MAP Dar Es Salaam: Décoration des membres du CPS de l’UA à l’occasion du 20ème anniversaire du Conseil, dont le Maroc ANP Le chef de l’Etat reçoit l’association des chefs traditionnels du Niger ANP La Communauté Universitaire de Diffa visite le centre numérique communautaire Shimodouram MAP Dar Es Salaam: Le CPS de l’UA réaffirme le respect de l’intégrité territoriale des États, la Primauté du Conseil de Sécurité de l’ONU et le lien Paix, Sécurité, Stabilité et Développement AIP Le ministre Laurent Tchagba très satisfait des retombées du Forum mondial de l’eau 2024 AIP La CGECI souhaite un développement de la coopération ivoiro-suisse à travers le secteur privé ANP Fin de la visite terrain du Ministre de la santé publique dans la région de Maradi MAP L’initiative atlantique de SM le Roi offre des « alternatives de croissance » au Sahel (think tank américain) AIP Le ministère de la Femme reçoit des équipements pour renforcer la lutte contre les violences basées sur le genre AIP Le ministre Adama Diawara échange avec ses homologues du Maroc et du Congo pour l’amélioration du système d’enseignement supérieur

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique)


  17 Octobre      55        revue de presse (625),

 

Dakar, 17/10/2018 (MAP)- Nombre de sujets attirent l’attention de la presse africaine parue mercredi, notamment la coopération économique entre le Ghana et le Royaume Uni, les élections municipales et régionales en Côte d’Ivoire, le budget 2019 au Gabon et les éliminatoires pour la Coupe d’Afrique des Nations (CAN-2019).

Au Sénégal, +Les Echos+ écrit sous le titre « Affaire le Joola : la justice française prononce le non-lieu définitif », que l’affaire du bateau Le Joola est close en France, « la justice française en a décidé ainsi, après le non-lieu définitif prononcé par la Cour de cassation, qui confirme le non-lieu prononcé en 2016 par la Cour d’appel de Paris ».

D’après la publication, les familles des 18 victimes françaises du naufrage du Joola ont le moral dans les chaussettes, et pour cause, poursuit le journal, après avoir marqué leur colère, relativement à la lenteur du traitement du dossier auprès de la plus haute juridiction française, la Cour de Cassation a réagi en rejetant tout bonnement leur renvoi.

Le 26 septembre 2002, le ferry sénégalais le Joola, qui faisait la liaison Dakar-Ziguinchor (sud du pays) a sombré en mer, au large de la Gambie, rappelle le journal, notant que considéré comme la plus grande catastrophe maritime au monde, le naufrage a fait officiellement 1.863 morts et disparus et 65 rescapés.

Son confrère +L’AS+ rapporte dans sa page sportive que l’équipe du Sénégal, vainqueur hier du Soudan en déplacement (1-0) a validé son ticket pour la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football en 2019.

Au Ghana, +Daily Graphic+ s’arrête sur le sommet sur l’investissement entre le Royaume-Uni et le Ghana tenu mardi à Accra, écrivant dans ce sens que le vice président ghanéen, Mahamudu Bawumia, a souligné à cette occasion que le gouvernement a « bâti un nouveau Ghana confiant et moderne grâce à l’utilisation de la technologie et à la mise en œuvre de réformes critiques ».

Les progrès réalisés par le Ghana dans l’économie n’avaient jamais été observés depuis l’indépendance, a relevé le vice président ghanéen, notant que « le gouvernement Akufo-Addo a lancé des réformes qui transforment la vie des Ghanéens.

Son confrère, +Ghanaian Times+ revient sur le lancement d’un appel d’offres concurrentiel pour mettre aux enchères six des neuf blocs d’exploration d’hydrocarbures délimités dans le bassin offshore de Tano, à l’ouest du Ghana.

Selon le quotidien, les trois autres blocs seront ouverts au marché ultérieurement, notant que le gouvernement souhaite que les investisseurs étrangers s’associent à des firmes locales afin que celles-ci puissent contrôler au moins 5% des parts sur les blocs.

Au Burkina Faso, le journal +Sidwaya+ rapporte que les ministres des Affaires étrangères, de la Défense et de la Sécurité du Burkina Faso, du Bénin, du Niger et du Togo ont tenu, mardi, à Ouagadougou, une réunion sur la situation sécuritaire à leurs frontières.

Le Burkina Faso, le Togo, le Niger et le Bénin veulent mutualiser leurs efforts pour sécuriser leurs frontières dans un contexte d’attaques terroristes, indique le quotidien, ajoutant que les chefs de diplomatie de ces pays tentent de trouver des stratégies communes et concertées de lutte contre l’exacerbation de ce phénomène destructeur.

Selon le ministre burkinabè des Affaires étrangères et de la Coopération, Alpha Barry, cité pat le journal étatique, il s’agissait d’une rencontre de recherche commune des solutions à la menace terroriste qui sévit aux frontières de ces quatre pays.

Une rencontre que Alpha Barry a qualifiée d’ »utile », de « fructueuse » et de « féconde » au regard des résultats atteints, précisant qu’elle a abouti à des résultats au-delà des attentes, car elle a débouché sur des solutions opérationnelles avec des actions concrètes à mener sur le terrain.

« Le caractère asymétrique de la lutte contre le terrorisme nécessite une approche globale et holistique qui exige des actions préventives et concertées », a relevé M. Barry, estimant que les conséquences des attaques terroristes répétées dans la sous-région constituent une menace contre la libre circulation des personnes et des biens et partant, des efforts des différents gouvernements pour l’aboutissement de l’intégration.

Ces attaques, a-t-il poursuivi, engendrent également une psychose au sein des populations réduisant ainsi leur mobilité et ralentissant les activités socioéconomiques, tout en se réjouissant des « consultations fructueuses » menées par les chefs d’Etat de ces quatre pays voisins qui ont débouché sur l’idée de l’organisation de la présente rencontre sur les questions sécuritaires.
En Côte d’Ivoire, les élections municipales et régionales polarisent l’attention de la presse locale. +Fraternité Matin+ rapporte à cet égard que la coalition au pouvoir en Côte d’Ivoire, le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) a largement remporté les élections locales avec 60% des suffrages aux régionales et 46% des voix aux municipales, selon les résultats définitifs proclamés mardi soir.

Citant le président de la Commission électorale indépendante (CEI), Youssouf Bakayoko qui annonçait les résultats définitifs, le RHDP a remporté 18 régions, contre 6 pour le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), son ancien allié au gouvernement, arrivé deuxième avec 20% des voix aux régionales.

Traitant du même sujet, +Soir Info+ indique qu’aux municipales, le RHDP a remporté 92 villes, dont la plupart des communes d’Abidjan, la deuxième ville du pays, Bouaké, les grandes cités du Nord et San Pedro (sud-ouest), deuxième port du pays.

Le PDCI a rassemblé 25% des voix aux municipales et gagné 50 villes, dont la commune stratégique du Plateau à Abidjan – centre des affaires et commune la plus riche du pays, Cocody, commune huppée d’Abidjan, et Yamoussoukro, la capitale politique.

Par ailleurs, la presse ivoirienne se fait l’écho des taux de participation « plutôt faibles » à ce double scrutin. Aux municipales la presse fait état de 36,20% pendant qu’aux régionales, l’on évoque un taux de 46,36%.

Au Gabon, +Matin Equatorial+ s’intéresse au projet de loi de finances 2019, écrivant dans ce sens que les prévisions du cadrage macroéconomique et budgétaire du gouvernement affichent des opérations budgétaires et de trésorerie équilibrées en ressources et en charges à la somme de 2 806,9 milliards contre 2 918, 5 milliards FCFA dans la Loi de finances rectificative 2018, ce qui représente une baisse de 3,8 % représentant un montant de 111,7 milliards FCFA.

Cette contraction est imputable au recul des ressources de financement qui chutent de 219,8 milliards Fcfa en dépit d’une hausse des recettes budgétaires de 108,1 milliards FCFA, ajoute la publication.

Son confrère, +l’Union+ s’arrête sur le match entre le Gabon et le Soudan du Sud dans le cadre des éliminatoires pour la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) groupe (C), notant qu’André Biyogo Poko a sauvé les Panthères grâce à son but à la 49è minute, ce qui permet au Gabon d’avoir 7 points et de pouvoir rêver encore de la Coupe d’Afrique organisée l’an prochain au Cameroun.

Et d’expliquer qu’à écouter joueurs et membres du staff technique gabonais, les Panthères, qui voulaient revenir de Juba avec les trois points de la victoire, devaient affronter au moins trois adversaires, à savoir la forte température qui sévit depuis plusieurs jours sur la capitale sud-soudanaise, le terrain qui était à la limite du convenable, les Bright Stars et leur bouillant public.

Dans la même catégorie