MAP Dar Es Salaam: Décoration des membres du CPS de l’UA à l’occasion du 20ème anniversaire du Conseil, dont le Maroc ANP Le chef de l’Etat reçoit l’association des chefs traditionnels du Niger ANP La Communauté Universitaire de Diffa visite le centre numérique communautaire Shimodouram MAP Dar Es Salaam: Le CPS de l’UA réaffirme le respect de l’intégrité territoriale des États, la Primauté du Conseil de Sécurité de l’ONU et le lien Paix, Sécurité, Stabilité et Développement AIP Le ministre Laurent Tchagba très satisfait des retombées du Forum mondial de l’eau 2024 AIP La CGECI souhaite un développement de la coopération ivoiro-suisse à travers le secteur privé ANP Fin de la visite terrain du Ministre de la santé publique dans la région de Maradi MAP L’initiative atlantique de SM le Roi offre des « alternatives de croissance » au Sahel (think tank américain) AIP Le ministère de la Femme reçoit des équipements pour renforcer la lutte contre les violences basées sur le genre AIP Le ministre Adama Diawara échange avec ses homologues du Maroc et du Congo pour l’amélioration du système d’enseignement supérieur

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique)


  17 Avril      50        revue de presse (625),

 

Rabat, 17/04/2019 (MAP) – Les assises de l’entreprise au Sénégal, les relations entre l’Ethiopie et la Russie, le Sommet « Transform Africa » prévu en mai à Kigali, les élections législatives au Bénin et le projet de révision constitutionnelle au Mali, sont les principaux sujets commentés et développés par la presse africaine parue mercredi.

Au Sénégal, +Le Soleil+ écrit sous le titre « Assises de l’entreprise : jeu de séduction entre l’Etat et le privé national », que la tenue le 16 avril des assises de l’entreprise du conseil national du patronat a été l’occasion pour le secteur privé national et l’Etat de réaffirmer leur volonté de renforcer leur partenariat.

Selon le secrétaire général de la présidence de la République, Mahammed Boun Abdallah Dionne, qui s’exprimait lors de ces Assises, l’ambition du chef de l’Etat de créer un million d’emplois en cinq ans est bien réalisable, ajoutant que « c’est un objectif à portée de main et que ces emplois sont attendus du côté du secteur privé ».

De son côté, +Le Quotidien+, qui titre à la Une « Suppression du poste de PM : Macky accélère la cadence », indique que le projet de loi portant suppression du poste de premier ministre sera adopté aujourd’hui en conseil des ministres et envoyé à l’assemblée jeudi.

Dans cette modification constitutionnelle, fait observer la publication, il y a une nouveauté : le député qui quitte ses fonctions de ministre peut poursuivre son mandat.

« Voilà entre autres points de l’audience que le chef de l’Etat a accordée aux députés de la majorité », ajoute le journal.

Au Kenya, le journal « Daily Nation » rapporte que le directeur général de Kenya Power a nié avoir conspiré avec plusieurs autres responsables pour escroquer l’entreprise de 15 millions de shillings.

M. Bernard Ngugi, responsable des achats de la société, a expliqué mardi devant la justice l’ajout de quatre sociétés qui avaient été laissées de côté alors que 525 étaient pré-qualifiées pour l’attribution d’un marché.

Il a témoigné contre neuf personnes, dont le directeur général Ken Tarus, accusé d’avoir conspiré pour commettre un crime économique en ne respectant pas les procédures et directives en matière de passation des marchés, ajoute le journal, en précisant que cet état de fait a entraîné le paiement frauduleux de 159 millions de shillings à des entreprises non qualifiées au préalable pour offrir des services de main-d’œuvre et de transport, conformément à l’appel d’offres en question.

En Ethiopie, +FANA BC+ rapporte que le gouvernement éthiopien et la Russie ont signé un mémorandum d’entente pour l’utilisation de la technologie nucléaire à des fins civiles dans les domaines médicale, agricole et industriel.

L’accord a été signé par le ministre éthiopien de l’Innovation et de la Technologie Getahun Mekuria et le directeur général de la compagnie russe Rosatom, Alexy Liknachev, lors de la 11ème édition d’ATOMEXPO, tenue du 15 au 16 avril courant à Sotchi, en Russie.

Sur un autre registre, +FANA BC+ rapporte qu’au moins 43 immigrants éthiopiens ont trouvé la mort le 6 avril courant alors qu’ils tentaient de rejoindre par une embarcation les côtes de la mer Rouge.

Les familles des victimes ont été informées de la mort de leurs proches par un responsable de l’État régional de Tigray dans le nord de l’Ethiopie, souligne le groupe médiatique éthiopien.

Au Rwanda, +RNA+ revient sur la polémique autour du dessin publié le 12 avril par le quotidien français +Le Monde+, jugé en tant que «dessin négationniste qui relativise l’ampleur du génocide rwandais», écrivant à ce sujet que le directeur du journal français, Jérôme Fenoglio, s’est excusé auprès des lecteurs, en particulier au sein de la communauté rwandaise, en qualifiant le dessin «d’inapproprié».

« Cette erreur ne reflète en rien la position, sans aucune ambiguïté, de notre journal sur ce génocide qui a causé la mort de près d’un million de personnes entre avril et juin 1994 », a déclaré Jérôme Fenoglio, cité par le média électronique.

Le journal rappelle que ce dessin, publié en pleine commémoration des 25 ans du génocide des Tutsis, a choqué de nombreux lecteurs qui ont exprimé leur indignation, notamment sur les réseaux sociaux.

Sur un autre registre, +The New Times+ écrit que la ville de Kigali s’apprête à accueillir la 5è édition du Sommet « Transform Africa » qui réunira, du 14 au 17 mai, plus de 4.000 participants provenant des quatre coins du monde, dont des chefs d’Etat et de gouvernement, des acteurs du secteur privé, et des représentants des partenaires de développement actifs dans le domaine des TIC.

Citant les organisateurs, le quotidien anglophone indique que ce conclave annuel, placé cette année sous le thème « Stimuler l’économie numérique de l’Afrique », vise à promouvoir l’économie numérique africaine en identifiant des moyens pratiques pour accélérer la transformation du continent en un marché numérique continental.

Par ailleurs, la publication souligne que le premier robot humanoïde au monde, Sophia, sera l’invité vedette du sommet, ajoutant qu’elle dirigera des discussions et panels autour de l’intelligence artificielle et de la 4e révolution industrielle.

Au Burkina Faso, +Sidwaya+ focalise son attention sur les élections législatives au Bénin, prévues le 28 avril prochain, rappelant que, pour la 1ère fois depuis 30 ans, l’opposition ne participera pas à ce scrutin.

Seulement deux partis de la mouvance présidentielle (le Bloc républicain et l’Union progressiste) ont pu obtenir le feu vert de la Commission électorale nationale autonome pour la conquête des voix des électeurs, indique l’éditorialiste du journal officiel burkinabè, précisant que l’Institution en charge des élections, après avoir étudié les dossiers de sept formations politiques, en a recalé cinq, toutes de l’opposition, pour «non-conformité» à la loi électorale.

« Une véritable douche froide pour les opposants. Cette déconvenue, l’opposition la voyait venir. A maintes reprises, ses figures emblématiques avaient décrié le nouveau Code électoral et la nouvelle Charte politique proposés par des députés du parti au pourvoir», souligne le quotidien, relevant que les partis politiques sont assujettis à l’obtention d’un certificat, censé garantir leur conformité à la nouvelle charte.

Ce document, selon la publication, délivré par le ministère de l’Intérieur, a été une mer à boire pour la majorité de la classe politique, ajoutant que, sentant donc le roussi, deux anciens chefs d’Etat du pays, Boni Yayi et Nicéphore Soglo, ainsi que d’autres opposants ont réclamé haut et fort le toilettage de la loi électorale.

Cette impasse politique que subit actuellement le Bénin, l’une des démocraties les plus stables du continent, n’engendrait-elle pas de conséquences fâcheuses ? s’interroge l’éditorialiste, croyant savoir que l’Assemblée nationale béninoise, à l’issue de ces législatives, aura une coloration unique avec, sans doute, une pensée unique digne des temps anciens où le parti unique dictait sa loi.

Au Ghana, +Daily Graphic+ rapporte qu’après avoir assaini le secteur bancaire, la Banque du Ghana (BoG) doit maintenant mobiliser 7 milliards cedis pour aider les sociétés d’épargne et de crédit en difficulté et autres sociétés de financement.

Le quotidien se demande quel module la banque centrale adoptera, en proposant soit un contrat d’achat ou une consolidation de toutes les sociétés insolvables dans un nouveau système.

Côté sport, +Ghanaian Times+ indique que le gouvernement ghanéen a prévu 8 millions de dollars pour la participation des Black Stars à la Coupe d’Afrique des Nations 2019 en Égypte.

Au Mali, +L’essor+ indique qu le président Ibrahim Boubacar Keïta a annoncé mardi soir dans une allocution radiotélévisée l’ouverture d’une « concertation nationale » du 23 au 28 avril avec les forces politiques et sociales sur le projet de révision constitutionnelle qui doit être soumis à référendum.

M. Keïta a reçu tout au long de la semaine dernière dignitaires religieux, dirigeants politiques et représentants de la société civile, pour discuter de la situation du pays et leur remettre l’avant-projet de loi de révision constitutionnelle qui lui a été présenté le 1er avril par un comité d’experts.

Et d’ajouter que dans son allocution, le président malien a salué la volonté de certains de ses interlocuteurs de poursuivre le débat pour « renforcer le consensus populaire autour de la future loi fondamentale » avant la tenue d’un référendum constitutionnel.

« Aussi ai-je décidé de confier à un groupe d’éminentes personnalités la tâche de diriger cette concertation nationale », du 23 au 28 avril, qui réunira « les représentants de toutes les forces politiques et sociales de notre pays », a affirmé M. Keïta.

Les résultats de ces travaux « seront pris en compte dans l’avant-projet de loi portant révision de la Constitution du 25 février 1992 », a-t-il assuré.

« Celui-ci sera adopté à l’issue d’un Conseil des ministres avant d’être déposé à l’Assemblée nationale. Durant toute cette période, j’annulerai tout déplacement hors du pays pour me consacrer entièrement à votre écoute », a-t-il souligné, sans fournir de calendrier.

Cette révision constitutionnelle, la première depuis 27 ans, vise notamment à mettre en oeuvre certains engagements de l’accord de paix signé en 2015 entre le gouvernement, les groupes armés pro-Bamako et l’ex-rébellion à dominante touareg du nord du pays, selon le journal.

Dans la même catégorie