MAP Le Maroc et le Sénégal se félicitent de leurs relations stratégiques singulières et de la profondeur des liens historiques entre leurs peuples MAP Le Sénégal réaffirme son soutien « constant et ferme » à l’intégrité territoriale et à la souveraineté du Maroc sur l’ensemble de son territoire, y compris le Sahara marocain ANP Lutte traditionnelle : Aminou Ibrahim de la Ville de Tahoua remporte la coupe du Gouverneur MAP Le Maroc participe au Caire à la 10ème réunion du Processus consultatif régional sur la migration MAP Mali : plusieurs terroristes tués dans le nord-ouest du pays (armée) MAP Sénégal: Tenue mardi du Dialogue national sur la réforme et la modernisation de la justice ANP 49ème édition de la coupe nationale : L’AS FAN surclasse l’AS GNN au quart de finale sur le score de 2 buts à 1 MAP Maroc : la BAD approuve la nouvelle stratégie-pays 2024-2029 MAP La participation électorale, un autre enjeu pour les élections sud-africaines MAP Football/Ligue 1: Teungueth FC sacré champion du Sénégal pour la deuxième fois

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique)


  11 Juin      82        revue de presse (625),

 

Rabat, 11/06/2018 (MAP) – Les développements de la scène politique au Sénégal, la dissolution de la fédération ghanéenne de football, l’administration publique au Burkina Faso, la hausse des prix des carburants au Gabon et la lutte contre la corruption au Kenya sont, entre autres, les principaux sujets meublant les colonnes de la presse africaine parue lundi.

Au Sénégal, +Le Quotidien+ titre à sa Une « Démission surprise du ministre du tourisme, Mame Mbaye Niang sort du domaine », relevant que Mame Mbaye Niang a démissionné hier du gouvernement pour, selon lui, « convenances personnelles ».

Liant cet acte à la gestion du Prodac (Programmes des domaines agricoles communautaires), qui était sous sa tutelle alors qu’il était ministre de la jeunesse, et qualifiée de scandaleuse par un rapport de l’Inspection générale des finances qui le mettrait en cause, certains soutiennent que M. Niang leur aurait confié avoir quitté son poste pour « mettre à l’aise le chef de l’Etat et être à la disposition de la justice », indique le journal.

« Coup de théâtre dans l’équipe du premier ministre Mohammed Boun Abdallah Dionne », relève de son côté +Les Echos+, poursuivant que le PM a tout fait pour que Mame Mbaye Niang revienne sur sa décision, mais ce dernier n’a rien voulu entendre.

Au Ghana, +Daily Graphic+ rapporte que la Fédération Ghanéenne de Football (GFA) a reporté tous les matchs de football prévus dans le pays jusqu’à nouvel ordre.

Les matchs des 16e de finale de la coupe MTN et les 16e de finale de Sanford Women’s Cup ne se dérouleront pas comme prévus, fait savoir la publication, notant que le gouvernement avait pris des mesures immédiates pour dissoudre la GFA à la suite d’un exposé du journaliste d’investigation Anas Aremeyaw sur la corruption.

Son confrère, +Ghanaian Times » écrit que la minorité au Parlement va boycotter l’enregistrement des députés pour leurs cartes d’identité nationales, évoquant des problèmes juridiques et de financement.

Au Burkina Faso, le quotidien +Sidwaya+ souligne que le gouvernement rappelle aux agents publics que le sit-in est illégal et les travailleurs qui incitent au dysfonctionnement de l’administration commettent une faute professionnelle punie par la loi.

Le ministre burkinabè de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Siméon Sawadogo, cité par le journal étatique, dit avoir reçu une correspondance de la coordination des syndicats de la Fonction publique, composée d’environ 30 structures syndicales, l’informant de la tenue d’un rassemblement (sit-in), à travers tout le pays, le 12 juin, pour protester contre la non-prise en compte de leurs préoccupations qui se déclinent en 16 points.

Il s’agit, entre autres, a-t-il précisé, de l’arrêt de la conférence sur le système de rémunération des agents publics et la convocation d’une conférence sur la gestion des richesses nationales, le respect des libertés syndicales, le relèvement de la rémunération des contractuels de l’Etat, l’harmonisation de la rémunération des agents publics, l’apurement des avancements, le respect du check-off et son opérationnalisation immédiate et la mise en place d’un système d’accès à un logement décent.

Selon M. Sawadogo, toujours relayé par la publication, en cas de trouble à l’ordre public, les auteurs répondront de leurs actes conformément aux exigences d’un Etat de droit, faisant savoir, cependant, que le dialogue avec le gouvernement reste ouvert à toute proposition de sortie de crise.

Il s’est dit, en outre, étonné du moment choisi par les syndicats pour organiser leur rassemblement. « Ce qui est curieux c’est que la date choisie coïncide avec l’ouverture de la Conférence nationale sur les rémunérations des agents publics. J’ai l’impression que c’est une forme de position pour attendre les conclusions de cette Conférence », a-t-il relevé, ajoutant qu’en tout état de cause, le gouvernement est attaché à l’Etat de droit et invite l’ensemble des agents publics au respect des règlements en vigueur, a-t-il indiqué.

Au Gabon, +l’Union+ revient sur les hausses des prix des carburants, écrivant sous le titre Hausse du 1er juin des prix des carburant et du gaz butane : dure à avaler » qu’une dizaine de jours après la hausse du prix du carburant et celui du Gaz butane, la pilule a bien du mal à se faire passer auprès des consommateurs, qui s’estiment « sacrifiés » par le gouvernement et abandonnés par les organisations censées les protéger.

Et d’ajouter que les consommateurs, notamment les couchent les plus vulnérables qui sont les plus durement affectés ont commencé à changer leurs habitudes de consommation.

Sur un autre registre, la presse souligne que dans le cadre de la stratégie de mise en oeuvre du Cadre de Programmation Pays (CPP), le conseil d’administration de la commission nationale de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), vient d’octroyer au Gabon une enveloppe de 15 milliards de Fcfa pour la période 2017-2022.

Cette enveloppe va permettra de réaliser plusieurs projets d’envergure dans le domaine agricole sur toute l’étendue du territoire, le but étant d’aider les autorités à faire de l’agriculture un secteur clé de l’économie du pays.

En sport, la presse souligne que le boxeur gabonais Taylor Mabika, s’est imposé, vendredi au palais des sports de Libreville, face à l’Albanais, Nuri Séféri, pour s’adjuger le championnat de la WBC Francophone, expliquant que cette victoire ouvre au pugiliste gabonais, double champion d’Afrique ABU, les portes du classement mondial.

Au Kenya, les quotidiens de la place continuent de focaliser sur la lutte contre la corruption dans le sillage des scandales éclatés récemment dans des institutions, compagnies, et établissements publics.

Ainsi, le journal « The Standard » s’intéresse au développement dans l’affaire des présumées « transactions douteuses » totalisant environ 90 millions de dollars, qui éclabousse le Service national de la Jeunesse (NYS).

Des « détails choquants » ont émergé dans cette affaire qui est devant la justice, après que l’un des suspects ait affirmé qu’un « principal enquêteur » dans ce scandale est son « partenaire » dans une société qui traitait avec le NYS, souligne la publication.

De son côté, « The Star » croit savoir qu’une nouvelle vague de poursuites contre de hauts responsables « est attendue cette semaine », relevant que 48 dossiers de corruption ont été soumis au bureau du procureur général.

Citant une source au sein de la Commission d’Ethique et Anti-corruption (EACC), le journal relève également que 25 personnes présumées impliquées dans « le scandale foncier de Ruaraka », dont quatre gouverneurs, figurent sur la liste.

Dans la même catégorie