MAP Dar Es Salaam: Décoration des membres du CPS de l’UA à l’occasion du 20ème anniversaire du Conseil, dont le Maroc ANP Le chef de l’Etat reçoit l’association des chefs traditionnels du Niger ANP La Communauté Universitaire de Diffa visite le centre numérique communautaire Shimodouram MAP Dar Es Salaam: Le CPS de l’UA réaffirme le respect de l’intégrité territoriale des États, la Primauté du Conseil de Sécurité de l’ONU et le lien Paix, Sécurité, Stabilité et Développement AIP Le ministre Laurent Tchagba très satisfait des retombées du Forum mondial de l’eau 2024 AIP La CGECI souhaite un développement de la coopération ivoiro-suisse à travers le secteur privé ANP Fin de la visite terrain du Ministre de la santé publique dans la région de Maradi MAP L’initiative atlantique de SM le Roi offre des « alternatives de croissance » au Sahel (think tank américain) AIP Le ministère de la Femme reçoit des équipements pour renforcer la lutte contre les violences basées sur le genre AIP Le ministre Adama Diawara échange avec ses homologues du Maroc et du Congo pour l’amélioration du système d’enseignement supérieur

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique)


  29 Mars      54        revue de presse (625),

 

Dakar, 29/03/2019 (MAP) – La scène politique au Sénégal, la réforme électoral en Côte d’Ivoire, la CAN 2019, le système financier en Ethiopie et la loi sur le droit à l’information au Ghana sont les principaux sujets traités par la presse africaine de vendredi.

Au Sénégal, +Enquête+ écrit sous le titre « Quinquennat 2019-2024 : les hommes du +Macky+ », que le président Macky Sall, confronté à un dilemme cornélien, en perspective de la mise en place prochaine du futur gouvernement, devra manœuvrer de fort belle manière pour ne pas frustrer ses alliés de la coalition Benno Bokk Yaakaar et de la majorité de la mouvance présidentielle.

Toutefois, poursuit le journal, malgré la complexité de la tâche, le chef de l’Etat nouvellement réélu a des hommes sur qui il peut à tout moment compter pour la conduite des affaires publiques et la réussite de son second et dernier mandat.

Sous le titre « Financement du terrorisme : le conseil de sécurité corse les peines », +Le Soleil+ indique que le conseil de sécurité, sous présidence française, a adopté hier à l’unanimité une résolution qui durcit l’arsenal répressif des Etats membres dans la lutte contre le financement du terrorisme.

Ce premier texte dédié exclusivement à la pénalisation du financement des groupes terroristes, amorce la mise en oeuvre d’une doctrine de référence en la matière, analyse le journal.

L’innovation est que même en l’absence de liens avec un attentat particulier, les Etats sont tenus d’agir pénalement contre le terrorisme dans leurs lois, relève le journal, ajoutant que de nombreux textes onusiens avaient déjà abordé la question, mais sans la contrainte que lui confère sa dépendance au chapitre 7 de la charte des Nations Unies incluant la possibilité de sanctions.

En Côte d’Ivoire, « Le Sursaut » s’intéresse à la réforme de la commission électorale du pays, se faisant l’écho des propos tenus à ce sujet par le premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly qui a souhaité qu’au terme des discussions avec les partis politiques et la société civile, les acteurs s’accordent sur « une composition de la Commission électorale indépendante (CEI) acceptée de tous ».

Pour le chef du gouvernement ivoirien, cité par la publication, la question de la CEI est au cœur du processus électoral et elle doit donc être abordée avec lucidité, courage et sans passion.

« Il nous appartient, à tous, de faire en sorte que le réexamen de la composition de la CEI soit l’occasion d’une confrontation d’idées et de points de vue techniques », a-t-il ajouté lors de la deuxième phase du processus de dialogue sur la réforme de la CEI.

Selon lui, le processus entamé doit être également l’occasion d’une affirmation par tous de la volonté de sortir définitivement des violences électorales qui résultent plus des querelles politiciennes que de la défaillance du système électoral.

Traitant du même sujet, « Fraternité Matin » rapporte que la composition de la commission centrale, la représentation de la société civile, la composition du bureau, le mode de désignation des membres, la problématique des commissions locales seront l’objet de discussions plus approfondies dans les jours à venir.
La société civile dispose de deux semaines pour faire parvenir sa position sur ces questions, au sein d’un comité technique de dix membres comprenant des personnalités du gouvernement et de la société civile.

Au Gabon, +l’Union+ revient sur les délestages électriques à Libreville, indiquant que le directeur général de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) a souligné que la situation devrait revenir à la normale entre les 3 et 4 avril vu le progrès de l’opération de réparation de la centrale thermique à l’origine de ces coupures.

Et la publication de rappeler que depuis le début du mois de mars, plus aucun jour ne se passe sans qu’un quartier de Libreville n’enregistre de coupure d’électricité qui peut durer une trentaine de minutes pour les zones les moins impactées ou plusieurs heures dans d’autres zones.

En sport, la presse indique qu’après l’élimination de la sélection gabonaise de football de la coupe d’Afrique des Nations, prévue juin prochain en Egypte, la Fédération gabonaise de football (Fegafoot) et le ministre des sports Alain Claude Bilie By Nze ont décidé de dissoudre l’équipe nationale de football et de limoger le sélectionneur Daniel Cousin.

Au Ghana, +Daily Graphic+ s’intéresse à l’adoption de la loi sur le droit de l’information censée améliorer la transparence de l’action gouvernementale tant réclamée par les journalistes et la société civile.

La presse a particulièrement milité pour l’adoption de cette loi qui lui donne accès à des informations et des statistiques officielles, souligne la publication, notant que la mise en application de la loi devrait coûter environ 141 millions de dollars à l’État.

Son confrère, +Ghanaian Times+ rapporte que le président de la République, Nana Akufo-Addo, a quitté le Ghana jeudi pour entamer une visite de neuf jours aux États-Unis et à la République de Cuba.

En Ethiopie, le groupe médiatique +FANA BC+ rapporte que la Banque centrale d’Ethiopie a annoncé son intention d’ouvrir le système financier national sur le marché international.

Citant le Gouverneur de la banque centrale Yinager Dessie, le média éthiopien relève que des études ont été réalisées dans ce sens en collaboration avec des experts de la Banque mondiale afin d’apporter des changements significatifs au secteur financier, notamment en l’ouvrant sur le marché international.

Les études ont porté notamment sur l’établissement d’un marché des capitaux, la modernisation du système de paiement et la contribution de la diaspora dans le secteur financier, ajoute +FANA BC+.

Au Kenya, le quotidien « Daily Nation » rapporte que la Kenya Pipeline Company qui avait dépensé 48 milliards de shillings dans un projet de gazoduc reliant Nairobi à Mombasa, se demande quoi faire de la vieille ligne (la ligne 1) sur laquelle elle avait déjà consacré 6 milliards de shillings à diverses stations de pompage, avant d’être abandonnée pour infrastructure flambant neuve.

En revenant à la ligne 1 de réparation, construite dans les années 1970, KPC confirmera les suspicions des critiques selon lesquelles il n’était pas nécessaire de renoncer à la modernisation de la ligne de 14 à 16 pouces – qui avait déjà commencé avant d’opter pour une nouvelle pipeline – appelé ligne 5, ajoute le journal.

Pour sa part, le journal « The Standard » indique que KPC a déjà annoncé des offres pour remplacer les 15 km de la ligne 1, un mois après la mise en service de la ligne 5.

La société a déclaré que le tronçon de 15 km serait remplacé lors des réparations, dont le coût, bien que non divulgué, coûterait des centaines de millions de shillings. Le processus d’appel d’offres a déjà commencé après qu’un consultant néerlandais a examiné l’ancienne ligne et identifié les sections corrodées ayant besoin d’être remplacées.

Cité par le journal, le directeur général par intérim du KPC, Hudson Andambi, a déclaré que l’ancienne ligne continuerait de fournir du carburant à partir de Mombasa comme solution de remplacement pour la nouvelle ligne lorsque le besoin s’en présenterait.

Au Rwanda, +The New Times+ rapporte que la Cour de justice de la Communauté des Etats d’Afrique de l’Est (EAC) reproche à l’Ouganda la violation du traité instituant l’EAC après avoir introduit des droits d’accise sur les importations de tabac en provenance d’Afrique de l’Est.

Dans une décision publiée mercredi par la Cour, écrit-on, le gouvernement ougandais a été reconnu coupable d’avoir enfreint les protocoles de l’union douanière et du marché commun du bloc est-africaine en mettant en application les droits d’accise sur les produits du tabac fabriquées et importées du Kenya.

La Cours est-africaine, composée de quatre juges, a chargé le gouvernement ougandais de veiller à l’application de la loi sur les droits d’accise dans le respect du droit communautaire applicable aux marchandises en provenance des Etats membres de l’EAC, ajoute le quotidien anglophone.

En Economie, +RNA+ indique que la Chambre de Commerce du Grand-Duché de Luxembourg organise une mission économique au Rwanda et au Kenya du 9 au 14 juin prochain dans l’objectif de promouvoir et renforcer les relations économiques et commerciales entre le Luxembourg et les deux pays est-africains.

Citant un communiqué de la chambre luxembourgeoise, le média électronique souligne qu’au programme de cette mission figurent une série de rencontres B2B ainsi que des réunions avec les responsables des deux pays sur les perspectives de la coopération dans les secteurs des infrastructures, des TIC et de l’éco-innovation.

Dans la même catégorie