MAP Dar Es Salaam: Décoration des membres du CPS de l’UA à l’occasion du 20ème anniversaire du Conseil, dont le Maroc ANP Le chef de l’Etat reçoit l’association des chefs traditionnels du Niger ANP La Communauté Universitaire de Diffa visite le centre numérique communautaire Shimodouram MAP Dar Es Salaam: Le CPS de l’UA réaffirme le respect de l’intégrité territoriale des États, la Primauté du Conseil de Sécurité de l’ONU et le lien Paix, Sécurité, Stabilité et Développement AIP Le ministre Laurent Tchagba très satisfait des retombées du Forum mondial de l’eau 2024 AIP La CGECI souhaite un développement de la coopération ivoiro-suisse à travers le secteur privé ANP Fin de la visite terrain du Ministre de la santé publique dans la région de Maradi MAP L’initiative atlantique de SM le Roi offre des « alternatives de croissance » au Sahel (think tank américain) AIP Le ministère de la Femme reçoit des équipements pour renforcer la lutte contre les violences basées sur le genre AIP Le ministre Adama Diawara échange avec ses homologues du Maroc et du Congo pour l’amélioration du système d’enseignement supérieur

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique)


  7 Août      88        revue de presse (625),

 

Dakar, 07/08/2018 (MAP) – L’entreprenariat des jeunes et des femmes au Sénégal, la décision du président ivoirien d’amnistier 800 détenus, dont l’ancienne première dame, Simone Gbagbo, les élections présidentielles au Mali et le secteur minier au Ghana sont les principaux sujets qui intéressent les quotidiens africains parus mardi.

Au Sénégal, +Le Soleil+ indique que les premiers financements de la délégation générale à l’entreprenariat rapide (DER) des jeunes et des femmes remis lundi, marquent selon le président sénégalais Macky Sall, un tournant décisif dans son ambition de lutter contre le chômage et de réussir le pari d’une véritable inclusion financière.

« Quand le président de la République, Macky Sall, a lancé l’idée, exactement le 31 décembre 2017, beaucoup se sont interrogés sur sa faisabilité, donnant lieu à toutes sortes de commentaires. Le temps des doutes et des appréhensions dépassé, l’heure est, aujourd’hui, à la matérialisation du projet », écrit l’auteur de l’article.

« Emploi pour les jeunes, autonomisation des femmes, financement…la DER du président », titre à sa Une +Enquête+, notant qu’à travers la délégation à l’entreprenariat rapide, le chef de l’Etat entend venir à bout du chômage et du manque d’emplois qui frappe la majeure partie des jeunes et femmes du pays.

D’après le président Macky Sall, ce programme annuel de 30 milliards de Francs CFA n’a « aucune coloration politique ».

Son confrère +L’AS+ s’intéresse à l’actualité en Côte d’Ivoire et rapporte que le chef de l’Etat ivoirien a déclaré avoir signé lundi une ordonnance portant amnistie de 800 détenus, poursuivis pour des crimes en lien avec la crise post-électorale de 2010-2011. Parmi eux, l’ancienne première dame, Simone Gbagbo, ajoute la même source.

Au Burkina, +Aujourd’hui au Faso+ s’intéresse à la situation politique en Côte d’Ivoire, en faisant état des signaux forts du président Alassane Ouatara allant dans le sens de la consolidation d’un des chantiers resté en rade, celui de la réconciliation nationale.

Au-delà des ponts et autres infrastructures, des commissions vérités et réconciliation, commission d’enquête spéciale et Cie, le capitaine ADO, compte bien garder le cap, tout en sachant que le bateau Côte d’Ivoire est encalminé dans la houle de cette réconciliation, dont il ne peut ignorer les effets sous-jacents désastreux, que sont la dislocation progressive du vivre-ensemble, les grèves, les mutineries à tiroir, indique l’éditorialiste du journal.

« Tout en déplorant justement que ce qui fait le ciment de ses concitoyens foute le camp avec les attaques des symboles de l’Etat, il a endossé le costume du père de la Nation, en déclarant que la paix n’a pas de prix, et que pour cette paix, il est prêt à tout sacrifice », souligne le quotidien, rappelant, dans ce sens, l’amnistie présidentielle pour essayer de dérider son pays.

L’illustre femme de la ville de Mousso au visage anguleux, au verbe sans peur, fondatrice et passionaria du FPI et épouse du président Laurent Gbagbo, arrêté le 11 avril 2011, a été jugée et condamnée par la Cour d’Assises d’Abidjan, à 20 ans de prison le 10 mars 2015, rappelle la publication, ajoutant que si le président Ouattara a refusé son transfèrement à La Haye comme son mari, c’est qu’il savait que ça passait mal.
En amnistiant ces « fortes têtes », Ouattara tend la main, sur le tard à la réconciliation, estime l’éditorialiste, relevant qu’il a toujours su qu’en dépit des résultats des urnes, « un Ivoirien sur deux ne l’a pas voté et le train de la réconciliation à défaut de dérailler n’est jamais parvenu à la gare de la paix des cœurs ».

A deux ans d’une présidentielle à haut risque, Ouattara veut sans doute calmer le jeu, mettre balle à terre, car plusieurs fronts hostiles sont aujourd’hui carrément ouverts, selon le journal.

Au Mali +l’essor+ indique que le gouvernement malien a publié lundi une liste de 871 bureaux de vote où le scrutin du premier tour de la présidentielle n’a pas pu se dérouler le 29 juillet dernier en raison de violence, répondant ainsi à l’une des demandes de l’opposition et de l’Union européenne.

Et de préciser que quelque 245.888 électeurs, principalement dans les régions de Mopti (centre), de Tombouctou (nord) et de Ségou (centre) « n’ont pas pu voter pour diverses raisons », selon la liste mise en ligne en fin de journée sur le site du ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation.

Deux jours après le scrutin, la chef de la mission des observateurs de l’Union européenne (UE), Cécile Kyenge, avait insisté pour que les autorités publient la « liste complète et détaillée » de ces bureaux restés fermés. Elle avait reçu le soutien de la communauté internationale représentée à Bamako, note le journal.

La liste publiée lundi, à moins d’une semaine du second tour du 12 août, recense 688 centres de vote (soit 871 bureaux) en indiquant leur numéro de code, région, cercle, commune, village ou quartier et localisation précise, ainsi que le nombre d’électeurs inscrits, selon le quotidien.

La publication d’une telle liste faisait également partie des revendications de l’opposition, ajoute la publication.

Au Ghana, +Daily Graphic+ rapporte que le président de la république, Nana Akufo-Addo, a limogé son ministre de l’Energie Boakye Agyarko avec prise d’effet immédiate, notant qu’aucune raison n’a été avancée pour cette décision.

Citant un communiqué de la présidence, le quotidien indique que le président avait demandé à M. Agyarko de céder son poste à John Peter Amewu, ministre des Terres et des Ressources naturelles, qui exercera par intérim la fonction de ministre de l’Energie jusqu’à ce qu’un remplaçant soit trouvé.

Son confrère, +Ghanaian Times+ écrit que le gouvernement introduira bientôt un nouveau régime fiscal pour le secteur minier afin que le Ghana tire le maximum de profit de l’extraction de ses ressources minérales.

Citant le vice-président de la République, Mahamudu Bawumia, le quotidien relève que ce régime fiscal vise à ajouter de la valeur aux minéraux extraits au lieu de les exporter brutes afin d’assurer un développement national global. Cette approche a déjà commencé à se refléter dans l’approche du développement du gouvernement Nana Akufo-Addo avec l’adoption récente par le Parlement d’un accord-cadre visant à exploiter une partie des gisements de bauxite dans le cadre d’une visite d’affaires du vice-président en République populaire de Chine en juin dernier.

Dans la même catégorie