MAP Dar Es Salaam: Décoration des membres du CPS de l’UA à l’occasion du 20ème anniversaire du Conseil, dont le Maroc ANP Le chef de l’Etat reçoit l’association des chefs traditionnels du Niger ANP La Communauté Universitaire de Diffa visite le centre numérique communautaire Shimodouram MAP Dar Es Salaam: Le CPS de l’UA réaffirme le respect de l’intégrité territoriale des États, la Primauté du Conseil de Sécurité de l’ONU et le lien Paix, Sécurité, Stabilité et Développement AIP Le ministre Laurent Tchagba très satisfait des retombées du Forum mondial de l’eau 2024 AIP La CGECI souhaite un développement de la coopération ivoiro-suisse à travers le secteur privé ANP Fin de la visite terrain du Ministre de la santé publique dans la région de Maradi MAP L’initiative atlantique de SM le Roi offre des « alternatives de croissance » au Sahel (think tank américain) AIP Le ministère de la Femme reçoit des équipements pour renforcer la lutte contre les violences basées sur le genre AIP Le ministre Adama Diawara échange avec ses homologues du Maroc et du Congo pour l’amélioration du système d’enseignement supérieur

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique)


  16 Mai      28        revue de presse (625),

 

Rabat, 16/05/2019 (MAP) – Plusieurs sujets retiennent l’attention de la presse africaine parue jeudi, en particulier le Dialogue politique au Sénégal, la menace terroriste au Sahel, les relations ivoiro-gabonaises et le Sommet Transform Africa.

Au Sénégal, +Le Soleil+ écrit sous le titre « Rencontre de haut niveau sur le terrorisme à Paris, front contre les contenus terroristes et extrémistes sur internet», que la rencontre de Paris est un cri de cœur de leaders décidés à conjuguer leurs efforts pour combattre les contenus terroristes et extrémistes violents véhiculés sur internet.

A Paris, poursuit le journal, « dix chefs d’Etat, de gouvernement et d’organisations internationales ainsi que des acteurs majeurs du secteur du numérique se sont engagés à mener une action collective, en lien avec la société civile, pour éliminer ces contenus en ligne ».

Son confrère +Le Quotidien+ s’intéresse au dialogue politique prévu le 28 courant et titre « En attendant la satisfaction de ses conditions, l’opposition suspend sa participation au dialogue ».

Le front de résistance nationale (FRN) pose des conditions pour sa participation au dialogue national du 28 mai, indique le journal, notant que cette plateforme, qui regroupe l’essentiel des partis de l’opposition, a décidé hier dans un communiqué de « suspendre » sa présence à ces concertations en attendant que ses doléances soient prises en compte.

« Le FRN continue de considérer le code consensuel de 92 comme la référence majeure et propose à cet égard la reconduction de la mise en place d’une commission cellulaire indépendante pour diriger les travaux (…) », selon Moctar Sourang, coordonnateur dudit front.

Ensuite, ajoute le journal, l’opposition attend du président de la République un « engagement solennel quant à sa volonté d’appliquer les conclusions qui sortiront de ce dialogue national, comme ce fut le cas pendant plus de deux décennies ».

Au Burkina, +Aujourd’hui au Faso+ écrit que les terroristes ont décidé de frapper fort à moins que ce ne soit des barouds d’honneur, au « pays des Hommes intègres »  et au Niger, qualifiés de maillons faibles du G5-Sahel.

A peine les Burkinabè venaient-ils d’inhumer une dizaine de chrétiens tombés en 48 heures sous les balles assassines d’inconnus, à près de 700 km de là et quasi concomitamment, des militaires nigériens étaient les victimes d’assaillants, dont ils donnaient la poursuite, indique le journal.

Sous le titre « Niger: contre-offensive d’Al-Sahraoui et Ag Ghali à l’opération Dongo ? », l’éditorialiste du quotidien souligne que, déconfits à la haute prison de sécurité de Koutoukalé, d’où ils ont tenté de faire évader certains des leurs, dans la nuit du 13 mai, les attaquants, qui ont pris la fuite, ont donc tendu un guet-apens à Tongo-Tongo aux militaires qui leur donnaient la chasse.

« Réponse du berger à la bergère, puisqu’on sait que les militaires tombés, étaient ceux-là même qui constituaient l’épine dorsale de l’opération Dongo, lancée par le Niger, pour combattre les Katibas qui écument cette région et celle de Diffa, en particulier, deux groupes ceux d’Abdou Al-Sahraoui et d’Iyad Ag Ghali », relève la publication.

Le traquenard de Baley Beri qui a couté la vie à ces 29 soldats, estime le journal burkinabè, n’est pas sans rappeler celui d’octobre 2017, à presqu’au même lieu, où 4 militaires américains et 5 soldats nigériens avaient été tués.

Selon +Aujourd’hui au Faso+, cette attaque de Baley Beri est un avertissement fort que le Sahel reste un non man’s land, hélas, et qui, malgré un semblant de perte de terrain, il suffit d’un rien pour que l’estocade fasse très mal, précisant que le Mali, le Niger et le Burkina paient un lourd prix.

En Côte d’Ivoire, « Fraternité Matin » rapporte que le Président ivoirien Alassane Ouattara a effectué, mercredi, une visite d’amitié et de travail à Libreville au cours de laquelle le Chef de l’Etat a eu un entretien avec son homologue gabonais sur les relations de coopération bilatérale, les questions régionales et internationales ainsi que sur plusieurs sujets d’intérêt commun.

Au terme de la rencontre, peut-on lire, le Président Ouattara s’est réjoui de retrouver son ami et frère, le Président Ali Bongo Ondimba en pleine forme, indiquant s’être accordé, avec son homologue gabonais, sur la nécessité d’oeuvrer à leur diversification et à leur renforcement.

A cet égard, écrit le journal, le Président Ouattara s’est félicité de la remontée des cours des matières premières des deux pays (pétrole et cacao) ; ce qui devrait permettre de booster leurs économies respectives.

Sur un autre registre, la presse ivoirienne indique que le porte-parole du gouvernement ivoirien, le ministre de la Communication et des Médias, Sidi Touré, a annoncé mercredi la destruction de 10 708 tonnes de riz avariés.

« A la date du 14 mai 2019, sur 18 000 tonnes de riz avarié saisies au Port d’Abidjan, nous avons 10 708 tonnes qui ont été entièrement détruites. Nous étions à 6 600 tonnes détruites lors de notre dernière situation », a indiqué le ministre, cité par des journaux de la place.

Au Rwanda, +The New Times+ écrit que la seconde journée de la 5è édition du Sommet « Transform Africa » qui se tient à Kigali a été marquée par le lancement d’un plan directeur visant à transformer le continent africain en un marché numérique continental.

Le quotidien anglophone indique que cette stratégie, élaborée par l’Alliance Smart Africa, vise notamment à développer les compétences numériques en Afrique, à renforcer les infrastructures digitales sur le continent et à l’harmoniser les normes africaines appliquées en matière des TIC.

Ce plan directeur a été présenté en présence du président rwandais, Paul Kagame, du président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, des ministres africains en charge des TIC et de l’innovation ainsi que des représentants de l’Union africaine et de la Banque mondiale, entre autres, ajoute la publication.

Sur un autre registre, +RNA+ rapporte que la deuxième édition de la foire commerciale intra-africaine (IATF), prévue en septembre 2020 à Kigali, devrait générer plus de 40 milliards de dollars d’accords commerciaux, citant le président de la Banque africaine d’import-export (Afreximbank).

L’événement, co-organisé par Afreximbank et l’Union africaine (UA), devrait attirer plus de 1.100 exposants et plus de 10.000 potentiels acheteurs venant de 50 pays africains, précise le média qui souligne que l’UA veut faire de cet évènement un accélérateur du processus d’intégration du continent.

En Ethiopie, le groupe médiatique +FANA BC+ s’intéresse à la réunion ce jeudi du Comité exécutif du Front démocratique révolutionnaire du peuple éthiopien (FDRPE), coalition au pouvoir.

Le média éthiopien rapporte que le comité va examiner, lors de cette réunion, «la sécurité nationale et d’autres questions d’actualité», et devra «définir les orientations futures».

Sur un autre registre, +FANA BC+ revient sur la rencontre entre le Premier ministre Abiy Ahmed et la Reine Maxima des Pays-Bas en visite en Ethiopie en sa qualité d’avocate spéciale du Secrétaire général de l’ONU pour la finance inclusive pour le développement.

Lors de cette entrevue, la Reine Maxima des Pays-Bas a salué les changements entrepris notamment en matière de libéralisation de l’économie, en particulier les télécommunications qui sont à même de faciliter l’inclusion financière, écrit le média éthiopien.

De son côté, ajoute +FANA BC+, le Premier ministre a informé la Reine Maxima notamment des priorités du gouvernement.

Au Kenya, la presse se fait l’écho jeudi de l’arrestation par la police d’un grand homme d’affaires soupçonné d’avoir escroqué des étrangers dans le cadre d’un contrat commercial d’exportation d’or.

Citant le Directeur des Investigations Criminelles (DCI), George Kinoti, le journal « The Star » rapporte que le suspect avait été arrêté mercredi chez lui à Karen.

« Otiendo fait partie d’un gang plus vaste et nous poursuivons d’autres. Ces personnes nuisent à l’économie car elles vendent ce qui n’existe pas », a déclaré Kinoti cité par le journal, ajoutant que les suspects ont escroqué de nombreuses personnes. « Il s’agit d’une entreprise criminelle et nous sommes déterminés à la démanteler », a-t-il assuré.

Pour sa part, le journal « Daily Nation » rappelle qu’un contingent de policiers lourdement armés de la DCI a fait irruption, mercredi, au palais somptueux d’Otieno à Karen, avant de remorquer des voitures de luxe et saisir des documents et des ordinateurs.

Otieno était associé auparavant à plusieurs affaires d’arnaque à l’or. Il a été arrêté, le 20 juin 2017, pour avoir escroqué des étrangers dans le cadre d’un contrat d’exportation d’or.

Au Gabon, +l’Union+ s’arrête la coopération entre le Gabon et la Côte d’Ivoire, écrivant dans ce sens que le Président gabonais Ali Bongo Ondimba a reçu, mercredi au Palais présidentiel de Libreville , son homologue ivoirien Alassane Dramane Ouattara dans le cadre d’une visite de travail et d’amitié.

Au cours de leur entretien les deux dirigeants ont notamment évoqué le renforcement de la coopération bilatérale, ainsi que les questions régionales, internationales et d’intérêt commun, poursuit la publication, notant que le Président Ouattara s’est réjoui de l’accueil chaleureux qui lui a été réservé lors de son séjour au Gabon, du climat de paix qui y règne et du bon rétablissement du Chef de l’Etat.

Au volet économie, +Matin Equatorial+ indique qu’après avoir observé quelques incongruités dans la gestion des dépenses publiques, la Banque mondiale invite le gouvernement gabonais, à la rationalisation ainsi qu’à la rigueur budgétaire.

Pour l’institution de Bretton Woods, le Gabon devrait « améliorer la qualité de la dépense publique pour favoriser une croissance inclusive », explique le journal, précisant que la revue de la banque sur les dépenses publiques du pays se concentre notamment sur les dépenses publiques en matière d’éducation, de protection sociale et de santé. Lesquelles sont cruciales pour le renforcement du capital humain, la réduction de la pauvreté, et le développement socio-économique.

Au Ghana, +Daily Graphic+ rapporte que le vice président ghanéen, Mahamudu Bawumia, a déploré le coût élevé des services Internet dans le pays et a demandé aux fournisseurs de services d’envisager un accès gratuit à Internet pour les Ghanéens.

Il a noté que le faible coût des services à large bande et la disponibilité d’Internet dans les communautés rurales aideraient le programme de numérisation du gouvernement à assurer une prestation de qualité des services publics, souligne le quotidien.

Son confrère, +Ghanaian Times+ fait savoir que les offres des entreprises qui ont manifesté leur intérêt pour le premier cycle d’octroi de licences de cinq blocs pétroliers au Ghana seront ouvertes le 21 mai prochain.

Au Mali +L’essor+ indique qu’en marge du Sommet Transform Africa, les présidents malien et rwandais Ibrahim Boubacar Keita et Paul Kagamé, ont évoqué essentiellement la coopération bilatérale entre les deux pays qui ont une identité de vue.

Le Président malien a évoqué à la presse ce qu’il a convenu avec son homologue le Président Kagamé : « Ce qui est aujourd’hui réussi ici peut là-bas être très utile également aussi. Et je crois que dans le cadre de la coopération bilatérale, il ait des choses que nous avons convenues que je garderai pour moi et qui vont être très très utiles au Mali. Nous avons également revu le dossier de cette liaison aérienne que nous souhaitons qu’elle soit établie dans les meilleurs délais entre le Rwanda et le Mali, Rwand’Air desservira Bamako très bientôt, ça aussi nous l’avons dit ».

Pour conclure sur le numérique et les perspectives pour le Mali dans la voie de ce domaine, le Président malien a insisté : « Et je dis encore une fois toute ma foi en le Numérique et je dis que ce qui est aujourd’hui à l’œuvre ici, qui fait de Kigali une Smart City, que nous aussi, nous fassions de Bamako une Smart City demain et que l’e-gouvernement soit également à l’œuvre chez nous, c’est un souci et je pense que nous rattraperons le retard à ce niveau-là et moi le premier », selon le journal.

Son confrère +L’indépendant+ rapporte qu’au moins dix-sept soldats nigériens ont été tués, mardi, et 11 autres sont portés disparus après une attaque près de la frontière malienne dans la région de Tillabéri (ouest).

« Il s’agit d’une embuscade tendue aux environs de 21h00 locales (20H00 GMT) par un groupe terroriste composé de centaines d’hommes lourdement armés venus du Nord », a précisé la publication.

Dans la même catégorie