MAP Mali : plusieurs terroristes tués dans le nord-ouest du pays (armée) MAP Sénégal: Tenue mardi du Dialogue national sur la réforme et la modernisation de la justice ANP 49ème édition de la coupe nationale : L’AS FAN surclasse l’AS GNN au quart de finale sur le score de 2 buts à 1 MAP Maroc : la BAD approuve la nouvelle stratégie-pays 2024-2029 MAP La participation électorale, un autre enjeu pour les élections sud-africaines MAP Football/Ligue 1: Teungueth FC sacré champion du Sénégal pour la deuxième fois MAP Un gouvernement national de coalition en Afrique du Sud ? MAP Afrique du Sud: la crise de l’insécurité alimentaire continue de s’aggraver (Agence) APS SENEGAL-POESIE / ‘’Parlons poésie’’ : le poète Ousmane Tall surpris et joyeux de remporter le Prix Ibrahima Sall AIP REVUE DE PRESSE : L’hommage rendu à Bédié et son dernier voyage à Daoukro font la Une des journaux

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique)


  14 Juillet      32        revue de presse (625),

 

Rabat, 14/07/2020 (MAP) – Plusieurs sujets font la Une de la presse africaine parue mardi, en particulier la question du couplage des prochaines élections locales et législatives au Sénégal, l’élection présidentielle en 2020 en Côte d’Ivoire, la situation sécuritaire au Mali et celle sanitaire liée à l’épidémie du covid-19 en Afrique du Sud.

Au Sénégal, +Sud Quotidien+ rapporte que l’idée de couplage des élections locales et celles législatives serait en gestation au plus haut sommet de l’Etat dans le but de soulager les caisses publiques, fortement impactées par la pandémie de covid-19.

Cependant, poursuit le journal, des experts électoraux sont unanimes qu’un tel assemblage des deux types d’élections ne serait pas de tout repos pour l’administration qui serait obligée d’installer 3 urnes dans les bureaux de vote.

En plus, explique l’auteur de l’article, cela pourrait aussi créer un flou politique pour les populations et même pour les acteurs politiques.

De son côté, +Le Soleil+, qui s’intéresse aux examens de baccalauréat 2020, écrit que les autorités académiques sont en train de s’activer sur l’organisation du baccalauréat 2020 au Sénégal.

Prévu en août prochain, l’examen réunira, cette année, 150.000 candidats selon les chiffres publiés sur le site du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’innovation.

En Côte d’Ivoire, « L’Intelligent d’Abidjan » fait savoir que le président de la République, Alassane Ouattara a mis fin aux fonctions du vice-président Daniel Kablan Duncan après la demande de démission de celui-ci. Le journal cite un communiqué lu lundi par le secrétaire général de la Présidence, Patrick Achi.

D’après le quotidien, M. Achi a précisé que le vice-président de la République, Daniel Kablan Duncan a remis au président de la République, sa démission à ce poste pour des raisons de convenance personnelle par une correspondance en date du 27 février 2020.

Après plusieurs entretiens, dont le dernier a eu lieu le 07 juillet 2020, le président de la République a pris acte de cette démission et a procédé le mercredi 08 juillet 2020 à la signature d’un décret mettant fin aux fonctions de Daniel Kablan Duncan, conformément à la Constitution, ajoute la publication.

Sur un autre registre, « Le Jour Plus » rapporte que le président Ouattara a pris un décret, lundi, fixant les modalités d’organisation de la collecte des signatures pour le parrainage en vue de l’élection du président de la République, à l’issue du Conseil des ministres.

Le décret a été pris sur proposition de la Commission électorale indépendante (CEI) et en application du code électoral qui a consacré le parrainage comme condition d’éligibilité à l’élection présidentielle, souligne le journal.

A cet effet, peut-on lire, pour chaque candidat à l’élection présidentielle de 2020, les électeurs qui parrainent doivent être issus de 17 régions ou districts et représenter au moins 1% de l’électorat pour la région ou le district concerné.
Au Ghana, +Daily Graphic+ rapporte que la Commission électorale (CE) a enregistré plus de 4,4 millions de personnes sur la nouvelle liste électorale au cours des quatorze premiers jours de l’exercice d’enregistrement de masse en cours.

Selon le vice-président de la Commission en charge des opérations, ces chiffres qui dépassent l’objectif de la Commission, sont le résultat de la performance des kits BVR utilisés dans le processus d’enregistrement des électeurs.

Son confrère +Ghana Web+ indique 20.187 personnes testées positives pour le coronavirus (COVID-19) au Ghana se sont rétablies sur un total de 24.518.

Au Mali, +l’essor+ rapporte que le Premier ministre, Boubou Cissé a présidé lundi une rencontre de haut niveau avec les Secrétaires généraux des ministères, le Gouverneur du District de Bamako et plusieurs responsables des Forces de l’ordre.

La rencontre avait pour objet de faire le point de la situation sécuritaire et sanitaire, après les débordements qui ont suivi les manifestations de ces derniers jours.

Et d’ajouter que la vague de violence qui avait alors déferlé sur la ville de Bamako, avait occasionné des pertes en vies humaines et causé d’énormes dégâts matériels aux édifices et biens publics ainsi qu’aux personnes et leurs biens.

Au Kenya, le journal « The Standard » rapporte mardi que les Kényans font partie des milliers de personnes à travers le monde qui se sont portées volontaires pour un plan audacieux visant à accélérer le développement d’un vaccin Covid-19.

Le plan proposé par un groupe connu sous le nom de 1Day Sooner implique que des volontaires reçoivent une injection d’un vaccin d’essai, puis sont délibérément infectés par le virus du SRAS-CoV-2 et isolés pendant plusieurs semaines en attendant les résultats, rappelle la publication, ajoutant que des expériences similaires, connues dans la recherche sous le nom d’essais de provocation humaine (HCT), ont été menées dans le passé pour accélérer le développement de vaccins.

Contrairement à l’HCT, les participants au développement normal d’un vaccin sont inoculés et sont laissés à poursuivre leur vie normale dans l’espoir qu’ils pourraient être infectés. Malgré les risques encourus, des milliers de personnes ont continué de se porter volontaires pour le projet Covid-19 HCT.

L’initiative a été lancée en avril par un groupe de scientifiques. Lundi, la campagne avait recruté 31 254 personnes de 140 pays, souligne le journal.

En RD Congo, « Forum des As » revient sur les manifestations organisées lundi par des partis de l’opposition en violation de l’état d’urgence décrétée en RDC. Face à cette situation, le gouvernement a prôné la tenue des réunions au sein de la coalition au pouvoir, à savoir le Front commun du Congo (FCC) et Cap pour le changement (CACH) afin d’examiner toutes les questions qui fâchent entre ses membres et évaluer les marches de lundi et les manifestations publiques projetées ce mardi par le FCC, écrit l’auteur de l’article.

Les autorités politiques en appellent d’autre part à une réunion interinstitutionnelle au sommet afin de scruter toutes les questions d’intérêt général qui divisent et de trouver un modus vivendi pour apaiser les tensions sociales, ajoute-t-il.

Sur un autre registre, “L’Avenir” écrit que face à l’accentuation des pressions sur le marché de change, la Banque centrale du Congo (BCC) a décidé d’utiliser tous les instruments de politique monétaire et de change pour stabiliser le cadre macroéconomique.

Par ailleurs, la BCC a exhorté le gouvernement à “poursuivre avec la gestion des dépenses publiques sur base caisse, en vue de contribuer significativement au retour à la stabilité sur le marché de change et par ricochet, sur celui des biens et services”, ajoute-t-il.

Au Rwanda, la presse locale focalise son attention sur le procès du chef rebelle Callixte Nsabimana alias « Sankara », accusé d’avoir participé à la formation d’un groupe armé et dirigé des attaques terroristes dans le sud-ouest du Rwanda.

Le quotidien +The New Times+ écrit sous le titre « Callixte Nsabimana de retour devant le tribunal » que la Haute Cour de la Chambre spéciale pour les crimes internationaux et transfrontaliers a rouvert lundi le procès du dirigeant rebelle, reporté à trois reprises pour diverses raisons.

L’ancien porte-parole de l’organisation terroriste Forces de libération nationale (FLN), inculpé de 17 chefs d’accusation dont terrorisme et trahison, a plaidé coupable à toutes les accusations portées contre lui, indique le journal.

Son confrère +KT Press+ note qu’au début de l’audience, au moins six parties civiles se sont présentées devant la justice pour demander réparation à Nsabimana pour les dommages causés à leur encontre lors des attaques perpétrées par son groupe dans la ville de Nyaruguru.

Le procès de Nsabimana, ajoute le média, s’est déroulé par visioconférence en raison des mesures de prévention imposées face à la pandémie du coronavirus.

En Afrique du Sud, +Independent Online+ revient sur les propos du ministre de la Santé, Zweli Mkhize, qui a indiqué que les 12 millions de patients atteints de VIH et de tuberculose ne doivent pas être négligés pendant que l’Afrique du Sud focalise ses efforts sur la lutte contre le Covid-19.

Un équilibre délicat doit être trouvé afin de garantir que les citoyens souffrant de comorbidités continuent d’accéder au traitement requis, a noté le ministre, cité par le journal, signalant que le pays compte environ 8 millions de personnes séropositives et 4 millions de patients atteints de tuberculose.

+Sunday Times+ s’arrête sur la vague de contaminations recensées dans la province de Gauteng, qui abrite Pretoria et Johannesburg. Le journal indique que 1.516 personnes ont été admises dans les hôpitaux de la province en seulement 24 heures et 64 ont succombé à la maladie durant la même période, signalant que le nombre total d’infections dans la province s’approche des 100,000 cas.

+The South African+ revient sur la propagation du covid-19 dans les rangs des forces de polices sud-africaines, notant que plusieurs postes de police dans le pays ont été fermés après la contamination de membres du personnel.

Dans la même catégorie