MAP Dar Es Salaam: Décoration des membres du CPS de l’UA à l’occasion du 20ème anniversaire du Conseil, dont le Maroc ANP Le chef de l’Etat reçoit l’association des chefs traditionnels du Niger ANP La Communauté Universitaire de Diffa visite le centre numérique communautaire Shimodouram MAP Dar Es Salaam: Le CPS de l’UA réaffirme le respect de l’intégrité territoriale des États, la Primauté du Conseil de Sécurité de l’ONU et le lien Paix, Sécurité, Stabilité et Développement AIP Le ministre Laurent Tchagba très satisfait des retombées du Forum mondial de l’eau 2024 AIP La CGECI souhaite un développement de la coopération ivoiro-suisse à travers le secteur privé ANP Fin de la visite terrain du Ministre de la santé publique dans la région de Maradi MAP L’initiative atlantique de SM le Roi offre des « alternatives de croissance » au Sahel (think tank américain) AIP Le ministère de la Femme reçoit des équipements pour renforcer la lutte contre les violences basées sur le genre AIP Le ministre Adama Diawara échange avec ses homologues du Maroc et du Congo pour l’amélioration du système d’enseignement supérieur

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique)


  28 Février      47        revue de presse (625),

 

Dakar, 28/02/2019 (MAP) – La Présidentielle au Sénégal, la situation sécuritaire au Mali, les relations entre l’Ethiopie et la Hongrie et la réélection de Muhammadu Buhari pour un deuxième mandat à la présidence du Nigéria, sont les principaux sujets qui meublent les colonnes de la presse africaine parue jeudi.

« Jour de vérité pour les candidats de la Présidentielle », écrit le quotidien +L’As+, rappelant que c’est aujourd’hui que la Commission nationale de recensement des votes, présidée par le juge Demba Kandji va délivrer les résultats provisoires du scrutin de dimanche dernier.

« Le Sénégal retient son souffle », titre en gros caractères +WalfQuotidien+, soulignant qu’il y a de l’électricité dans l’air pour la proclamation des résultats, ce matin, par la Commission nationale de recensement des votes.

Les journaux de la place abordent, par ailleurs, les travaux du premier Conseil des ministres après le scrutin du 24 février, présidé mercredi par le chef de l’Etat Macky Sall.

« Le chef de l’Etat magnifie la maturité du peuple », titre +Le Soleil+, soulignant que Macky Sall a félicité, lors du Conseil des ministres, le peuple et les électeurs sénégalais pour leur mobilisation massive et exceptionnelle, dans le calme et la sérénité, à l’occasion du scrutin.

« Macky Sall se projette dans un nouveau quinquennat », écrit à ce sujet +L’Observateur+, relevant qu’en annonçant les préparatifs de la fête de l’indépendance du 4 avril, le président sortant s’affairerait à la prochaine installation du Président élu.

Au Mali +L’indépendant+ en citant des sources concordantes rapporte que dix-sept civils ont été tués dans l’explosion d’un cadavre piégé dans le centre du Mali.

« Mardi, dans la commune de Diankabou (centre), dix-sept civils ont été tués par un engin explosif enfoui dans le corps d’un homme abattu », a déclaré à la presse un élu local. L’information a été confirmée par une source de sécurité selon laquelle « le cadavre a explosé en tuant dix-sept personnes ».

L’attaque de Diankabou a également fait quinze blessés parmi les civils, selon la source locale, un élu régional du centre du Mali.

Les parents d’un homme disparu, qui était allé chercher de la nourriture pour son bétail, ont découvert son cadavre dans la commune de Diankabou, a expliqué la source de sécurité, cité par le journal.

Ils « ont approché imprudemment le cadavre qui a explosé en tuant dix-sept personnes. Les hommes armés qui ont assassiné l’homme ont mis dans et autour de son corps des explosifs », a indiqué la même source.

« C’est une méthode que les jihadistes utilisent pour avoir le plus grand nombre (de victimes) dans les attentats », a indiqué une autre source de sécurité malienne.

Et de rappeler que deux militaires avaient été tués le 14 février et six blessés dans le nord du Burkina voisin, lors d’une attaque menée avec un procédé similaire, selon l’état-major général des armées burkinabè.

Au Kenya, les principaux quotidiens rapportent jeudi l’appel lancé par la Commission des comptes publics de l’Assemblée nationale à la présidente de l’agence électorale, Wafula Chebukati, et à tous les commissaires de quitter leurs fonctions immédiatement après avoir été « déclarés incompétents ».

« Daily Nation », journal à grand tirage souligne que l’équipe de la Chambre estime dans un rapport que les commissaires « avaient fait preuve d’un manque de compétence dans la gestion de l’élection générale de 2017 ».

La commission souligne également que les responsables des agences électorales ne comprenaient pas leur rôle en ce qui concerne les principes de bonne gouvernance, de séparation des rôles entre la commission et le secrétariat, d’intégrité, de transparence et de responsabilité.

Pour sa part, « The Star » indique que le rapport déposé au Parlement mercredi après-midi par le président Opiyo Wandayi notifiait que les commissaires, individuellement et collectivement, « n’avaient pas exercé leur rôle de surveillance tel que prévu à l’article 11 de la Loi de 2011 sur la Commission indépendante des élections et des frontières (IEBC) ».

« Les commissaires n’ont pas été en mesure de proposer des orientations politiques urgentes et décisives en matière de passation des marchés. Ils ont obligé le secrétariat à acheter directement tous les biens et services d’une manière contraire à l’article 227 de la Constitution, dans la mesure où il ne comportait pas de processus équitable, transparent, concurrentiel et rentable », souligne le rapport, cité par le journal.

En Ethiopie, +FANA BC+ revient sur les relations entre l’Ethiopie et la Hongrie «appelées à se renforcer après la réouverture de l’ambassade de Hongrie à Addis-Abeba».

Le groupe médiatique rapporte dans ce sens que la Présidente éthiopienne SahleWork Zewde a rencontré mercredi à Addis-Abeba le Président du Parlement de Hongrie, Laslew Kovert, qui a affirmé que son pays est prêt à partager avec l’Ethiopie «ses riches expériences dans les domaines de l’agriculture et de la gestion des ressources en eau».

Sur un autre registre, +FANA BC+ s’intéresse à la tenue à Khartoum de la haute commission économique mixte entre l’Ethiopie et le Soudan. La délégation éthiopienne est conduite par le vice-Premier ministre, Demeke Mekonnen, qui est arrivé mercredi à Khartoum, écrit le groupe médiatique.

Au Ghana, +Daily Graphic+ rapporte que le président du Ghana, Nana Akufo-Addo, a félicité Muhammadu Buhari pour sa réélection pour un deuxième mandat à la présidence du Nigéria.

Le président Akufo-Addo a indiqué que sa réélection constitue un regain de confiance pour les Nigérians dans le programme de gouvernance de Buhari axé sur la création d’emplois, la diversification de l’économie, la relance de l’agriculture nigériane et la lutte contre la corruption, précise le quotidien.

Il a émis le souhait de voir les relations entre le Ghana et le Nigéria plus approfondies, dans le cadre d’un programme commun de stabilité, de sécurité et de développement.

Au Rwanda, +IGIHE+ rapporte que Kigali et Doha ont convenu de renforcer la coopération bilatérale dans le domaine de la Justice à travers le lancement de programmes conjoints de lutte contre la corruption.

Le journal indique que le procureur général du Qatar, Ali Bin Fetais Al Marri, a entamé une visite de travail au Rwanda depuis le début de la semaine à la tête d’une importante délégation, soulignant que le responsable a eu des entretiens avec le président rwandais Paul Kagame et de hauts responsables judiciaires, axés notamment sur le renforcement de la coopération en matière de lutte contre la corruption.

Le procureur général du Qatar s’est réuni également avec le ministre rwandais des Affaires étrangères, Richard Sezibera, avec lequel il a abordé les perspectives de la coopération bilatérale et les étapes de mises en œuvre de projets conjoints anti-corruption, ajoute la publication.

Sur un autre sujet, +Kigali Today+ rapporte que le Rwanda a lancé, mercredi soir, son tout premier satellite de télécoms, en partenariat avec le géant des télécommunications One Web, indiquant que l’équipement a été propulsé en orbite depuis le centre spatial français « Guyanais ».

Baptisé « Icyerekezo », le satellite aura pour mission de connecter les écoles éloignées du pays à Internet, précise le quotidien anglophone, soulignant que l’équipement télécoms offrira un accès Internet satellitaire aux performances s’approchant de celles de la fibre optique.

Citant une déclaration du ministre rwandais des TIC et de l’Innovation, le journal écrit que « ce satellite est le symbole de l’engagement du Rwanda à développer une industrie spatiale, à renforcer les capacités locales et à inspirer les jeunes générations et à préparer le Rwanda du futur».

Au Gabon, +l’Union+ revient sur la suppression du Bureau de Coordination du Plan Stratégique Gabon Emergent (BCPSGE), du Fonds National d’Aide Sociale (FNAS), du Comité de Privatisation et du Conseil Gabonais des Chargeurs (CGC), décidée lors du dernier conseil des ministres, commentant que plusieurs administrations passent à la trappe dans le but de rationaliser les dépenses de l’Etat.

Et d’expliquer le gouvernement qui poursuit son application de sa feuille de route tracée par la Task force sur les finances publiques vient de serrer à nouveau la vis avec la suppression de plusieurs administrations avec effet immédiat, notant que cette initiative est fortement saluée par les bailleurs du fonds, notamment le fonds monétaire international (FMI).

Au niveau international, la presse s’intéresse à la présidentielle au Nigeria, écrivant dans ce sens que le président sortant Muhammadu Buhari a largement remporté l’élection présidentielle du 23 février obtenant 56 pc des suffrages contre 41 pc à son rival Atiku Abubakar qui conteste les résultats et compte saisir la justice.

Dans la même catégorie