AIP Africa CEO Forum : une délégation de haut niveau du groupe MTN échange avec le Premier ministre ivoirien AIP Une banque panafricaine réitère sa volonté de promouvoir l’entrepreneuriat et l’innovation sur le continent APS SENEGAL-COOPERATION / Ousmane Sonko a reçu en audience les ambassadeurs de quatre pays APS SENEGAL-SOCIETE-INFRASTRUCTURES / Khady Diène Gaye promet d’améliorer la gestion des maisons de la jeunesse et de la citoyenneté APS SENEGAL-EDUCATION / Le gouvernement engagé à bâtir un capital humain de qualité sur la base d’une éducation attrayante (ministre) APS SENEGAL-FINANCE / Vers le déploiement de 1.106 volontaires de la microfinance dans les 14 régions APS SENEGAL-HABITAT / La production d’un plus grand nombre de logements impactera le loyer (ministre) MAP Togo : Le Premier ministre et son gouvernement démissionnent ANP DIFFA : Le Général BARMOU transmet le message de soutien du CNSP aux hommes du 53ème Bataillon Inter-armes de N’Guigmi APS SENEGAL-TOURISME-ADMINISTRATION / SAPCO : le nouveau DG promet d’ériger en règle la compétence et le mérite

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique)


  19 Octobre      64        revue de presse (625),

 

Dakar, 19/10/2018 (MAP) – Le programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) au Sénégal, les résultats du premier tour des législatives au Gabon, la rentrée judiciaire au Burkina Faso, le lancement des travaux de construction d’une Académie internationale de lutte contre le terrorisme en Côte d’Ivoire et la grève des magistrats au Mali, figurent parmi les principaux sujets commentés et développés par la presse africaine parue vendredi.

Au Sénégal, +Le Soleil+ s’intéresse au PUDC et titre dans un édito « La force de frappe du PUDC).

Dimanche, la deuxième phase du PUDC sera lancée à Bignona, dans le sud du pays, selon la même source, qui ajoute que la première phase s’est focalisée sur les zones rurales confrontées aux contraintes de l’enclavement de l’accès aux services sociaux de base.

Doté d’une enveloppe de 113 milliards de francs CFA, ce programme a permis la réalisation de projets de proximité en faveur du monde rural qui a été pendant longtemps le parent pauvre des politiques publiques, ne recevant de manière sporadique qu’une portion congrue des ressources nationales, fait remarquer l’auteur de l’article.

Sur un autre registre, le rapport de Human Rights Watch sur le harcèlement sexuel au sein des établissements scolaires secondaires au Sénégal a suscité l’attention de la presse de la place.

Sous le titre « Harcèlement sexuel : un poison à l’école », +Enquête+ écrit que deux hashtags ont été lancés depuis hier à Dakar, par Human Rights Watch et d’autres organisations internationales de défense des droits de l’homme pour dénoncer les violences sexuelles dont les filles sont victimes dans les établissements secondaires du Sénégal.

C’était à l’occasion de la présentation du rapport de l’ONG sur la question, intitulé « Ce n’est pas normal », dans lequel l’organisation montre par le biais de témoignages poignants de victimes, comment les adolescentes, dans les écoles secondaires, sont exposées à l’exploitation sexuelle, au harcèlement et aux abus de la part des enseignants et des membres du personnel scolaire, poursuit le quotidien.

Au Gabon, +l’Union+ s’arrête toujours sur les résultats du premier tour des législatives, écrivant dans ce sens qu’au lendemain de sa débâcle aux législatives, Démocratie nouvelle (DN) qui a remporté un seul siège, reste optimiste.

Malgré son bilan négatif au sortir du premier tour de l’élection législative du 6 octobre dernier, le porte-parole de cette formation politique de l’opposition  »républicaine », Jonathan Ndoutoume Ngome, a laissé transparaître son optimisme quant à l’avenir du parti dirigé par René Ndemezo’o Obiang, souligne le journal, notant que Jonathan Ndoutoume Ngome l’entrevoit plutôt comme un échec riche d’enseignements, devant permettre au parti de multiplier les efforts dans le sens de son implantation à travers le pays, en vue de mieux préparer les compétitions électorales futures avec une offre politique qui rassure les Gabonais.

Sur un autre registre, la presse s’intéresse à l’élection au barreau du Gabon, notant que Me Norbert Issialh, bâtonnier intérimaire, est invité à poursuivre ses missions par la convocation de l’assemblée générale élective du bâtonnier du Gabon et des membres du Conseil de l’ordre des avocats.

C’est l’essentiel de la décision rendue, hier, à Libreville, par Andréa Apoungo, présidente de Chambre, juge de référé au Conseil d’Etat. Celle-ci a été prise suite à la requête de Me Gilbert Erangah, avocat au barreau, de reporter à deux mois, l’élection du bâtonnier du Gabon, précise la presse.

Au Ghana, +Daily Graphic+ s’intéresse au système national d’adressage postal numérique dont s’est dotée la Poste avec l’appui du gouvernement « GhanaPostGPS », notant que depuis son lancement, le 18 octobre de l’année écoulée, plus de 7,5 millions de personnes ont fait recours à ce système.

Près d’un million de personnes ont téléchargé l’application avec plus de 5.000 propriétés étiquetées avec le système d’adressage numérique, estime le quotidien, rappelant que ce système a été conçu par Vokacom Software pour un coût de 2,5 millions de dollars US en attribuant à chaque emplacement géographique une adresse numérique.

Côté sport, +Ghanaian Times+ rapporte que le Kenya disputera la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations 2018 féminine, prévue du 17 novembre au 1er décembre au Ghana, à la place de la Guinée Equatoriale.
Au Burkina Faso, +Sidwaya+ fait état de la rentrée judiciaire, jeudi à Ouagadougou, de la Cour de justice de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), estimant qu’il s’agit d’une opportunité pour cette instance judiciaire de faire le bilan et décliner ses perspectives.

Selon la présidente de la Cour, Josephine Suzane Ebah, citée par le journal étatique, l’institution a poursuivi la campagne de promotion du droit communautaire, à travers l’organisation de deux séminaires au profit d’une centaine de magistrats et d’avocats du Mali et de la Guinée-Bissau.

« En somme, nous avons tenu deux séminaires régionaux, six séminaires nationaux et quatre missions de formation dans les centres de formation judiciaire, depuis la recomposition de la Cour en 2016 », a rappelé Mme Ebah.

« Pour l’année 2018-2019, la Cour s’attellera à juger toutes les affaires contentieuses pendantes, à rendre opérationnel son site Web pour en faire un vecteur majeur de vulgarisation des normes et de la jurisprudence communautaire », a-t-elle précisé, indiquant qu’elle projette de la dématérialiser de sorte qu’un citoyen de l’espace UEMOA, depuis son pays, puisse désormais la saisir par le biais de la plateforme Internet.

En outre, +Sidwaya+ souligne que la norme communautaire est l’ensemble des règles de droit applicables aux organes communautaires, aux Etats membres et à leurs ressortissants dans le cadre de l’intégration économique régionale, notant que la Cour de justice joue le rôle de gardienne du temple, en veillant au respect par les Etats membres des obligations qui leur incombent en vertu du Traité constitutif de l’UEMOA.

En Côte d’Ivoire, le journal gouvernemental « Fraternité Matin » rapporte que les travaux d’une Académie internationale de lutte contre le terrorisme ont été lancés, jeudi à Jacqueville (50 km à l’ouest d’Abidjan), par le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean Yves Le Drian et le ministre d’Etat ivoirien chargé de la défense Hamed Bakayoko.

Cet instrument, fruit de la coopération entre la France et la Côte d’Ivoire, va coûter environ 20 millions d’euros (13,1 milliards FCFA), a fait savoir le ministre ivoirien, Hamed Bakayoko qui a ajouté que les travaux vont s’étendre sur 10 mois.

« Il s’agit de prévenir un fléau qui déstabilise l’Afrique et le monde, un acte qui va permettre à nos populations de vivre en quiétude », a fait savoir Hamed Bakayoko, cité par le journal.

Sur un autre registre, « Soir Info » fait savoir que le 1er salon africain des drones dénommé « Afrika drone expo 2018 » organisé par l’Académie régionale des sciences et techniques de la mer se tiendra du 27 au 29 novembre 2018 à Abidjan sous le thème « quels enjeux et opportunités pour le secteur maritime, portuaire et industriel? ».

Selon Karim Coulibaly, le directeur général, ce salon vise principalement à mettre en lumière l’importance du drone civil professionnel au regard de son exploitation, et à conduire la réflexion sur son impact et son avenir dans le secteur maritime, portuaire et industriel en général.

Au Mali +L’indépendant+, rapporte en citant la ministre française des armées Florence Parly, qu’un soldat français déployé au Sahel dans le cadre de l’opération Barkhane est mort accidentellement au Mali mercredi.

« Nous avons appris qu’un militaire de Barkhane du 14e régiment d’infanterie de soutien logistique parachutiste de Toulouse est mort en opération extérieure cette nuit dans des circonstances accidentelles », a-t-elle déclaré lors d’un point presse, selon le journal.

Le caporal Abdelatif Rafik, 23 ans, était déployé à Gao, dans le nord du pays, a-t-elle précisé.

Mercredi, alors qu’il procédait avec deux de ses camarades à des actes de maintenance sur un camion, un pneu a explosé accidentellement. Violemment projeté au sol, le caporal Rafik est décédé peu après en dépit des soins d’urgence prodigués, selon un communiqué de l’armée de Terre. Ses deux camarades ont été placés sous surveillance médicale, note le quotidien.

Son confrère +le républicain Mali+ indique que le gouvernement malien a fait, mercredi, un geste d’apaisement à l’endroit des magistrats en grève illimitées depuis fin juillet 2018 pour revendiquer de meilleures conditions de vie et de travail.

« Dans un souci d’écoute, de décrispation et d’apaisement du climat social, le Gouvernement du Mali a décidé de procéder au paiement des salaires du mois de septembre aux magistrats qui observent une grève illimitée depuis le 03 août 2018 », note le texte cité par la publication.

« Le paiement desdits salaires est une initiative de bonne volonté que le gouvernement a prise d’autorité, non sans fléchir sur le droit des citoyens d’avoir accès aux services publics, dont l’accès à la justice », a poursuit le gouvernement.

Dans la même catégorie