MAP Dar Es Salaam: Décoration des membres du CPS de l’UA à l’occasion du 20ème anniversaire du Conseil, dont le Maroc ANP Le chef de l’Etat reçoit l’association des chefs traditionnels du Niger ANP La Communauté Universitaire de Diffa visite le centre numérique communautaire Shimodouram MAP Dar Es Salaam: Le CPS de l’UA réaffirme le respect de l’intégrité territoriale des États, la Primauté du Conseil de Sécurité de l’ONU et le lien Paix, Sécurité, Stabilité et Développement AIP Le ministre Laurent Tchagba très satisfait des retombées du Forum mondial de l’eau 2024 AIP La CGECI souhaite un développement de la coopération ivoiro-suisse à travers le secteur privé ANP Fin de la visite terrain du Ministre de la santé publique dans la région de Maradi MAP L’initiative atlantique de SM le Roi offre des « alternatives de croissance » au Sahel (think tank américain) AIP Le ministère de la Femme reçoit des équipements pour renforcer la lutte contre les violences basées sur le genre AIP Le ministre Adama Diawara échange avec ses homologues du Maroc et du Congo pour l’amélioration du système d’enseignement supérieur

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique)


  12 Juin      95        revue de presse (625),

 

Rabat, 12/06/2018 (MAP) – La révision du code électoral au Sénégal, la promotion de l’entrepreneuriat chez les jeunes au Gabon, les élections municipales et régionales en Côte d’Ivoire, l’insécurité au centre du Mali et le sommet entre le président américain et le leader nord-coréen sont les principaux sujets abordés par la presse africaine de mardi.

Au Sénégal, les journaux s’attardent largement sur la révision du code électoral. A cet égard, +Le Quotidien+ titre à sa Une « Révision du code électoral : Macky parraine l’urgence », relevant que les conclusions de la commission ad hoc chargée de la mise en œuvre du parrainage ont été présentées hier au président de la République.

Le projet de loi adopté hier en Conseil des ministres passera à l’assemblée nationale en procédure d’urgence, note le journal, soulignant qu’il en ressort aussi que la caution pour la présidentielle est fixée à 30 millions Francs CFA.

« Modification du code électoral, sept points majeurs d’un accord entre pouvoir, opposition et société civile », titre de son côté +Le Soleil+. La publication mentionne, dans ce sens, que le projet de loi portant modification du Code électoral, examiné et adopté en réunion du conseil des ministres, expressément convoquée, hier, par le président de la république, et devant être transmis, aujourd’hui, en procédure d’urgence à l’assemblée nationale, est gros de sept points d’accord majeurs entre les parties prenantes à la commission ad hoc chargée de définir les modalités d’application de la loi sur le parrainage dans ledit code.

Au Ghana, +Daily Graphic+ rapporte qu’une Assemblée Générale Extraordinaire de la Confédération Africaine de Football (CAF), sera organisée le 30 septembre prochain en Egypte afin de pourvoir au poste laissé vacant au Conseil de la FIFA pour le groupe linguistique anglophone suite à la démission de M. Kwesi Nyantakyi, tant au Conseil de la FIFA qu’au Comité Exécutif de la CAF dont il était le 1er Vice-Président.

Le président de la Fédération de football du Ghana (GFA), Kwesi Nyantakyi, a annoncé vendredi sa démission à l’issue d’une réunion avec son Comité exécutif, suite à la controverse causée par l’enquête documentaire qui dévoile son implication dans des actes de corruption, rappelle le quotidien.

Son confrère, +Ghanaian Times+ écrit que l’Autorité nationale d’identification (NIA) n’a pas pu réussir l’étape de l’enregistrement des députés pour leurs cartes d’identité nationales, suite au boycott de la minorité au Parlement, qui a évoqué des problèmes juridiques et de financement.

La NIA, qui a promis que l’enregistrement dans la région du Grand Accra durerait environ trois mois, aura un retard dans les délais suite à ce boycott, souligne la publication.

Au Gabon, +l’Union+ revient sur l’annulation par le conseil d’Etat de l’élection de Me Lubin Ntoutoume comme bâtonnier, écrivant sous le titre « l’indignation du Barreau » qu’en réaction à l’annulation le 6 juin dernier par le conseil d’Etat, de l’élection de Me Lubin Ntoutoume comme bâtonnier sur saisine de l’ancien bâtonnier Me Jean Pierre Akumbu M’Olouna, les membres du Conseil de l’ordre des avocats ont fait part de leur indignation face à cette décision, lundi lors d’une conférence de presse.

Ces derniers et le bâtonnier élu Me Lubin Ntoutoume entendent user de toutes les voies de recours pour contester cette décision, explique la publication.

Sur un autre registre, la presse s’arrête sur la promotion de l’entrepreneuriat chez les jeunes, indiquant dans ce sens que la phase 2 du programme Jeunes entrepreneurs café/cacao (Jecca) a été lancée, le 7 juin à Lambaréné, chef-lieu de la province du Moyen-Ogooué (centre) avec deux objectifs prioritaires : maintenir l’engagement auprès des 50 jeunes de la phase 1, et introduire 100 nouveaux jeunes dans la filière café/cacao.

Au niveau international, la presse s’intéresse au sommet historique entre Donald Trump et Kim Jong-Un à Singapour, expliquant que ce sommet intervient après des mois d’incertitude.

Au Kenya, le procès des personnes présumées impliquées dans le scandale de corruption qui éclabousse le Service national de la Jeunesse (NYS), et la problématique du niveau élevé de la dette publique sont les principaux sujets à la Une des quotidiens de la place.

Ainsi, le journal « The Star » indique que le tribunal a ordonné le gel de 113 comptes bancaires détenus par des suspects poursuivis dans cette affaire des présumées « transactions douteuses » totalisant environ 90 millions de dollars, qui secoue le NYS.

De son côté, « Daily Nation » souligne que le tribunal a ainsi ordonné qu’aucun mouvement ne soit opéré sur les comptes bancaires concernés, alors que l’agence de recouvrement des actifs a été autorisée à accéder à ces comptes des individus poursuivis pour « vol ».

Par ailleurs, le quotidien « The Standard » focalise sur la problématique du niveau élevé de la dette publique, soulignant les préoccupations du Trésor national pour répondre à cette « perspective sombre » de l’endettement du pays, surtout que les montants dus sont en hausse alors que les recettes sont en décroissance.

Au Burkina, +Aujourd’hui au Faso+ s’intéresse à la rencontre entre le président américain, Donald Trump et le leader nord-coréen, Kim Jong-un, s’interrogeant qu’est-ce qu’un Africain au Sud du Sahara, qui trime pour s’offrir sa pitance, pour se soigner ou envoyer ses enfants à l’école a à voir avec des histoires de plutonium ou d’uranium ?

Selon l’éditorialiste du journal, les présidents américain et nord-coréen apparaissent alors comme des figurines emprisonnées dans un bocal de neige se livrant à un jeu à mille lieux des problèmes rencontrés par les Africains sur leur continent, estimant que dénucléarisation et bombe nucléaire sont des mots et des préoccupations qui ne sont pas à côté des propos urgents des sous les Tropiques.

Sous le titre « Sommet Trump-Kim vu du continent: ça nous concerne aussi ! », le journal, relève qu’à la limite, les joutes auxquelles les deux hommes se sont livrés ces derniers jours ne ressemblent pas à des jeux classés dans la catégorie de ceux réservés aux enfants puérils.

« Vus depuis les cimes des cocotiers, il ne serait pas trop osé de dire que Trump et son alter ego coréen sont comme des enfants gâtés par la nature, l’industrie et l’héritage qui ont comme jouets, le destin de l’humanité et la vie de 7 milliards d’hommes et de femmes », note la publication, indiquant qu’il s’agit de la rencontre de deux hommes, dont les peuples sont repus, même si ce n’est pas le cas pour la Corée du Nord, pays fermé, dont la propagande éclipse des réalités moins reluisantes.

Même avec les Etats-Unis, une guerre avec la Corée du Nord impactera sur le continent, souligne le journal, ajoutant que l’Afrique devrait, pourtant, garder ne serait-ce qu’un œil ouvert sur la rencontre de ces deux hommes différents par la taille, l’embonpoint et l’âge, mais restent des « sanguins desquels il faut tout redouter pour l’équilibre de la planète entière ».

En Côte d’Ivoire, +Fraternité Matin+ fait savoir que les partis membres du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RDHP, coalition au pouvoir) présenteront des listes communes aux prochaines élections municipales et régionales ivoiriennes prévues en septembre. Le journal cite l’ex-ministre Ibrahim Cissé Bacongo, porteur d’un message de la présidente du directoire de cette alliance, Kandia Camara.

« Nous irons bientôt aux élections municipales et régionales en RHDP ; mobilisons-nous pour nous inscrire massivement sur les listes électorales », a lancé M. Cissé Bacongo, par ailleurs vice-président du Rassemblement des républicains (RDR, parti présidentiel), qui s’adressait à des militants du RHDP lors d’un meeting au foyer des jeunes de Marcory (commune d’Abidjan).

La presse ivoirienne rapporte que tous les candidats ivoiriens au Hadj 2018 sont invités à faire enregistrer leurs empreintes digitales en vue de l’obtention du visa du séjour en Arabie Saoudite.

Selon le Commissaire du Hadj, l’Imam Bachir Ouattara, « la prise des empreintes digitales est une exigence des autorités saoudiennes. Tout candidat doit passer par une structure agréée par l’Arabie saoudite en Côte d’Ivoire ».

Au Mali, +l’indépendant+ rapporte que trois soldats maliens et 13 assaillants ont été tués samedi dernier dans une attaque à Boni dans le centre du Mali.

« Ce matin, le poste des forces armées maliennes à Boni a été attaqué par des hommes armés. C’est une attaque complexe. Nos éléments ont réagi vigoureusement et ont repoussé les assaillants », a expliqué à la presse le colonel Diarran Koné, porte-parole de l’armée malienne cité par le journal.

Les éléments de l’armée malienne ont tué 13 assaillants, tandis que 3 soldats ont péri et 3 autres ont été blessés, a précisé le colonel Diarran Koné, note le quotidien.

Son confrère, L’essor+ indique que le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, a reçu samedi dernier au Palais de Koulouba, une délégation de cadres ressortissants de la Région de Mopti.

Et d’ajouter que les entretiens ont porté sur la situation sécuritaire préoccupante qui prévaut ces derniers temps dans la région et en particulier dans le Cercle de Koro entre les communautés Dogons et Peulhs.

À l’issue de ces entretiens, le Président de la République a déploré la grave détérioration des relations entre ces deux communautés que tout unit, vivant jadis paisiblement en frères dans le même espace, selon le journal, notant que des combats fratricides en ont résulté entraînant des morts de part et d’autre et des exodes de populations que rien ne justifie.

Le gouvernement du Mali mettra tout en œuvre pour améliorer la situation sécuritaire afin que les populations de la région de Mopti consacrent leurs forces et leurs énergies au seul combat qui vaille, celui de l’amélioration de leurs conditions de vie, ajoute la publication.

Dans la même catégorie