MAP Dar Es Salaam: Décoration des membres du CPS de l’UA à l’occasion du 20ème anniversaire du Conseil, dont le Maroc ANP Le chef de l’Etat reçoit l’association des chefs traditionnels du Niger ANP La Communauté Universitaire de Diffa visite le centre numérique communautaire Shimodouram MAP Dar Es Salaam: Le CPS de l’UA réaffirme le respect de l’intégrité territoriale des États, la Primauté du Conseil de Sécurité de l’ONU et le lien Paix, Sécurité, Stabilité et Développement AIP Le ministre Laurent Tchagba très satisfait des retombées du Forum mondial de l’eau 2024 AIP La CGECI souhaite un développement de la coopération ivoiro-suisse à travers le secteur privé ANP Fin de la visite terrain du Ministre de la santé publique dans la région de Maradi MAP L’initiative atlantique de SM le Roi offre des « alternatives de croissance » au Sahel (think tank américain) AIP Le ministère de la Femme reçoit des équipements pour renforcer la lutte contre les violences basées sur le genre AIP Le ministre Adama Diawara échange avec ses homologues du Maroc et du Congo pour l’amélioration du système d’enseignement supérieur

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique)


  1 Février      38        revue de presse (625),

 

Rabat, 01/02/2019 (MAP)- La réforme des systèmes budgétaires au Sénégal, la lutte contre le terrorisme au Burkina Faso, le recensement de la population et de l’habitat en Ethiopie, le secteur du transport en Côte d’Ivoire et les réformes institutionnelles et politiques au Mali sont les principaux sujets traités par la presse africaine parue vendredi.

Au Sénégal, +Le Soleil+ écrit sous le titre « Air Sénégal à la conquête du réseau intercontinental », que le premier appareil A330-900 Neo flambant neuf d’Air Sénégal a atterri, hier sur le tarmac de l’Aéroport international Blaise Diagne de Dakar, ajoutant que l’avion a été présenté au chef de l’Etat et aux autorités gouvernementales.

A cette occasion, le président sénégalais a indiqué qu’avec l’acquisition de cet appareil, la compagnie nationale est désormais outillée pour engager l’exploitation de son réseau intercontinental.

Sous le titre « Transparence budgétaire : l’UE et le FMI soutiennent le Sénégal dans la réforme des systèmes budgétaires », +L’Observateur+ rapporte que le Fond monétaire international (FMI) avec l’appui de l’Union européenne (UE) et du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan a organisé hier un séminaire régional sur la transparence budgétaire en Afrique francophone.

Et de relever que cet atelier illustre la volonté commune de promouvoir des institutions responsables et transparentes.

Au Burkina Faso, +Sidwaya+ écrit qu’en raison de la récurrence des attaques terroristes, notamment contre les sites miniers, le gouvernement tient à rassurer les miniers sur les mesures prises pour leur sécurisation, mais aussi à donner des consignes pour une plus grande efficacité.

Dans ce sens, le quotidien fait état d’une rencontre, jeudi à Ouagadougou, entre le ministre des Mines et des Carrières, Oumarou Idani, et son homologue de la Sécurité, Ousséni Compaoré, avec les responsables des sociétés minières.

« Nous avons pris l’initiative de cette rencontre pour donner un certain nombre d’informations à nos partenaires miniers, échanger avec eux sur les problèmes qui se posent en matière de sécurisation de l’activité minière et leur donner des consignes pour que nous puissions être plus efficaces sur le terrain à court terme. Avec le partage d’expériences, nous pourrons concevoir un système efficace de sécurisation de l’activité », a indiqué M. Idani, relayé par le journal officiel.

L’importance que le gouvernement burkinabè accorde à ce secteur se traduit par plusieurs initiatives, notamment les escortes et la sécurisation des sites, développées en concertation avec les services de sécurité des sociétés, a relevé M. Idani, toujours cité par la publication, ajoutant que le gouvernement a une approche holistique, sans pour autant oublier qu’il existe des spécificités liées à l’activité minière.

Quant à M. Compaoré, il a souligné qu’en concertation avec les responsables des sociétés minières, son département va analyser les spécificités de leur besoin afin de les intégrer dans le dispositif sécuritaire pour plus d’efficacité.

« Vous devez en plus, en tant que acteurs du secteur minier, observer un certain nombre de règles et de discipline, mais aussi voir dans quelle mesure systématiser les escortes », a-t-il dit à l’adresse de ses interlocuteurs.

En Ethiopie, +FANA BC+ rapporte que le quatrième recensement de la population et de l’habitat en Ethiopie débutera à partir du 7 avril prochain.

Citant le responsable de la Commission nationale de la planification en Ethiopie, le groupe médiatique relève que les préparatifs ont été achevés après deux mois de travail pour «mener un recensement crédible».

Un système GPS et d’autres technologies seront utilisés dans ce quatrième recensement qui a été reporté à deux reprises.

A Djibouti, le journal +La Nation + revient sur la huitième édition de l’exercice maritime multinational annuel baptisé «Cutlass Express», qui a démarré lundi dernier avec la participation des forces maritimes d’Afrique orientale, des nations de l’océan Indien occidental, d’Europe et des Etats-Unis, ainsi que de plusieurs organisations internationales.

«Cutlass Express 2019», parrainé par le Commandement des forces de l’Afrique des Etats-Unis (AFRICOM) et dirigé par les US Naval Forces Africa, est un exercice conçu pour évaluer et améliorer les capacités combinées de maintien de l’ordre en matière de droit de la mer, promouvoir la sécurité nationale et régionale en Afrique de l’Est, la planification et le partage des informations , écrit le journal djiboutien dans sa version électronique.

Au Rwanda, +IGIHE+ rapporte que le ministère rwandais de la Santé a démenti catégoriquement les informations propagées sur les réseaux sociaux faisant état de la présence d’une épidémie d’Ebola dans le pays.

Citant un communiqué du ministère de la Santé, le média électronique écrit que « le département de la Santé informe les Rwandais et les étrangers vivant au Rwanda qu’aucun communiqué émanant de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), sur une éventuelle présence du virus Ebola au Rwanda, n’a été publié par l’organisation internationale, comme propagé sur quelques réseaux sociaux ».

Le communiqué du ministère de la Santé souligne, par ailleurs, que le gouvernement a mis en place des mesures préventives forte contre ce fléau.

Son confrère +Rwanda News+ écrit que la mission de l’ONU en RDC (Monusco) a annoncé avoir été sollicitée par les autorités congolaises pour « contrecarrer » un projet de déstabilisation du Rwanda par des groupes rebelles hutu basés dans l’est de la RDC.

Le journal souligne que la chef de la Monusco, Leila Zerrougui, a affirmé avoir reçu une lettre du ministre congolais de la Défense sollicitant un appui des Casques bleus aux militaires congolais afin de contrecarrer un projet de rébellion des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) contre le Rwanda voisin.

Et d’ajouter que la chef de la Monusco a salué, lors d’une conférence de presse, l’attitude « positive et responsable » des autorités congolaises.

Au Gabon, +l’Union+ écrit sous le titre « PDG : des cas d’indiscipline au crible » que soixante-seize, c’est le nombre de dossiers liés à des cas d’indiscipline chez ses cadres et militants qu’examine actuellement le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir).

C’est l’occasion pour le parti de rappeler en cette veille d’élection à la tête des conseils locaux au respect des orientations du secrétariat exécutif.

Dans le même sens, la publication souligne que le PDG a rendu publique hier la liste des cadres et militants appelés à défendre les couleurs du parti lors de l’élection des bureaux des conseils municipaux prévue dimanche prochain.

En sport, la presse indique que le directeur du Comité national olympique gabonais (CNOG), Léon Louis Folquet a présenté, hier, la feuille de route élaborée pour l’année 2019, notant que le comité entend notamment de promouvoir les valeurs de l’olympisme à travers la mise en place des clubs olympiques dans les établissements scolaires et la poursuite de l’organisation des journées olympiques.

Au Ghana, +Daily Graphic+ rapporte que Mme Lydia Seyram Alhassan, candidate du parti au pouvoir, le nouveau parti patriotique (NPP), a été élue député de la circonscription électorale d’Ayawaso West Wuogon avec 9.980 voix.

Le taux de participation a atteint 10,53% à ces élections qui interviennent suite au décès du député de la circonscription, précise le quotidien.

Son confrère, +Ghanaian Times+ indique que le président de la république, Nana Akufo-Addo a affirmé que le Ghana est déterminé à émerger comme un pays prospère et à tirer ainsi parti de son capital humain et de ses ressources naturelles pour réaliser la croissance économique.

Son gouvernement, a-t-il indiqué, « poursuit des politiques qui créerait un Ghana riche, inclusif, durable, autonome et résilient ».

En Côte d’Ivoire, +Fraternité Matin+ rapporte que le gouvernement ivoirien a approuvé la création d’un organisme d’encadrement du transport urbain dénommé Autorité de régulation du transport intérieur (ARTI), « afin de mettre fin à l’anarchie » dans ce secteur Côte d’Ivoire, notamment à Abidjan.

Selon le journal, l’ARTI est dotée de « pouvoirs importants » assurera des missions de veille, de conciliation et de sanction.

Elle formulera également des propositions en vue de l’atteinte de l’objectif d’assainir le secteur du transport intérieur et de lutter efficacement contre la fraude dans le milieu.

Sur un autre registre, la presse ivoirienne fait savoir que le gouvernement a adopté en conseil des ministres mercredi un projet de loi portant nouveau code forestier dans le cadre de sa politique de préservation de réhabilitation du couvert ivoirien menacé de disparition.

Le gouvernement, face à la menace, déploie une politique de gestion durable et rationnelle des ressources forestière afin de ramener la couverture du territoire au-dessus du seuil international de 20%, peut-on lire.

Au Mali +L’essor+ indique que l’année 2019 sera en principe celle des réformes politiques et institutionnelles et le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, a instruit au gouvernement d’entamer un ensemble de réformes politiques et institutionnelles dans un cadre inclusif, associant l’ensemble de la classe politique et l’ensemble des organisations de la société civile.

Et d’ajouter que cette instruction du chef de l’Etat a connu un début de matérialisation par la nomination par le Premier ministre des membres du Comité d’experts, suivie de la création d’un Cadre de concertation national (CCN) entre le gouvernement, les partis politiques et la société civile.

Présidé par le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Mohamed Ag Erlaf, le CCN a pour mission de donner des avis et de formuler des propositions au gouvernement sur les questions qui lui sont soumises, selon le journal, notant que c’est dans l’objectif de réunir, dans un cadre apaisé, les éléments indispensables à une collaboration autour de ces réformes institutionnelles et politiques que le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation a présidé, jeudi, dans la salle de conférence de son département, la session inaugurale de la formation politique du CCN.

Dans la même catégorie