MAP Dar Es Salaam: Décoration des membres du CPS de l’UA à l’occasion du 20ème anniversaire du Conseil, dont le Maroc ANP Le chef de l’Etat reçoit l’association des chefs traditionnels du Niger ANP La Communauté Universitaire de Diffa visite le centre numérique communautaire Shimodouram MAP Dar Es Salaam: Le CPS de l’UA réaffirme le respect de l’intégrité territoriale des États, la Primauté du Conseil de Sécurité de l’ONU et le lien Paix, Sécurité, Stabilité et Développement AIP Le ministre Laurent Tchagba très satisfait des retombées du Forum mondial de l’eau 2024 AIP La CGECI souhaite un développement de la coopération ivoiro-suisse à travers le secteur privé ANP Fin de la visite terrain du Ministre de la santé publique dans la région de Maradi MAP L’initiative atlantique de SM le Roi offre des « alternatives de croissance » au Sahel (think tank américain) AIP Le ministère de la Femme reçoit des équipements pour renforcer la lutte contre les violences basées sur le genre AIP Le ministre Adama Diawara échange avec ses homologues du Maroc et du Congo pour l’amélioration du système d’enseignement supérieur

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique)


  11 Juillet      63        revue de presse (625),

 

Dakar, 11/07/2018 (MAP) – Plusieurs sujets retiennent l’attention des quotidiens africains paraissant mercredi, notamment la traque des biens mal acquis au Sénégal, la situation économique au Gabon, la nomination d’un nouveau gouvernement en Côte d’Ivoire, la coopération entre le Mali et l’Union européenne outre les développements de la scène politique au Kenya.

Au Sénégal, la traque des biens mal acquis et le refus du Tribunal de Monaco de confisquer les comptes de l’ancien ministre Karim Wade meublent largement les colonnes de la presse locale.

« Saisie des comptes du fils de l’ancien chef d’Etat : L’Etat du Sénégal perd face à Karim Wade, à Monaco », titre +L’Observateur+, notant que la justice de la Principauté a rejeté la demande de l’Etat du Sénégal pour confisquer les sommes saisies dans les comptes monégasques appartenant à Karim Wade, en application des décisions de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI).

Karim Wade, fils de l’ex-président Abdoulaye Wade, ancien ministre d’Etat et candidat du PDS (Parti démocratique sénégalais) à la prochaine présidentielle, a été condamné en 2015 par la CREI à 6 ans d’emprisonnement et à la confiscation de ses biens. Son inscription sur les listes électorales a été rejetée récemment par le ministère de l’intérieur.

« L’Etat débouté à Monaco : Karim s’en tire à bon compte », écrit pour sa part +Le Quotidien+, soulignant que la défense de l’ancien ministre qualifie le refus de la Principauté d’ « un cinglant camouflet » pour le pouvoir.

Pour +WalfQuotidien+ qui parle d’un « Enième revers », le gouvernement sénégalais vient d’être désavoué à nouveau par la justice d’un pays étranger qui refuse l’exécution sur son territoire de l’arrêt rendu le 23 mars 2015 par la CREI.

« Pourquoi l’Etat peine à saisir les biens de Karim Wade et compagnie à Monaco », s’interroge à ce sujet +Le Soleil+ qui relaie un document selon lequel « la mise en œuvre effective des confiscations qui se heurte à certains obstacles est, surtout, soumise à des éléments et des évènements extérieurs à tout débat d’ordre strictement juridique ».

Au Gabon, +Matin Equatorial+ revient sur les mesures d’austérité prises par le gouvernement, indiquant que dans un contexte économique difficile, le gouvernement a annoncé des mesures visant à réduire le fonctionnement de l’Etat, notant que certains syndicats ne sont pas d’accord et entendent s’y opposer fermement à travers la mobilisation notamment des agents de l’Etat.

Son confrère +l’union+ revient sur la participation du président gabonais Ali Bongo Ondimba à la cérémonie d’investiture du président turc Recep Tayyip Erdogan, réélu le 24 juin dernier pour un nouveau mandat, soulignant que la présence du chef de l’Etat gabonais lundi à cette cérémonie d’investiture témoigne de l’excellence des relations d’amitié liant le Gabon et la Turquie qui coopèrent aujourd’hui dans divers domaines tels que l’éducation, le commerce et la culture.

En sport, les chroniqueurs commentent la qualification de la France en finale de la Coupe du Monde 2018 après sa victoire hier face à la Belgique 1-0, notant que l’équipe française atteint pour la troisième fois de son histoire ce stade de la compétition.

En Côte d’Ivoire, « Fraternité Matin » titre « Le nouveau gouvernement formé : 36 ministres, 5 secrétaire d’Etat », faisant savoir, dans le détail, que le président ivoirien Alassane Ouattara a nommé, mardi, un nouveau gouvernement après la dissolution du précèdent cabinet mercredi dernier.

La nouvelle équipe gouvernementale, qui a connu l’entrée de 10 nouvelles personnalités, est formée de 41 membres, dont le premier ministre Amadou Gon Coulibaly, 35 ministres et 5 secrétaires d’Etat.

De son côté, « Soir Info » écrit en titre « Drame au large de Grand-Bassam : un hélico s’est encore écrasé » faisant savoir qu’un soldat français a été tué et un autre grièvement blessé dans le crash, mardi à Grand-Bassam (40 km d’Abidjan), d’un hélicoptère des Forces françaises en Côte d’Ivoire (FFCI).

Selon la publication, l’hélicoptère français de type Gazelle a chuté vers 17H00 au niveau de lGrand-Bassam, tout en rappelant qu’en octobre dernier, un avion s’était abimé en bord de mer près de l’aéroport d’Abidjan, tuant quatre Moldaves et blessant quatre Français et deux Moldaves à bord.
Au Mali, +L’indépendant+ indique qu’un portrait géant de Sophie Pétronin, l’otage française enlevée au Mali fin 2016, a été dévoilé mardi à Paris, en présence de son fils, Sébastien Chadaud-Pétronin, et de l’ancienne otage en Colombie, Ingrid Betancourt.

Le portrait, qui présente l’otage assise dans une barque, sourire aux lèvres, est accompagné de cette inscription : « La région Ile-de-France soutient Sophie Pétronin, humanitaire engagée et otage au Mali depuis le 24 décembre 2016 », selon le journal.

Âgée de 75 ans, l’otage, qui dirigeait au Mali une association d’aide aux orphelins, a été enlevée à Gao (nord du Mali). Aucun groupe n’avait revendiqué le rapt, jusqu’à ce qu’en juillet 2017, la principale alliance jihadiste du Sahel, liée à Al-Qaïda, diffuse une vidéo montrant six étrangers enlevés au Mali et au Burkina Faso entre 2011 et 2017, dont Sophie Pétronin, note la publication.

Son confrère +L’essor+ rapporte que la Commission européenne a annoncé mardi une aide humanitaire d’un montant de 191,3 millions d’euros pour répondre aux besoins urgents des populations les plus vulnérables dans la région du Sahel, qui connaît sa pire crise alimentaire et nutritionnelle depuis cinq ans.

Cette aide sera destinée à huit pays de la région: le Burkina Faso (11,1 millions d’euros), le Tchad (40,2 millions d’euros), le Cameroun (13,9 millions d’euros), le Mali (35,3 millions d’euros), la Mauritanie (11,4 millions d’euros), le Niger (32,2 millions d’euros), le Nigéria (35,3 millions d’euros) et le Sénégal (1 million d’euros), précise le quotidien .

Et d’ajouter que des fonds régionaux d’un montant de 10,8 millions d’euros seront alloués par l’UE pour apporter de l’aide aux populations les plus vulnérables.

Au Kenya, les développements sur la scène politique locale et la Coupe du Monde 2018, en Russie, sont, entre autres, les principaux sujets qui meublent la Une des quotidiens de la place.

Ainsi, le journal à grande tirage « Daily Nation » rapporte des déclarations du leader de l’opposition, Raila Odinga dans lesquelles il revient sur son accord conclu, en mars dernier, avec le président Uhuru Kenyatta.

Dans ses déclarations, relayées par le quotidien, M. Odinga explique « pourquoi il a accepté de rencontrer en privé » le président Kenyatta, soulignant que les deux hommes étaient « sous pression » et ont dû faire face aux positions de leurs sympathisants et partisans pour « sauver le pays ».

Par ailleurs, la presse kényane continue de réserver l’essentiel de ses pages sportives aux commentaires du Mondial 2018, en Russie, notamment au match comptant pour la demi-finale, disputé mardi soir, et à l’issue duquel la France a assuré une place en finale au détriment de la Belgique en attendant la deuxième demi-finale qui mettra aux prises, ce mercredi, l’Angleterre face à la Croatie.

Au Ghana, +Daily Graphic+ rapporte que l’autorité nationale d’identification (NIA) a assuré qu’aucun ghanéen ne sera exclu du processus d’enregistrement à la « carte du Ghana », notant que des mesures sont prises pour s’assurer qu’aucun problème technologique n’entravera cette opération.

L’Autorité trouverait un moyen d’enregistrer ceux qui n’ont pas de certificat de naissance ou de passeport, qui sont les conditions préalables à l’enregistrement a la carte du Ghana, fait savoir la publication.

Côté sport, +Ghanaian Times+ indique que le milieu de terrain de l’Atlético Madrid, Thomas Partey, a été élu meilleur joueur ghanéen de la saison, lors du gala des « Ghana Football Awards ».

Thomas a devancé Ayew et Adomah dans le vote. Il a aussi été choisi comme meilleur joueur ghanéen à l’étranger après sa brillante saison sous les couleurs de l’Atlético.

KS.

Dans la même catégorie