persister pendant au moins deux ans à cause de ses centrales à charbon vieillissantes.

Les économistes interrogés ont estimé que l’économie s’est déjà contractée au dernier trimestre de 2022 et qu’elle est en passe de se contracter au cours des trois mois jusqu’en mars 2023, rapporte la publication.

Dans la même veine, « The Citizen » souligne que les coupures de courant qui se sont intensifiées durant les derniers mois ont eu un effet néfaste sur les petites entreprises, causant de nombreux cas de faillite.

Il explique ainsi que les entreprises actives dans les secteurs tels que la fabrication, le textile, la boulangerie, l’impression et la transformation des aliments dépendent étroitement de la disponibilité de l’électricité, chaque délestage étant pour elles synonyme d’une baisse de la production.

Au Kenya, « The Standard » écrit que le fardeau du cancer au Kenya augmente à un rythme alarmant.

Citant les données d’un groupe de travail, le journal indique que 18% des femmes et 14,3% des hommes au Kenya sont susceptibles de développer un cancer avant l’âge de 75 ans.

Selon l’Observatoire mondial du cancer, le Kenya a enregistré plus de 3.000 nouveaux cas de cancer infantile au en 2020, rapporte la publication, notant que d’autres estimations situent le chiffre entre 6.000 et 7.000 cas par an.

Par conséquent, 50% des enfants atteints de cancer au Kenya mourront sans diagnostic, prévient l’auteur de l’article, notant que bien que plus de 80% des cancers infantiles soient curables dans les pays à revenu élevé, seuls 30% survivront au Kenya.

À cet égard, l’éditorialiste préconise certaines mesures qui pourraient faire baisser le nombre de décès liés au cancer, telles que la décentralisation des soins afin d’améliorer l’accessibilité, la prise en charge des frais de soins par les systèmes de protection sociale et la sensibilisation.

De son côté, « The Star » écrit que le dirigeant du parti de l’ODM et de la Coalition d’Azimio, Raila Odinga, menace de mener une action de masse dans les 14 jours si le gouvernement ne fait pas baisser le prix des produits de base et ne revoit pas le résultat des élections.

Odinga veut que les impôts soient réduits et que les subventions soient rétablies, souligne l’auteur, qualifiant cette demande de « ridicule et inabordable ».

Si Raila était devenu président, il aurait également dû augmenter les impôts et réduire les subventions, note l’éditorialiste, estimant que Raila Odinga devrait abandonner sa menace d’action de masse, qui « n’est pas justifiée ».

En Ethiopie, « The Ethiopian Herald » revient dans son éditorial sur le développement des industries manufacturières dans le pays en relevant que l’Ethiopie a élaboré une politique de promotion de ce secteur.

L’Éthiopie est dotée d’un riche potentiel de matières premières qui peuvent être utilisées par divers types d’industries manufacturières, souligne l’éditorialiste, rappelant que pendant des décennies, elle les a exportées vers différents pays générant un montant modeste de devises étrangères.

Cependant, afin de tirer le meilleur parti de son potentiel de ressources, il convient de développer l’industrie manufacturière qui peut utiliser ces matières premières, note le commentateur.

Ce faisant, le pays peut créer des emplois et générer plus de devises étrangères qui peuvent être un apport important pour son développement économique, écrit l’éditorialiste, notant que l’enjeu important qui détermine le succès du développement de son industrie manufacturière est de trouver un marché pour ses produits industriels.

Grâce aux efforts de la diplomatie économique, l’Ethiopie a réussi à exporter ses produits industriels vers certains pays. Pourtant, afin de répondre à son besoin toujours croissant en devises étrangères et de fournir des emplois à sa population en âge de travailler, le pays doit élargir son potentiel d’exportation ainsi que sa destination, écrit-il.

Dans la même catégorie