MAP Dar Es Salaam: Décoration des membres du CPS de l’UA à l’occasion du 20ème anniversaire du Conseil, dont le Maroc ANP Le chef de l’Etat reçoit l’association des chefs traditionnels du Niger ANP La Communauté Universitaire de Diffa visite le centre numérique communautaire Shimodouram MAP Dar Es Salaam: Le CPS de l’UA réaffirme le respect de l’intégrité territoriale des États, la Primauté du Conseil de Sécurité de l’ONU et le lien Paix, Sécurité, Stabilité et Développement AIP Le ministre Laurent Tchagba très satisfait des retombées du Forum mondial de l’eau 2024 AIP La CGECI souhaite un développement de la coopération ivoiro-suisse à travers le secteur privé ANP Fin de la visite terrain du Ministre de la santé publique dans la région de Maradi MAP L’initiative atlantique de SM le Roi offre des « alternatives de croissance » au Sahel (think tank américain) AIP Le ministère de la Femme reçoit des équipements pour renforcer la lutte contre les violences basées sur le genre AIP Le ministre Adama Diawara échange avec ses homologues du Maroc et du Congo pour l’amélioration du système d’enseignement supérieur

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique)


  5 Septembre      107        revue de presse (625),

 

Rabat, 05/09/2018 (MAP) – La clôture du Forum sur la coopération Chine-Afrique (FOCAC) et la désignation de Dakar pour abriter l’édition de 2021, ainsi que l’investiture du président malien Ibrahim Boubacar Keïta pour un nouveau mandat sont les principaux sujets ayant attiré l’attention de la presse africaine parue mercredi.

Au Sénégal, +Le Soleil+ écrit sous le titre « Sommet Chine-Afrique : Dakar et Macky Sall à l’honneur », que pour les trois ans à venir, le président Macky Sall va, avec son homologue chinois Xi Jiping, assurer la coprésidence de l’organisation.

« Le Sénégal est honoré au sommet du Forum sur la coopération Chine-Afrique (FOCAC), qui s’est tenu les 03 et 04 septembre à Beijing », indique le journal, ajoutant que le président Macky Sall a été élu co-président de l’organisation pour les trois prochaines années.

« Conséquence ? Le prochain sommet du Focac se tiendra dans trois ans au Sénégal », se félicite le journal.

« Co-présidence du forum sur la coopération sino-africaine : le Sénégal puissance continentale », titre à sa Une le journal +L’AS+, relevant que le président Macky Sall qui « s’est réjoui de la confiance placée en notre pays par ses pairs, a démarré hier son mandat de co-président du forum ».

« Les relations sino-africaines sont entrées dans leur âge d’or », selon Macky Sall, qui s’exprimait à cette occasion, ajoutant que ces relations sont « confiantes et durables ».

Au Burkina Faso, le journal étatique +Sidwaya+ rapporte qu’à l’issue du Sommet Chine-Afrique, la « Déclaration de Beijing » sur la construction d’une communauté de destin sino-africaine encore plus solide et le Plan d’action du Forum sur la coopération sino-africaine (2019-2021) ont été adoptés, indiquant que ces deux documents consacrent le vivre-ensemble et le développement commun entre le continent africain et l’Empire du Milieu.

Le quotidien rappelle, dans ce sens, le discours du président chinois qui reflète la ferme volonté de son pays de mener des politiques d’amitié à l’égard de l’Afrique, de construire ensemble une communauté de destin sino-africaine, et d’annoncer les nouvelles mesures pour renforcer leur coopération.

En outre, la publication souligne que la Chine poursuit toujours la pratique des « cinq non » dans ses relations avec l’Afrique: ne pas s’ingérer dans la recherche par les pays africains d’une voie de développement adaptée à leurs conditions nationales, ne pas s’immiscer dans les affaires intérieures africaines, ne pas imposer sa volonté à l’Afrique, ne pas assortir ses aides à l’Afrique d’une condition politique quelconque et ne pas chercher des intérêts politiques égoïstes dans sa coopération en matière d’investissement et de financement avec l’Afrique.

Le chemin à emprunter pour l’Afrique doit être décidé par les Africains eux-mêmes, et les pays africains n’ont pas besoin de donneurs de leçons, estime le journal, ajoutant que la Chine et l’Afrique sont en face à des défis communs tels que le protectionnisme, l’unilatéralisme, et le terrorisme.

Après un demi-siècle d’épanouissement, la Chine et l’Afrique sont devenues de bons amis, de bons partenaires et de bons frères, rappelle le quotidien, notant que le partenariat de coopération stratégique global sino-africain est devenu un exemple par excellence pour la coopération Sud-Sud.

Au Gabon, +l’Union+ écrit sous le titre « Clôture du sommet Chine-Afrique : rendez-vous pris pour Dakar en 2021 », qu’ouvertes lundi, les assises du sommet Chine-Afrique ont pris fin hier à Pékin en Chine, notant que la capitale du Sénégal a été choisie pour abriter les prochaines retrouvailles entre les dirigeants africains et chinois.

Et de poursuivre que le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, a pris part, hier, à deux séances de travail des dirigeants membres du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA) axées sur le développement des relations entre les deux parties et les questions d’intérêt commun, notant que lors des tables-rondes codirigées par les présidents Xi Jinping et Cyril Ramaphosa, un nouveau cadre de coopération pour les trois ans à venir basé sur le principe de non-ingérence et adapté aux conditions nationales des États a été adopté dénommé « Plan d’actions du Forum sur la coopération Chine-Afrique 2019-2021 ».

Son confrère « Matin Equatorial » s’arrête sur la coopération Gabon-Chine, notant dans ce sens que les entreprises chinoises investissent de plus en plus au Gabon et se disent disposées à accompagner le pays dans sa diversification.

A cet égard, la publication indique qu’au Gabon, les entreprises chinoises se comptent par dizaines et dans différents secteurs d’action, citant le secteur du bois où, selon les mots du président gabonais, elles sont très importantes et très présentes et aident le pays dans la transformation de cette matière.

Au Ghana, +Daily Graphic+ rapporte que le président de la République, Nana Akufo-Addo, a affirmé, lors de la table ronde des présidents et chefs d’État au 3ème Sommet du Forum sur la coopération Chine-Afrique (FOCAC), à Beijing, en Chine, que son pays vise à reproduire le modèle de développement de la Chine.

Le Ghana s’inspire de ce modèle et essaie de le reproduire, notamment grâce à la politique d’industrialisation « 1-District-1-Factory » et à une augmentation de la productivité agricole grâce au programme « Planter pour l’alimentation et l’emploi », écrit le quotidien.

Et de noter que la Chine, étant le plus grand partenaire commercial du Ghana et de la majorité des pays africains, a toujours apporté un soutien financier et technique au Ghana.

Son confrère, +Ghanaian Times+ fait savoir que le Ghana a entamé un processus de révision de son système de surveillance du travail des enfants, afin de le rendre plus durable et adapté aux besoins du pays.

L’examen de ce système contribuerait à identifier les enfants vivant dans la vulnérabilité et exposés aux formes d’abus dans l’objectif de les protéger et les orienter vers les services compétents pour une prise en charge.

Au Mali, +l’essor+ indique que le président réélu , Ibrahim Boubacar Keïta dit « IBK », a été investi mardi à Bamako pour un second mandat.

IBK, 73 ans, réélu au second tour pour cinq années de plus à la tête de ce pays du Sahel, a lu le serment contenu dans la Constitution malienne devant la Cour suprême, selon le journal.

« Je jure devant Dieu et le peuple malien de préserver en toute fidélité le régime républicain, de respecter et de faire respecter la Constitution et la loi, de remplir mes fonctions dans l’intérêt supérieur du peuple, de préserver les acquis démocratiques, de garantir l’unité nationale, l’indépendance de la patrie et l’intégrité du territoire national », a dit M. Keïta, avant d’être installé dans ses fonctions de président de la République du Mali.

La Cour constitutionnelle l’a proclamé le 20 août vainqueur de la présidentielle avec 67,16% des suffrages au second tour du 12 août, contre 32,84% à son rival, l’ancien ministre des Finances, Soumaïla Cissé, note le quotidien.

« J’ai fait le choix de placer le retour de la paix et de la sécurité au rang de priorité absolue », a déclaré Ibrahim Boubacar Keïta, dans son premier discours prononcé après son investiture.
Son confrère +l’indépendant+ rapporte qu’un Casque bleu a été blessé mardi par des tirs d’obus sur un camp de la Mission de l’ONU à Ménaka, dans le nord du Mali.

« Les terroristes ont attaqué à l’aide d’obus le camp de la mission de l’ONU à Ménaka (nord). Un casque bleu a été blessé et il y a des dégâts matériels », a déclaré à la presse une source de sécurité, citée par le journal.

Dans la même catégorie