APS SENEGAL-COOPERATION / Ousmane Sonko a reçu en audience les ambassadeurs de quatre pays APS SENEGAL-SOCIETE-INFRASTRUCTURES / Khady Diène Gaye promet d’améliorer la gestion des maisons de la jeunesse et de la citoyenneté APS SENEGAL-EDUCATION / Le gouvernement engagé à bâtir un capital humain de qualité sur la base d’une éducation attrayante (ministre) APS SENEGAL-FINANCE / Vers le déploiement de 1.106 volontaires de la microfinance dans les 14 régions APS SENEGAL-HABITAT / La production d’un plus grand nombre de logements impactera le loyer (ministre) MAP Togo : Le Premier ministre et son gouvernement démissionnent ANP DIFFA : Le Général BARMOU transmet le message de soutien du CNSP aux hommes du 53ème Bataillon Inter-armes de N’Guigmi APS SENEGAL-TOURISME-ADMINISTRATION / SAPCO : le nouveau DG promet d’ériger en règle la compétence et le mérite APS SENEGAL-EDUCATION / Des coalitions en conclave à Dakar pour s’accorder sur la mise en œuvre du programme “Education à haute voix” APS SENEGAL-ECONOMIE-JUSTICE / La présidente du Tribunal de commerce hors classe appelle à la “promotion des modes alternatifs” de règlements des litiges

Revue de la presse quotidienne internationale africaine (RPQI-Afrique)


  7 Mars      32        revue de presse (625),

 

Dakar, 07/03/2023 (MAP)- La presse africaine a abordé, mardi, plusieurs sujets d’actualité, notamment la polémique suscitée par la lettre ouverte de l’ ex-Premier ministre sénégalais Hadjibou Soumaré adressée au chef de l’Etat sur un prétendu cadeau financier offert à Marine Le Pen, la marche de protestation organisée par le candidat à la présidence du Parti démocratique populaire contre les résultats des élections du 25 février au Nigéria et le remaniement ministériel en Afrique du Sud.

Au Sénégal, les quotidiens parus ce mardi se focalisent particulièrement sur la réplique du gouvernement concernant la lettre ouverte de l’ ex-Premier ministre sénégalais Hadjibou Soumaré adressée au chef de l’Etat sur un prétendu cadeau financier de plus de 7 milliards de francs Cfa, offert à Marine Le Pen, une autorité politique de l’extrême droite française, entre autres sujets politiques et sportifs traités.

« Habib Niang recadre Hadjibou Soumaré’,’ titre le journal  « Alerte Quotidien’’ sur la polémique autour de la visite de Marine Le Pen à Dakar.

Le journal souligne que « la sortie de l’ancien Premier ministre Hadjibou Soumaré continue de susciter des réactions dans les rangs des partisans de Macky Sall. Dans ce concert de réprobations: la voix Habib Niang, responsable politique à Thiès. Selon lui, +ce n’est pas de cette manière que l’ancien PM doit revenir sur la scène politique+. Il dit attendre de Cheikh Hadjibou Soumaré +des esquisses de solutions face à la crise mondiale+ et +non des insinuations fallacieuses+’’, indique la publication.

« ’Vox Populi’’ écrit que « le pouvoir est à l’assaut de Hadjibou’’, car le gouvernement rejette, condamne et menace d’y donner suite. ‘’Le porte-parole Abdou Karim Fofana parle d’+insinuations lâches, fallacieuses, malveillantes et indignes de quelqu’un qui a occupé de hautes fonctions étatiques+’’, souligne le journal.

« 4 questions, 1 réponse salée’’,  affiche à sa Une « Bes Bi Le Jour’’, indiquant que « le gouvernement n’exclut pas des poursuites judiciaires contre l’ancien PM devant « des insinuations lâches qui rejettent le discrédit sur le Président », réplique le ministre du Commerce, porte-parole du gouvernement, Abdou Karim Fofana, selon le journal.

Sur cette sortie de Hadjibou Soumaré contre Macky Sall, « L’Etat dément et menace’’, signale « Le Quotidien’’, là où « Walf Quotidien » s’interroge sur « Comment le gouvernement a été piégé’’.

« En Quête’’ annonce « Un come-back tonitruant !’’ de l’ancien Premier ministre Hadjibou Soumaré qui a, selon le quotidien, « jeté un gros pavé dans la mare ». A cet égard, ajoute-il, « le gouvernement se réserve le droit de donner toute suite appropriée à ces « insinuations fallacieuses, malveillantes ». Cette sortie de Hadjibou Soumaré fait suite à l’incendie déclaré dans sa résidence à Sendou (localité de la région de Dakar)’’, informe le média.

En politique, « Sud Quotidien’’ relève « Le jeu trouble du Pds’’ face à cette dynamique unitaire de l’opposition en vue de la présidentielle de 2024.

A côté, « Grand Place’’ rapporte que « Mimi traitée de simple manœuvrière’’, revenant sur la réponse cinglante des femmes du Parti démocratique sénégalais (Pds) à Aminata Touré (Mimi). Elles la prennent pour +le cheval de Troie de l’APR (Alliance pour la république-au pouvoir)+ dans l’opposition. Elles jurent la main sur le cœur que Mimi est la cause de l’implosion de l’inter coalition Yewwi Askan Wi-Wallu (libérer le peuple-sauver le Sénégal-opposition).

En plus, elles exigent la déclassification du rapport de l’Ige (Inspection générale d’Etat) et des poursuites judiciaires contre l’ancienne Premier ministre. De fait, « la fédération nationale des femmes du Pds dit oui à une plateforme de l’opposition et non à l’entreprise de blanchir l’ex n°2 de Benno Bokk Yakaar (Bby), considérée comme la co-promotrice de tous les maux du régime de Macky Sall’’, indique le média.

Par ailleurs, « Le Soleil’’ met en exergue la victoire des Lionceaux sur la Tunisie (3-0) lors de la demi-finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) U20, en Egypte 2023. « Les +Lionceaux+ sur les pas des aînés’’ , écrit le quotidien national.

Au Nigeria, « The Guardian » rapporte que quelques jours après avoir annoncé sa décision de contester les résultats des élections du 25 février, le candidat à la présidence du Parti démocratique populaire (PDP), Atiku Abubakar, a conduit lundi les piliers et les membres du parti dans une marche de protestation vers le siège de la Commission électorale nationale indépendante (INEC), à Abuja.

Parmi les manifestants se trouvaient des gouverneurs du PDP, des hauts responsables du parti, dont le président national, Iyorchia Ayu, l’ancien président national, Uche Secondus, le président du conseil d’administration, Adolphus Wabara, l’ancien président du Sénat, Bukola Saraki, et le sénateur Dino Melaye, entre autres, indique le journal.

Mercredi, l’INEC a déclaré M. Tinubu président élu après qu’il a obtenu 8.794.726 voix contre 6.984.520 voix pour M. Atiku et 6.101 533.voix pour M. Peter Obi du Parti travailliste (LP).

Toujours dans le champ politique, l’INEC a exhorté le Tribunal de l’élection présidentielle à modifier les autorisations accordées aux candidats du PDP et du LP, Atiku Abubakar et Peter Obi respectivement, pour inspecter le matériel utilisé lors de la dernière élection présidentielle.

La Commission, dans une requête déposée le 4 mars, demande à la Cour de modifier l’ordonnance qui l’empêche de modifier le matériel utilisé pour l’élection, fait savoir le média.

L’INEC a déclaré qu’elle devait reconfigurer le système bimodal d’accréditation des électeurs (BVAS) pour les prochaines élections, ajoute le quotidien.

En Afrique du Sud, la presse commente le remaniement ministériel annoncé lundi soir par le Président Cyril Ramaphosa, sur fond de crise socio-économique et d’une polémique suscitée par les reports à plusieurs reprises de ce remaniement qui devait normalement intervenir en décembre dernier, après la tenue de la conférence élective nationale du Congrès National Africain (ANC), parti au pouvoir.

Citant des propos du porte-parole de la Présidence, Vincent Magwenya, le quotidien «Sowetan» écrit que le président apprécie l’importance de mettre en place un exécutif national qui s’appuiera sur les engagements que le gouvernement a pris pour une croissance plus rapide, grâce à la campagne d’investissement, aux réformes économiques, aux programmes d’emploi public et au programme d’infrastructure.

Lorsqu’on lui a demandé de commenter pourquoi il a fallu si longtemps pour faire l’annonce, M. Magwenya a déclaré qu’il n’y avait jamais eu de date limite pour que le président reconfigure son cabinet ou de date limite pour cela.

Idem pour Times Live qui relève qu’après beaucoup de retard et de spéculations, Ramaphosa a finalement annoncé des changements dans son cabinet, certains ministres étant déplacés vers différents portefeuilles et la plupart de ses détracteurs obtenant la côtelette.

Le remaniement a également vu la nomination de Paul Mashatile en tant que nouveau vice-président du pays et la création de deux nouveaux postes ministériels, à savoir ceux de l’Electricité et du Suivi et l’Evaluation de la Planification, note le journal.

Dans la même catégorie