AIP Prix africain de l’innovation en ingénierie 2024 : un Ivoirien par les finalistes AIP Des conventions de partenariat signées entre l’AGEFOP et des structures pour l’exécution de projets d’étude et de formations AIP Africa CEO Forum : une délégation de haut niveau du groupe MTN échange avec le Premier ministre ivoirien AIP Une banque panafricaine réitère sa volonté de promouvoir l’entrepreneuriat et l’innovation sur le continent APS SENEGAL-COOPERATION / Ousmane Sonko a reçu en audience les ambassadeurs de quatre pays APS SENEGAL-SOCIETE-INFRASTRUCTURES / Khady Diène Gaye promet d’améliorer la gestion des maisons de la jeunesse et de la citoyenneté APS SENEGAL-EDUCATION / Le gouvernement engagé à bâtir un capital humain de qualité sur la base d’une éducation attrayante (ministre) APS SENEGAL-FINANCE / Vers le déploiement de 1.106 volontaires de la microfinance dans les 14 régions APS SENEGAL-HABITAT / La production d’un plus grand nombre de logements impactera le loyer (ministre) MAP Togo : Le Premier ministre et son gouvernement démissionnent

Revue de la presse quotidienne internationale africaine (RPQI-Afrique)


  30 Mars      38        revue de presse (625),

 

Dakar, 30/03/2020 (MAP) – L’impact économique et social de la pandémie du COVID-19 est le principal sujet traité par la presse africaine parue lundi.

Au Sénégal, +Dakar Times+ écrit que le chef de l’Etat Macky Sall a signé le décret ordonnant la présentation à l’assemblée nationale du projet de loi habilitant le président de la République à prendre, par ordonnances, des mesures relevant du domaine de la loi pour faire face à la pandémie du covid-19.

Selon le journal, après les premières décisions du président Macky Sall visant à contenir la propagation de la maladie dans le pays et la proclamation de l’état d’urgence, il importe, selon l’exposé des motifs du projet de loi d’habilitation, de passer à une étape supérieure dans la prise en charge de l’épidémie en prenant, dans la célérité, des mesures exceptionnelles destinées à garantir la continuité et le fonctionnement optimal de l’Etat.

Son confrère +Le Soleil+ affirme, dans une tribune, que «l’expérience historique a établi que les chocs sont des coups d’accélérateur du destin des peuples. Mais, poursuit le journal, il est aussi établi que cette accélération n’est possible que si ces mêmes peuples ne vivent pas les chocs juste en qualité de victimes».

«En d’autres termes, l’éthique du courage exige de faire face à l’inattendu qui nous arrive, de défier le malheur, de poser des actes à la fois pertinents, légitimes et clairs», relève le journal dans cette tribune intitulée «Au bout de nos peines…»,, ajoutant que «contre le scénario catastrophique il faut opposer alors le scénario mobilisateur de l’initiative victorieuse».

Au Mali, +L’essor+ indique que le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita a accompli dimanche son devoir citoyen, dans le bureau de vote No 14 du groupe scolaire Gaoussou Doumbia à Sébénincoro en commune 4 du District de Bamako.

Deux fois reportées, ces élections législatives qui s’inscrivent dans le respect des résolutions du Dialogue National Inclusif, se sont tenues dans un contexte particulier marqué par une insécurité grandissante dans le pays en proie également à l’épidémie de coronavirus, selon le journal.

C’est dans ce contexte que le Président de la République après son vote a tenu à faire part de ses sentiments sur la question. Le Chef de l’Etat a une nouvelle fois insisté sur la nécessité d’observer scrupuleusement les mesures sanitaires pour le bien de chacun et de tous.

Et d’ajouter que le Président de la république s’est indigné de l’enlèvement du chef de file de l’opposition Mr Soumaila Cissé : « Nous ne ménagerons aucun effort pour obtenir sa libération », a-t-il indiqué.

En RD Congo, « L’Avenir » revient sur l’impact de l’épidémie de COVID-19 sur l’économie congolaise. “Si la pandémie du COVID-19 s’arrêtait à fin juin 2020, l’économie sera impactée négativement pour avoir un taux de croissance de seulement 1,1%. Et si la pandémie allait au-delà de juin 2020, l’économie entrerait en récession. Mais il faut qu’on refuse d’entrer en récession, car on a beaucoup de vulnérabilité qui maintiennent le niveau de la population”, avertit l’auteur de l’article, se référant à la Banque centrale congolaise.

“Avec cette situation, la RDC risque de sentir durement les effets directs et indirects de ce choc sanitaire sur le plan macroéconomique”, estime-t-il.

+Forum des As+ indique que “face aux effets négatifs de la pandémie de coronavirus sur le vécu quotidien du Congolais, le gouvernement a pris une série de mesures d’ordre social en faveur de la population congolaise, kinoise en particulier”.

Ainsi, les Kinois seront exemptés de payer les factures d’eau et d’électricité durant deux mois (mars et avril 2020), rapporte l’auteur de l’article, notant que le gouvernement a également « interdit aux bailleurs de faire déguerpir les locataires pendant les quatre mois en cours (de mars à juin), faute d’avoir payé le loyer ».

En Ethiopie, +FANA BC+ rapporte que cinq nouveaux cas de coronavirus ont été signalés dimanche portant à 21 le nombre total de cas confirmés.

Actuellement, il y a 17 cas dans un centre d’isolement et de traitement, deux patients se sont complètement rétablis et il y a une semaine, deux autres ont été transférés dans leur pays, souligne le média.

Aucun décès n’a été enregistré jusqu’à présent dans le pays, souligne le média éthiopien.

De son côté, +NEW BUSINESS ETHIOPIA+ relève que le transporteur éthiopien «Ethiopian Airlines», a acheminé en cinq jours à 39 pays africains les dons en matériel médical offerts par la fondation chinoise Jack Ma.

+ETHIOPIAN MONITOR+ écrit, quant à lui, qu’au moment où les compagnies aériennes cherchent à limiter l’impact du coronavirus sur leurs activités, «Ethiopian Airlines» se concentre sur le transport de marchandises. La compagnie aérienne est le plus grand opérateur en matière de fret en Afrique avec plusieurs appareils, dont 10 avions cargo B777, note le média.

 


 

Au Rwanda, le quotidien +The New Times+ rapporte que le gouvernement rwandais a entamé ce weekend une opération de soutien aux familles vulnérables affectées par les mesures de confinement visant à freiner la propagation du nouveau coronavirus COVID-19.

Cette initiative, écrit le journal, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des instructions du président Paul Kagame qui a assuré vendredi, dans un discours adressé à la nation, que le gouvernement ne ménagera aucun effort pour soutenir et accompagner les Rwandais vulnérables durant la période de confinement.

Citant le ministère du gouvernement local, la publication indique que des milliers de packs de produits alimentaires de base seront distribués aux bénéficiaires qui ont été sélectionnés avec l’aide des autorités locales.

A Djibouti, le journal « La Nation » rapporte que le nombre de cas confirmés du nouveau coronavirus dans le pays est de 14, selon les données du ministère de la santé.

La publication ajoute que le département de la santé a assuré que la situation des patients qui sont placés en quarantaine à l’hôpital d’Arta, est stable, ajoutant qu’une cinquantaine de personnes sont en observation à l’hôpital Bouffard.

Au Kenya, le journal « The Star » rapporte que le personnel soignant sera renforcé très prochainement pour faire face à l’augmentation du nombre d’infections au coronavirus.

Citant le ministre de la santé, Mutahi Kagwe, le journal précise que pas mois de 1000 personnes entre infirmiers, cliniciens, techniciens de laboratoire et médecins seront embauchés cette semaine par le gouvernement pour faire face à l’avancée du virus dans le pays, qui compte actuellement 42 cas confirmés, selon un dernier bilan officiel.

Le ministre a également assuré qu’il va augmenter conséquemment la capacité litière des soins intensifs qui passera à 1000 lits contre 400 actuellement.

Selon la publication, la Banque mondiale a fait don de 250 ventilateurs au Kenya et que le gouvernement tentera d’en acheter davantage à l’étranger.

 


 

Au Ghana, +Daily Graphic+ rapporte que le président Nana Akufo-Addo a appelé le conseil d’administration du Fonds spécial Covid-19, à accorder une attention particulière aux nécessiteux et aux personnes vulnérables de la société.

Selon lui, il s’agit de la meilleure façon de dépenser les ressources générées par le fonds, notant que les couches vulnérables sont les plus touchées par le confinement obligatoire imposé dans certaines régions du pays.

Son confrère, +Ghanaian Times+ indique que le bilan des personnes contaminées par le nouveau coronavirus au Ghana est passé à 152 cas, selon le Ghana Health Service (GHS), soulignant que dix nouveaux cas ont été détectés à Tamalé, au nord du pays.

Au Gabon, +l’Union+ écrit sous le titre « Ecoles : fermeture prolongée » qu’il fallait s’y attendre, de nouveaux cas testés positifs au Covid-19 ayant été confirmé dans l’intervalle. Les établissements scolaires, qui devaient rester fermés jusqu’à ce 30 mars, le demeureront jusqu’à nouvel ordre, a annoncé hier soir le ministre de l’Education nationale, Patrick Daouda-Mouguiama, promettant de donner davantage de détails ce lundi.

Toujours en rapport avec coronavirus, la publication indique que le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale a présidé, samedi dernier, une séance de travail à laquelle ont pris part les ministres de la Défense nationale, de la Recherche scientifique, la Santé et les membres du Comité de pilotage du plan de veille et de riposte contre l’épidémie à coronavirus au Gabon et ceux du comité scientifique.

Cette rencontre a été consacrée au protocole thérapeutique mis place, afin de prendre en charge les personnes déclarées positives au Covid-19, explique la publication.

Son confrère, « Matin Equatorial » titre « Covid-19/ les mesures d’accompagnements : toujours attendues » que depuis un moment, les restaurants et autres entités économiques ont soit baissé les rideaux soit fonctionnent au ralenti, alors que le confinement partiel décidé par les autorités bat son plein.

Et d’ajouter que ces restrictions qui sont nécessaires pour contrer le coronavirus semblent désormais pesantes pour le quotidien des populations et au-delà, pour l’économie du pays. De quoi interpeler le gouvernement sur l’urgence de mesures d’accompagnement déjà annoncées il y a peu.

En Afrique du Sud, +Business Tech+ indique que le plus grand syndicat d’Afrique du Sud (Cosatu), souhaite que les compagnies d’État telles que la Public Investment Corp qui gère les retraites du secteur public, apportent leur aide aux secteurs les plus touchés par l’impact du coronavirus, notamment l’hôtellerie, l’industrie et l’exploitation minière.
Le Syndicat, qui représente environ 1,8 million d’employés, appelle également à impliquer les établissements de prévoyance sociale du secteur privé, ajoute le journal, notant que le budget de l’État est sous une forte pression due à la récession de l’économie et aux renflouements récurrents réalisés pour sauver les compagnies aérienne et d’électricité en détresse.

+The Citizen+ écrit que les hôpitaux et les professionnels de la santé en Afrique du Sud se préparent à une éventuelle « avalanche de patients atteints du covid-19 dans uns situation critique», et pourraient bientôt être confrontés à une pénurie grave de respirateurs.
La triste réalité d’une offre mondiale insuffisante de respirateurs signifie qu’un grand nombre de patients qui auraient pu être sauvés par ces machines perdront leur vie, précise le quotidien. Les chaînes d’approvisionnement se concentrent sur la livraison de ces machines dans les pays qui en ont le plus besoin, et l’épicentre actuel de la pandémie mondiale se situe en Europe, a-t-il expliqué.

IL

Dans la même catégorie