ANG Comunicação Social/CNOI qualifica de “incursão odiosa” contra o Presidente da República a nota de protesto do Sindicato dos Jornalistas Angolanos ACI Turquie/Politique: Le diplomate turc réitère la volonté de son pays à défendre la liberté des citoyens APS Le dialogue sera de mise entre le gouvernement et les syndicats d’enseignants, selon Moustapha Guirassy AIB Burkina : les jeunes du Nord invités à s’engager sans réserve dans la lutte anti-terroriste. ANG Política/Presidente da República marca eleições legislativas antecipadas para 24 de novembro MAP Le Maroc en mesure de produire jusqu’à 70% de ses besoins en médicaments (ministre) ACI Congo/Santé: Le gouvernement reçoit 230 mille doses de vaccin Bcg pour les enfants ACI Congo/Environnement: Les journalistes informés sur la gestion des écosystèmes ACI Congo/Education: Le taux de réussite aux baccalauréats techniques 2024 en hausse ACI Congo/Economie: Nécessité de renforcer la compétitivité de la chaîne de transport pour relever l’économie nationale

Revue de la presse quotidienne internationale africaine (RPQI-Afrique)


  2 Mars      45        Médias (2950),

 

Dakar, 02/03/2023 (MAP) – Plusieurs sujets d’actualité font la Une de la presse africaine de ce jeudi qui aborde notamment la Présidentielle du 25 février 2024 au Sénégal, le rapatriement des centaines d’Ivoiriens en situation de résidence difficile en Tunisie, l’audience accordée par le président gabonais au Vice-président Exécutif de la Commission de l’Union européenne (UE), les assurances du nouveau président élu du Nigeria aux jeunes, l’insécurité en Afrique du Sud, la baisse du taux de vaccination des enfants au Rwanda, la célébration de la victoire de la bataille d’Adwa en Ethiopie ainsi que la situation des femmes au Kenya.

Au Sénégal, les questions politiques relatives toujours à la Présidentielle du 25 février 2024 et celles sociales notamment l’entrée en vigueur de la loi sur la baisse du loyer dans ce pays depuis mercredi 1er mars, entre autres, résument l’essentiel de l’actualité dans les parutions de ce jeudi.

Sur cette présidentielle, le journal « Direct News » s’interroge à sa Une sous le titre « Et si Idrissa Seck était le candidat de Benno ? » « +Face aux défis qui attendent notre pays, nous avons décidé de répondre positivement à l’appel du Chef de l’Etat+ », avait déclaré Idy (diminutif de Idrissa Seck) au cours d’un point de presse.

« L’alliance scellée en toute discrétion, Idrissa Seck est annoncé à la tête du Conseil économique social et environnemental (Cese) en même temps qu’un nouveau gouvernement marquant de gros départs. Sur quoi les deux hommes ont bâti leur nouvelle alliance ? +De « Sopi » (changement du slogan du parti démocratique sénégalais-Pds), parti dont il fut le numéro 2 d’hier au Rewmi d’aujourd’hui, je poursuis invariablement et inlassablement le même projet politique dont les piliers demeurent constants+, a-t-il insisté. +Nous devons travailler pour fortifier nos partis respectifs et veiller en toutes circonstances à l’unité de notre coalition+ dixit le président de Rewmi », écrit la publication.

« Karim Wade à fond dans la logistique » pour sa participation à l’élection présidentielle de février prochain, informe « Les Echos » selon qui, Karim, le fils de l’ancien Président de la République Me Abdoulaye Wade, a envoyé une vingtaine de véhicules en provenance de Doha. Ces véhicules en question sont actuellement entreposés au Port de Dakar », ajoute le média.

« L’AS », sur cette présidentielle annonce « Les réformes pour un processus électoral apaisé » pour « rendre temporelle l’interdiction du droit de vote, le contrôle du fichier électoral mais aussi les mesures relatives à l’inscription des primo votants ».

Toujours en politique, « Sud Quotidien » sur l’Assemblée nationale présente à sa Une « La 14ème législature face au défi de la rupture ».

Le journal prête la parole à un ancien député, spécialiste du droit parlementaire, Alioune Souaré selon qui, +au-delà des aspects liés au contrôle parlementaire, la sortie des députés de Yewwi Askan Wi (Yaw) pose le problème de la faiblesse du temps de travail des députés+.

De son côté, cette autre ancienne députée Hélène Tine +l’Exécutif n’a plus une majorité écrasante. Donc la solution c’est de s’asseoir sur les projets…+. De même, Cheikh Oumar Sy ancien député aussi souligne que « +quand il s’agit aujourd’hui de rythmer la vie de l’Assemblée nationale, c’est l’Exécutif qui donne le tempo…+ ».

En sus, les parutions se sont également focalisées sur la baisse du loyer, effective depuis hier. « Baisse du loyer, en avant mars », ironise à sa manchette « L’Observateur », indiquant que « les textes sont adoptés, la mesure effective depuis hier. Une commission est mise dans chaque région pour veiller à la mise en œuvre du dispositif de régulation ».

Plus précis, « Vox Populi » titre « Baisse du loyer : les chiffres, les cibles et les exclus ». Selon le média, « seuls les +locaux à usage d’habitation+ concernés, ceux pour ateliers, boutiques, bureaux sont exclus du champ de la mesure. A cet égard, le ministre en charge du Commerce, Abdou Karim Fofana fait des mises en garde à l’endroit des bailleurs mécontents qui seraient tentés d’expulser leurs locataires ».

« Le Soleil » continue de se pencher sur les investissements dans le secteur de la santé relevant « Le grand bon en avant de Sédhiou ». « La construction de l’hôpital Amadou Tidiane Bâ de Sédhiou est inauguré hier, par le chef de l’Etat Macky Sall, en tournée économique dans cette localité et qui a considérablement renforcé la carte sanitaire de la région, au grand bonheur des usagers. Le Conseil des ministres valide le programme triennal de 400 milliards de francs Cfa pour cette région sud du pays », rapporte le quotidien national.

En Côte d’Ivoire, les principaux journaux commentent la décision du gouvernement ivoirien, réuni en Conseil des ministres mercredi, de rapatrier des centaines d’Ivoiriens en situation de résidence difficile en Tunisie, après les propos du président tunisien, Kaïs Saïed contre les migrants d’Afrique subsaharienne.

« Ivoiriens en détresse en Tunisie, bientôt la fin de calvaire », affiche le quotidien « Le Patriote », rapportant que plus d’un milliard a été décaissé pour le soutien de 500 volontaires inscrits pour leur rapatriement.

Le quotidien pro-gouvernemental « Fraternité Matin » évoque, lui aussi, cette situation des Subsahariens en Tunisie et barre à sa Une « Ouattara donne des instructions pour organiser le retour des Ivoiriens », ajoutant que le milliard est destiné à « faciliter leur réinsertion ».

Pour sa part « Le Jour Plus » informe que « Ouattara décaisse un milliard pour rapatrier les volontaires », notant qu’un fonds de soutien leur sera accordé dès leur arrivée au pays .

« L’Etat vole au secours des Ivoiriens en détresse », victimes d’une campagne xénophobe et raciste, écrit, de son côté, « L’Avenir ».

Les quotidiens ont également abordé un autre sujet à leur Une à savoir l’atterrissage récemment d’urgence d’un hélicoptère transportant une délégation de hauts cadres du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP) à Gohitafla.

« Toute la vérité sur le crash de l’hélico à Gohitafla : quatre jours après, le PAN Adama Bictogo fait des révélations », écrit « Le Nouveau Réveil » qui citant Adama Bictogo affirme « Nous ne pensions plus à la vie… c’est un crash sans mort d’homme ».

Au Gabon, « L’Union » écrit que le Vice-président Exécutif de la Commission de l’Union européenne (UE), Frans Timmermans, qui séjourne à Libreville dans le cadre du « One Forest Summit », a été reçu ce mercredi 1er mars par le président de la République, Ali Bongo Ondimba.

Selon un communiqué de la présidence gabonaise relayé par le quotidien, cette rencontre a été l’occasion pour le Vice-président Exécutif de la Commission de l’Union européenne de saluer le leadership du Gabon dans la lutte contre les changements climatiques.

« Le Vice-président Exécutif de la Commission de l’Union européenne a salué le leadership du chef de l’Etat gabonais dans les négociations sur les questions relatives aux changements climatiques. Le leadership du président de la République gabonaise, salué par le diplomate européen, s’est affirmé lors de la 21ème Conférence des Parties (COP-21), sur l’Accord de Paris adopté en décembre 2015, et réaffirmé lors de la COP-26 à Glasgow, en Ecosse en novembre 2021 », indique le journal.

Au Nigeria, « The Nation » écrit que le président élu Bola Ahmed Tinubu a assuré la jeunesse turbulente du Nigeria de toute son attention.

M. Tinubu s’est exprimé sur la manière dont son nouveau gouvernement abordera les questions concernant les jeunes Nigérians lors de deux événements organisés à Abuja, indique le journal.

« Je m’adresse à vous, les jeunes de ce pays, je vous entends haut et fort », a-t-il déclaré dans son discours d’acceptation, après avoir été déclaré vainqueur de l’élection.

Il a affirmé que sa victoire était pour tous, et que ceux qui n’ont pas voté pour lui sont aussi importants que ceux qui ont voté pour lui.

« Je travaillerai au maximum de mes capacités pour rendre le Nigeria meilleur. Je comprends vos douleurs, vos aspirations à la bonne gouvernance, à une économie fonctionnelle et à une nation sûre qui vous protège, vous et votre avenir », a-t-il souligné.

Dans le même sujet, le quotidien rapporte que le président Muhammadu Buhari a accueilli mercredi le président élu Asiwaju Bola Ahmed Tinubu et le vice-président élu Kashim Shettima dans sa résidence à Daura, dans l’État de Katsina.

Le duo était à Daura pour présenter leurs certificats de retour à Buhari, qui a mené le Congrès des progressistes (APC) à la victoire en sa qualité de président du Conseil de campagne présidentielle (PPC), explique le média.

Ils étaient accompagnés de membres du Forum des gouverneurs progressistes (NGF) et du président national du parti, le sénateur Abdullahi Adamu.

En Afrique du Sud, « Herald Live » s’attarde sur l’insécurité qui prévaut dans le pays, soulignant que plusieurs partis d’opposition ont réitéré leur appel pour limoger le ministre de la Police Bheki Cele après les derniers chiffres officiels montrant une augmentation dans toutes les catégories de la criminalité.

Les meurtres ont augmenté de 10% durant le quatrième trimestre 2022, avec 7.555 meurtres commis entre octobre et décembre, rapporte le quotidien, notant que la plupart de ces crimes ont été commis dans des espaces publics, des résidences et les transports en commun.

La ventilation par régions montre que la province du KwaZulu-Natal (est) a enregistré le plus grand nombre de meurtres (1.821), suivie de Gauteng avec 1.721 et du Cap oriental avec 1.501, ajoute la publication.

Pour sa part, « The Citizen » s’arrête sur l’inscription de l’Afrique du Sud sur la liste grise du Groupe d’action financière (GAFI) à cause des lacunes observées au niveau de la lutte contre le blanchiment d’argent et du financement du terrorisme.

Il explique que suite à cette décision, le gouvernement et les sociétés publiques d’Afrique du Sud auront plus de mal à emprunter des fonds au niveau international, tandis que les frais bancaires et de gestion des actifs devraient augmenter.

Par ailleurs, la réputation de l’Afrique du Sud sera lourdement affectée, dans un contexte très défavorable marqué par une économie en berne, un taux de chômage de 32,7% et des cotes très médiocres émises par les agences de notation internationales.

En Ethiopie, « The Ethiopian Herald » consacre son éditorial à la célébration ce jeudi de la victoire de la bataille d’Adwa de 1896 des forces éthiopiennes sur l’armée italienne en relevant que les Africains doivent continuer à s’inspirer des réalisations de leur génération précédente et transformer ce qui semblait impossible en réalisable.

Les Africains, à travers leur institution panafricaine, l’Union africaine, doivent pratiquement adopter la journée de commémoration d’Adwa comme la leur pour préserver et hériter les principes de la victoire, écrit l’éditorialiste.

« Ce qui fait de la victoire d’Adwa une réalisation unique pour les Africains, c’est la synergie entre le chef, l’empereur Menelik II et le peuple dans toutes ses composantes. Tous poursuivaient un ennemi commun. Ils mettent de côté les escarmouches qui surgissent entre eux et se tournent vers l’unité », relève le commentateur.

Les différences, qu’elles soient mineures ou majeures, n’ont pas pu empêcher les Éthiopiens de rester unis, ajoute l’éditorialiste, notant que les Éthiopiens sont allés en masse pour combattre l’ennemi, laissant derrière eux leurs proches.

L’histoire qui s’est faite à Adwa est devenue un porte-flambeau pour tous les peuples opprimés afin qu’ils se mobilisent pour une cause commune, souligne l’éditorialiste.

Au Rwanda, « New Times » écrit que le taux de vaccination des enfants a reculé de 98% en 2019 à 88% en 2021, notant que près de 47.000 enfants n’ont pas été vaccinés l’année dernière.

La récession économique et la hausse de l’inflation, ainsi que plusieurs autres défis mondiaux ont contribué à la baisse de l’intérêt accordé à l’importance des vaccins, souligne le journal, rappelant que les dirigeants mondiaux s’étaient engagés en 2015 de baisser considérablement la mortalité infantile à l’horizon 2030 dans le cadre des objectifs du développement durable.

Il s’agit d’un objectif réalisable, estime l’éditorialiste, à condition de garantir le contrôle de l’ensemble des maladies évitables par la vaccination.

Dans ce sens, l’auteur de l’article note que chaque dollar dépensé dans le domaine de la vaccination génère 100 dollars dans l’avenir.

Au Kenya, « The Star » souligne qu’il n’y a pas de développement économique, social ou politique dans une société sans que les femmes jouent le rôle qui leur revient au sein de la société, notant qu’au Kenya, les femmes souffrent de manière disproportionnée de la violence domestique, de l’esclavage sexuel et d’agressions diverses qui les ont tenues à distance.

L’éditorialiste note qu’au cours des dernières années, une amélioration considérable a été constatée concernant l’éducation des femmes au Kenya, faisant observer que de plus en plus de femmes poursuivent leur cursus scolaire, la raison pour laquelle de nombreuses femmes occupent désormais des postes de responsabilité.

Néanmoins, la publication souligne que l’autonomisation des femmes n’a pas entraîné une amélioration dans la vie des femmes, faisant remarquer qu’elles sont encore confrontées à de nombreuses discriminations, qu’elles soient éduquées ou non.

Dans la même catégorie