MAP C24: La Sierra Leone réaffirme son soutien à l’initiative marocaine d’autonomie MAP Sénégal: lancement à Dodji de l’’’African Lion 2024’’, un exercice militaire international MAP Mauritanie/BM: un financement de 36 millions de dollars pour renforcer la protection sociale AIP Hommage à Alassane Ouattara : Amadou Coulibaly salue la mobilisation des militants AIP La Banque mondiale exhorte les entreprises à soumissionner pour la mise en œuvre de son portefeuille pays AIP Prix africain de l’innovation en ingénierie 2024 : un Ivoirien par les finalistes AIP Des conventions de partenariat signées entre l’AGEFOP et des structures pour l’exécution de projets d’étude et de formations AIP Africa CEO Forum : une délégation de haut niveau du groupe MTN échange avec le Premier ministre ivoirien AIP Une banque panafricaine réitère sa volonté de promouvoir l’entrepreneuriat et l’innovation sur le continent APS SENEGAL-COOPERATION / Ousmane Sonko a reçu en audience les ambassadeurs de quatre pays

Revue de la presse quotidienne internationale africaine (RPQI-Afrique)


  13 Avril      37        revue de presse (625),

 

Dakar, 13/04/2020 (MAP) – Les mesures de prévention pour lutter contre la propagation de la pandémie de coronavirus en Afrique est le principal sujet abordé par la presse africaine parue lundi.

En Côte d’Ivoire, « fraternité Matin » rapporte que 41 nouveaux cas d’infections au Covid-19 ont été signalés dimanche en Côte d’Ivoire, portant à 574 le nombre total des personnes infectées dans le pays.

Un nouveau décès a été enregistré, portant à 5 le nombre de personnes mortes de la maladie dans le pays, ajoute la publication, citant le directeur général de Santé, Mamadou Sambalors.

Sur un autre registre, « Abidjan.net » fait savoir que le ministre de l’Hydraulique, Laurent Tchagba, a indiqué que les factures d’eau des couches sociales défavorisées pris en charge par l’Etat de Côte d’Ivoire dans le cadre du soutien face au Coronavirus (COVID 19) s’élèvent à 900 millions de francs CFA.

Cette mesure, indique la publication, concerne 316.000 ménages dont 70% à Abidjan et 30% à l’intérieur du pays, soit deux millions de personnes bénéficiaires dont la consommation est comprise entre 1 m3 et 18 m3 d’eau trimestrielle.

Au Ghana, +Ghana Web+ indique que le bilan des personnes contaminées par le nouveau coronavirus au Ghana est passé à 566 cas, dont 8 décès.

« Un total de 158 nouveaux cas de coronavirus ont été détectés, portant le nombre total des contaminés à 566 », selon le Ghana Health Service (GHS), notant que cette hausse est due aux mesures de recherche et de dépistage des contacts.

Son confrère, +Daily Graphic+ rapporte que le président Nana Akufo-Addo a prolongé de deux semaines l’interdiction des rassemblements publics, dont les conférences, les funérailles et les activités religieuses, dans l’objectif de stopper la propagation du coronavirus dans le pays.

Au Kenya, le journal « Kenyans.co.ke » rapporte que le gouvernement a répondu à une vidéo virale sur la procédure d’enterrement d’une victime de Covid-19 dans le comté de Siaya que le public a qualifiée de dénigrante.

S’exprimant lors d’une interview sur Citizen TV, le pathologiste du gouvernement Johansen Oduor a admis qu’il y avait une erreur dans la procédure d’inhumation que les médecins avaient demandée pour disposer du corps.

Il a souligné que les personnes qui avaient traité le problème à la hâte auraient pu accorder au défunt un enterrement décent en plaçant le corps dans un cercueil et en impliquant autant que possible sa famille.

« Je ne pense pas que c’était ce que nous voulions dire lorsque nous avons élaboré les directives. Ce que nous voulions dire, c’était enterrer le corps dans les 24 à 48 heures qui suivent le décès. Même lorsque vous enterrez le corps, l’observation culturelle et religieuse devrait être prise en compte », a précisé M. Oduor, cité par le journal.

 

 


 

En Ethiopie, +FANA BC+ et +ETHIOPIAN MONITOR+ reviennent largement sur les nouvelles mesures prises dans le cadre de l’état d’urgence décrété dans le pays pour juguler la propagation du nouveau coronavirus.

Parmi les nouvelles mesures annoncées par la Procureure Général fédérale, les médias citent l’interdiction des rassemblements religieux ou politiques et tout autre meeting de plus de quatre personnes.

Une distance de deux mètres doit être gardée entre ces quatre personnes, soulignent les médias, notant d’autre part que les obsèques et d’autres questions importantes pourraient être envisagés dans des cas spéciaux.

Toutes les frontières terrestres du pays restent fermées aux passagers à l’exception du transport de marchandises et de fret, a ajouté la Procureure Générale fédérale.

Les nouvelles mesures interdisent l’expulsion des locataires des maisons qui sont dans l’impossibilité de payer leur loyer, l’augmentation des loyers et le licenciement des travailleurs.

Les événements sportifs, les rassemblements dans les parcs et la poignée de main, sont également interdits. Pour les transports en commun, ils ne peuvent dépasser plus de 50 pc de leur capacité, soulignent les médias.

En RD Congo, « Forum des As » indique que le ministre en charge de la Justice, Célestin Tunda Ya Kasende, a rassuré l’opinion quant à la poursuite des enquêtes en cours au niveau du parquet dans le cadre du détournement des fonds alloués aux travaux du programme de 100 jours du Président Félix Tshisekedi.

« Le patron de la Justice congolaise a appelé la population à ne pas politiser cette affaire », en l’invitant à “laisser le parquet faire son travail en toute indépendance, sans aucune influence, en vue de l’établissement de la vérité sur cette affaire de détournement des deniers publics”, rapporte l’auteur de l’article.

“L’Avenir” écrit que le Tribunal de paix de Kinshasa-Matete a décidé de maintenir en prison pour 15 jours Vital Kamerhe, directeur de cabinet du chef de l’Etat, “parce qu’il subsiste contre lui des indices sérieux de culpabilité tirés du fait qu’il a piloté les opérations des marchés publics de gré à gré ayant conduit au détournement des fonds publics”.

Sur un autre registre, “Africanews” écrit que depuis le confinement de la commune de la Gombe, à Kinshasa, 31 alertes ont été enregistrées parmi lesquelles deux cas testés positifs à la Covid-19, notant que l’objectif de ce confinement est de “couper la chaîne de transmission de la pandémie du nouveau coronavirus”.

 

 


 

Au Rwanda, le principal quotidien +The New Times+ rapporte que la police nationale a entamé dimanche le déploiement de drones pour sensibiliser davantage la population au respect des mesures de prévention adoptées pour contrer la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19).

Citant un tweet de la police, le journal indique que « des drones de communication » ont été déployés afin de livrer des messages de sensibilisation mettant en garde contre toute violation des directives anti-coronavirus.

Cette nouvelle méthode, ajoute le média, intervient alors que le pays a dépassé la barre des 120 cas confirmés de contamination au Covid-19, dont 18 cas de guérison.

A Djibouti, les médias locaux se font l’écho de l’appel lancé par le président de l’Assemblée Nationale, Mohamed Ali Houmed, pour l’adoption de gestes écoresponsables en ce temps de pandémie.

« La pandémie covid-19 qui frappe notre humanité donne lieu à toutes sortes d’analyses et d’interprétations. Une chose est sûre, il est temps pour nous les humains d’observer plus que jamais le monde qui nous entoure. La nature que nous avons trop souvent négligée, nous envoie bien des signes. A nous de nous en saisir, il n’est jamais trop tard pour agir! », écrit Ali Houmed, invitant chaque citoyen à observer son environnement proche et à réaliser une ou des actions pour le préserver.

« N’attendons plus que les choses se fassent d’elles-mêmes, adoptons tous des petits gestes simples et écoresponsables. Chacun doit prendre ses responsabilités individuellement pour commencer et collectivement par la suite. Ces gestes ne doivent pas être ponctuels mais devront s’inscrire dans la durée », a ajouté le président du parlement, cité par les médias.

En Afrique du Sud, +Independent Online+ indique que les Forces de défense sud-africaines (SANDF) ont tué un homme dans un bidonville au nord de Johannesburg, ce qui porte à neuf le nombre total de personnes tuées par la police et des soldats pour avoir prétendument violé le confinement national ordonné par le président Cyril Ramaphosa pour lutter contre le covid-19.

+Sunday Times+ revient sur les propos du ministre sud-africain de la Justice, Ronald Lamola, qui a annoncé que la section féminine d’un établissement pénitentiaire situé dans la province du Cap oriental a enregistré 26 cas confirmés de coronavirus, dont trois sont des détenues et 23 des fonctionnaires.

Lamola a signalé qu’un dépistage de masse est en cours au profit de tous les détenus et les employés, notant que jusqu’à présent quelque 16.000 prisonniers ont été testés pour le nouveau coronavirus à travers le pays.

+The South African+ s’intéresse, quant à lui, à l’impact environnemental engendré par l’arrêt de l’activité économique dans le pays. Il signale que, selon les experts, la diminution du trafic routier au cours des deux dernières semaines a entraîné un changement positif dans la qualité de l’air.

Cité par le journal, le responsable au sein du département des affaires environnementales, Thuli Khumalo, a indiqué que cette situation a été constatée dans les grandes métropoles telles que Johannesburg ou le Cap, notant que l’Afrique du Sud a connu une amélioration de la qualité de l’air allant jusqu’à 70 pc enregistrée dans les stations de surveillance du trafic depuis l’entrée en vigueur du confinement.

Dans la même catégorie