AIP Des conventions de partenariat signées entre l’AGEFOP et des structures pour l’exécution de projets d’étude et de formations AIP Africa CEO Forum : une délégation de haut niveau du groupe MTN échange avec le Premier ministre ivoirien AIP Une banque panafricaine réitère sa volonté de promouvoir l’entrepreneuriat et l’innovation sur le continent APS SENEGAL-COOPERATION / Ousmane Sonko a reçu en audience les ambassadeurs de quatre pays APS SENEGAL-SOCIETE-INFRASTRUCTURES / Khady Diène Gaye promet d’améliorer la gestion des maisons de la jeunesse et de la citoyenneté APS SENEGAL-EDUCATION / Le gouvernement engagé à bâtir un capital humain de qualité sur la base d’une éducation attrayante (ministre) APS SENEGAL-FINANCE / Vers le déploiement de 1.106 volontaires de la microfinance dans les 14 régions APS SENEGAL-HABITAT / La production d’un plus grand nombre de logements impactera le loyer (ministre) MAP Togo : Le Premier ministre et son gouvernement démissionnent ANP DIFFA : Le Général BARMOU transmet le message de soutien du CNSP aux hommes du 53ème Bataillon Inter-armes de N’Guigmi

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique)


  11 Avril      46        revue de presse (625),

 

Au Sénégal, +Enquête+ écrit sous le titre en Une «Impact covid-19 sur les entreprises sénégalaises : stopper l’hémorragie ! », que l’économie sénégalaise, plongée dans un coma profond, malgré les nombreuses mesures prises par le gouvernement, risque de vivre l’une des pires tragédies de son histoire, à cause de la pandémie de covid-19.

Déjà en fin mars dernier, indique le journal, 3 % de perte de croissance projetée, une baisse drastique des transferts des migrants prévue et près de 33 milliards de Francs CFA de moins-values de travailleurs constatées, ajoutant que le covid-19 n’en finit pas de dicter sa furie à l’économie sénégalaise et à ses acteurs, impuissants face à l’ennemi invisible.

« Mesures de protection de l’emploi salarié : l’Etat confine le patronat », titre de son côté +Sud Quotidien+, soulignant que le président Macky Sall a pris la décision de soutenir le secteur de l’emploi afin que les conséquences du covid-19 ne découlent sur des pertes d’emplois massives.

Selon le journal, une ordonnance dérogatoire des licenciements et du chômage technique durant la période de la pandémie a été rédigée le 9 avril, notant qu’en vertu de cette ordonnance, tout licenciement autre que celui motivé par une faute lourde du travailleur est nul et de nul effet.

De son côté, +Le Soleil+ rapporte que le Sénégal a enregistré vendredi 15 nouveaux cas positifs de covid-19, qui sont des cas contacts suivis par le ministère de la Santé et de l’Action sociale, alors que 14 personnes ont été guéries de la maladie.

A ce jour, le pays compte 265 cas déclarés positifs, dont 137 guéris, 2 décédés, 1 évacué et 125 patients sont encore sous traitement, a fait savoir le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, cité par le journal.

Au Gabon, +l’Union+ écrit sous le titre « Libreville sous cloche » que très attendues depuis la dernière apparition télévisée du président de la République, les modalités de mise en œuvre des mesures liées à la lutte contre la pandémie à coronavirus dans le pays ont été présentées hier par le chef du gouvernement, Julien Nkoghe Bekale.

Avec désormais 46 cas positifs au Covid-19, le Premier ministre a annoncé, dès ce dimanche 12 avril à minuit, le confinement total du Grand Libreville. C’est-à-dire les communes de Libreville, Owendo, Akanda, la Station balnéaire de la Pointe-Denis et la commune de Ntoum.

Et d’ajouter que ce confinement total s’étale sur une durée de 15 jours, renouvelable en cas de besoin, expliquant que durant cette période, « seuls les services dont les missions sont jugées essentielles à la vie de la Nation, sont autorisés à exercer dans le strict respect des mesures de prévention liées à cette pandémie ».

Pour sa part, le site électronique +Lalibreville+ souligne que le conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé, jeudi, un décaissement de 108 millions de DTS (soit environ 147 millions de dollars) pour le Gabon au titre de l’instrument de financement rapide (IFR), notant que le décaissement aidera le Gabon à répondre aux besoins urgents de financement de sa balance des paiements qui découlent de la pandémie de COVID-19 et des chocs sur les termes de l’échange.

 

 


 

 

 

Au Rwanda, le principal quotidien +The New Times+ rapporte que la Police nationale du Rwanda a exhorté vendredi les citoyens à se conformer davantage aux mesures de confinement imposées par les autorités, mettant en garde contre toute violation des directives du gouvernement visant à enrayer la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19).

Ce nouvel appel est intervenu après le signalement de nombreux cas de violation des mesures de prévention fixées par le gouvernement pour contrer la propagation du virus, note le journal, indiquant que le Bureau des enquêtes du Rwanda a interpellé à Kigali une dizaine d’individus pour avoir refusé de se conformer aux mesures anti-coronavirus.

Citant le porte-parole de la police, le média écrit que l’application stricte du confinement et des mesures de prévention constitue une condition incontournable pour assurer la sécurité sanitaire de l’ensemble des citoyens.

A Djibouti, le quotidien +La Nation+ rapporte que le président l’Assemblée nationale a convié le bureau de l’institution parlementaire en vue de déterminer la procédure et les modalités permettant à l’Assemblée de voter les textes de lois de nature urgente en vue de renforcer la lutte contre la pandémie du COVID-19 à Djibouti.

« L’auditoire a relevé que ces mesures strictes sont valables que lors de l’examen des textes transmis en procédure législative spéciale ou d’exception, à l’image de ceux liés à la crise du Coronavirus-COVID19 ainsi que lors du contrôle de l’action de l’exécutif », écrit le journal.

La publication ajoute que les membres du bureau de l’Assemblée nationale se sont également entendus sur un ensemble de dispositions ayant pour dessein de protéger et préserver l’exercice démocratique.

 

 


 

 

Au Kenya, le journal « The Star » revient sur les discussions en cours entre le gouvernement et le Japon pour recevoir des lots d’un médicament antiviral, pour traiter les cas de Covid-19.

En dépit que le gouvernement chinois ait déclaré en mars que le médicament Avigan, produit par Fujifilm Toyama Chemical Co. Ltd, était efficace contre le nouveau coronavirus, rien ne prouve encore qu’il peut servir au traitement des cas de Covid-19, estime la publication.

Le médicament en question est encore en phase d’essai destinée à prévenir des réactions indésirables chez les patients de Covid-19, note le journal, en rappelant qu’il n’existe, actuellement, aucun médicament approuvé pour la maladie à coronavirus.

Ainsi, la principale façon de gérer les cas graves n’est pas d’utiliser des médicaments, mais de donner de l’oxygène aux gens, de les mettre sous ventilateur pour les aider à respirer et de gérer leurs symptômes, ajoute le journal, en rappelant que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait annoncé en mars un vaste essai mondial appelé Solidarité pour collecter des données sur plusieurs médicaments existants et savoir si certains pouvaient traiter le Covid-19.

Au Ghana, +Daily Graphic+ indique que la pandémie de coronavirus n’affectera aucunement la tenue des élections générales prévues le 7 décembre 2020.

Selon le Directeur des élections du Congrès national démocratique (NDC, parti opposition), Elvis Afriyie Ankrah, la courbe des cas de Coronavirus se serait aplatie au plus tard en mai ou juin au Ghana, donc cela n’affectera pas la tenue des élections.

Son confrère, +Daily Guide+ rapporte que le vice-président, Mahamudu Bawumia, a exhorté les pays africains à se préparer à un changement radical des perspectives économiques mondiales après la pandémie de COVID-19.

Il a estimé que l’impact de la pandémie de coronavirus sera majeur sur les économies et a demandé aux pays, en particulier aux Africains, de se préparer.

En Côte d’Ivoire, « Fraternité Matin » rapporte que 36 nouveaux cas d’infection au coronavirus ont été annoncés vendredi en Côte d’Ivoire, portant le nombre total des contaminations à 480 dans le pays.

Ces 36 nouveaux cas confirmés ont été détectés dans un échantillon de 192 individus testés, précise la publication, citant le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Eugène Aka Aouélé.

Sur un autre registre, « Abidjan.net » fait état de l’achat par l’Etat de 200.000 tonnes de noix de cajou aux producteurs en vue de les aider à écouler leur production face à la crise sanitaire du Covid-19. Le portail électronique relaie des propos du le ministre ivoirien de l’Agriculture et du développement durable, Adjoumani Kobenan Kouassi.

Il s’agit de « mesures urgentes » qui seront prises pour permettre l‘enlèvement des stocks des noix de cajou aux mains des producteurs, a dit M. Adjoumani, indiquant l’ « achat de 200.000 tonnes de noix de cajou aux producteurs au prix de 400 Fcfa par kg ».

En Afrique du Sud, +The Citizen+ revient sur les difficultés vécues par les couches sociales les plus vulnérables à cause des mesures de confinement total du pays adoptées afin de contenir la propagation du nouveau coronavirus, signalant que la faim et le chômage qui affecte les populations sont aussi graves que la crise sanitaire de covid-19.

Citant le président de la province du Nord-Ouest, Job Mokgoro, le journal affirme que beaucoup doit être fait pour lutter contre la faim et les effets dévastateurs du chômage parmi la population, tout en continuant à lutter contre la propagation du coronavirus. Mokgoro a dit qu’il a été choqué par le niveau de souffrance dû à la faim et au chômage dans les zones rurales et les périphéries urbaines du Nord-Ouest, poursuit le journal.

De son côté, +News24+ rapporte les propos du ministre sud-africain de la Santé, Zweli Mkhize, qui a recommandé aux Sud-Africains de commencer à porter des masques en tissu pour aider à limiter la propagation de Covid-19, plutôt que d’utiliser des masques médicaux réservés aux professionnels de la santé.

« Le port de masques est important. Nous voulons recommander l’utilisation généralisée des masques. Nous recommandons que les gens utilisent des masques en tissu et s’assurent simplement qu’il soit composé de trois couches », a-t-il dit, précisant que le port d’un masque dans les lieux publics peut aider à ralentir la propagation du coronavirus, mais que d’autres mesures d’hygiène étaient également cruciales.

En Ethiopie, +THE REPORTER+ s’intéresse à l’impact de la pandémie du coronavirus sur l’économie éthiopienne en prévoyant des pertes allant jusqu’à 10 pc du PIB.

Le COVID-19 causerait probablement des pertes économiques de quelque 200 milliards de birrs (01 dollars= 32 birr) ou une baisse de 10 pc du PIB, dans le pire des cas, relève le média qui cite le président de l’«Ethiopian Economic Association».

L’hôtellerie, la restauration, le tourisme et le transport aérien, seront les plus affectés par cette pandémie, souligne le média éthiopien.

Sur le même sujet, +ETHIOPIAN MONITOR+ estime que jusqu’à trois millions d’Ethiopiens pourraient perdre leur emploi au cours des trois prochains mois en raison de l’impact du coronavirus.

Si le pays ne parvient pas à juguler le coronavirus dans trois mois, jusqu’à 3 millions de personnes pourraient perdre leur emploi, a affirmé le chef de la Commission de création d’emplois, Ephrem Tekle, cité par le média éthiopien.

Dans la même catégorie