AIP Prix africain de l’innovation en ingénierie 2024 : un Ivoirien par les finalistes AIP Des conventions de partenariat signées entre l’AGEFOP et des structures pour l’exécution de projets d’étude et de formations AIP Africa CEO Forum : une délégation de haut niveau du groupe MTN échange avec le Premier ministre ivoirien AIP Une banque panafricaine réitère sa volonté de promouvoir l’entrepreneuriat et l’innovation sur le continent APS SENEGAL-COOPERATION / Ousmane Sonko a reçu en audience les ambassadeurs de quatre pays APS SENEGAL-SOCIETE-INFRASTRUCTURES / Khady Diène Gaye promet d’améliorer la gestion des maisons de la jeunesse et de la citoyenneté APS SENEGAL-EDUCATION / Le gouvernement engagé à bâtir un capital humain de qualité sur la base d’une éducation attrayante (ministre) APS SENEGAL-FINANCE / Vers le déploiement de 1.106 volontaires de la microfinance dans les 14 régions APS SENEGAL-HABITAT / La production d’un plus grand nombre de logements impactera le loyer (ministre) MAP Togo : Le Premier ministre et son gouvernement démissionnent

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique)


  21 Mai      71        revue de presse (625),

 

Rabat, 21/05/2019 (MAP)- La lutte contre la criminalité au Sénégal, l’usage pacifique de l’énergie atomique au Rwanda, la coopération entre la France et la Côte d’Ivoire et l’amnistie fiscale sur les capitaux rapatriés au Kenya sont les principaux sujets évoqués par la presse africaine parue mardi.

Au Sénégal, +Le Soleil+ rapporte que le forum « la ceinture et la route pour la coopération internationale en matière de réduction de la pauvreté », s’est tenu lors de la quatrième exposition internationale de la route de la soie et du forum sur les investissements et le commerce pour la coopération entre l’Est et l’Ouest de la Chine.

D’après la publication, les échanges ont tourné autour de la thématique principale « travailler ensemble pour atténuer et réduire la pauvreté et promouvoir un développement commun ».

L’objectif a été d’échanger sur les idées et les pratiques novatrices avec le reste du monde afin de démontrer de manière globale les résultats obtenus dans le cadre de la réduction de la pauvreté en Chine dans la province de Shaanxi plus spécifiquement, ajoute le journal.

De son côté, +Enquête+ écrit sous le titre « Montée de la criminalité, Macky Sall convoque une réunion de sécurité au palais », que le président Macky Sall a convoqué une réunion de sécurité au palais, avec la participation de toutes les hautes autorités des forces de sécurité.

Selon le journal, « la question centrale débattue était : comment faire pour mettre un terme à cette lancinante question de l’insécurité, mais surtout comment apporter une réponse adéquate en mode +fast-track+ ».

Au Rwanda, le quotidien +Kigali Today+ rapporte que le gouvernement rwandais et l’Agence fédérale russe pour l’énergie atomique ROSATOM ont signé un nouvel accord de coopération dans le domaine de l’usage pacifique de l’énergie atomique.

Signé lundi à Moscou par le directeur général de ROSATOM et l’ambassadeur du Rwanda en Russie, « l’accord constitue une feuille de route pour la mise en place d’une coopération russo-rwandaise dans le nucléaire civile », écrit le journal anglophone.

Citant le ministre rwandais des infrastructures, le média souligne que cet accord prévoit, entre autres, la mise en place au Rwanda d’un centre pour la science et la technologie nucléaires (CNST), rappelant que le gouvernement rwandais et ROSATOM avaient signé, en décembre dernier, un accord-cadre intergouvernemental en matière d’usage pacifique de l’énergie nucléaire.

Sur un autre sujet, +The New Times+ écrit que les représentants de 25 pays africains se sont réunis, lundi à Kigali, à l’occasion de la 7e conférence de l’Alliance des partenaires africains pour la gestion des épidémies (APORA).

Le journal indique que ce conclave africain de quatre jours a été présidé par la Force de la Défense du Rwanda (RDF), ajoutant que les participants à cette conférence annuelle se sont engagés à adopter des stratégies plus efficaces pour prévenir, détecter et maîtriser collectivement les épidémies.

Le choléra, l’Ebola, le VIH sont autant de maladies épidémiques auxquelles l’Afrique fait face ces dernières années note la publication en citant un communiqué de l’APORA.

En Ethiopie, le groupe médiatique +FANA BC+ revient sur l’adoption en Conseil des ministres, lors de sa 68ème session ordinaire tenue samedi, d’un projet de loi antiterroriste.

La nouvelle loi a été élaborée par le bureau du Procureur général d’Ethiopie, l’objectif étant de préserver la paix et la sécurité dans le pays et faire face aux menaces terroristes, souligne le média éthiopien.

Le nouveau texte vient combler les lacunes relevées dans la loi no 652/2009, ajoute +FANA BC+ qui cite un communiqué du bureau du Premier ministre.

A Djibouti, le journal +La Nation+ s’intéresse à la validation du financement de la première phase de 240 hectares de la zone franche internationale de Djibouti, inaugurée par le Président de la République, en juillet 2018.

«La visite de la délégation de la China development Bank dans les locaux de l’ancienne zone franche, s’inscrit dans le cadre du financement de la première phase de 240 hectares de la zone franche internationale de Djibouti de son acronyme en anglais DIFTZ», écrit le journal dans sa version électronique.

Cette première phase «comprend une zone de 240 hectares, et s’étendra d’ici 10 ans à 4 800 hectares pour un coût total de construction de 3,5 milliards de dollars», souligne +La Nation+.

En Côte d’Ivoire, « Fraternité Matin » rapporte que la Côte d’Ivoire et la France ont décidé d’intensifier leur coopération contre l’immigration irrégulière. Le journal gouvernemental cite le ministre ivoirien de l’intérieur et de la sécurité Sidiki Diakité qui s’exprimait à l’issue d’un entretien avec son homologue français Christophe Castaner, en visite de travail à Abidjan.

« Sur les questions abordées, je dirai que nous avons abordé toutes les questions de sécurité intérieure, mais particulièrement celles consacrées à l’immigration irrégulière. Sur la question, nous avons décidé d’intensifier notre coopération », a dit M. Diakité, ajoutant « qu’un ivoirien en situation irrégulière n’a pas sa place dans les pays de l’Union européenne ».

« Le gouvernement travaille à cela et la France a également promis de nous apporter son concours pour nous appuyer non seulement dans le contrôle aux frontières, mais aussi nous aider à mettre en place des projets qui puissent permettre à nos jeunes de rester sur place en Côte d’Ivoire », a-t-il fait savoir.

S’agissant des réseaux de passeurs, a poursuivi M. Diakité, la Côte d’Ivoire a initié d’importantes actions qui ont permis l’arrestation de près de 40 passeurs et l’interpellation de 200 autres passeurs. « Nous avons décidé de mettre l’accent sur la lutte contre tous les moyens de financement du terrorisme y compris les enlèvements qui se multiplient et dans ce cadre des formations vont être dispensées à la police ivoirienne », a poursuivi M. Diakité.

Au Mali +l’Essor+ indique que le Premier ministre, Boubou Cissé et le PDG de Khalifa Fund, Husain Al Nowais ont signé lundi à Abu Dabi (Emirats Arabes Unis) une convention de 14,2 milliards de francs CFA pour la promotion des petites et moyennes entreprises (PME) et petites et moyennes industries (PMI) au profit des jeunes et des femmes.

Et d’ajouter que le Chef du gouvernement procédera à la signature de trois autres accords notamment le Projet d’accord de coopération et d’assistance mutuelle en matière douanière, le Projet d’accord de coopération dans le domaine culturel et le Projet d’accord de coopération économique et technique entre le Gouvernement de la République du Mali et les Emirats Arabes Unis.

Boubou Cissé est arrivé dimanche à Abu Dabi sur invitation du Prince héritier d’Abu Dhabi, son Altesse Sheikh Mohamed Bin Zayed Al Nahyan, note le journal.

Son confrère +L’indépendant+ rapporte que sept personnes, dont deux gendarmes et un douanier maliens, ont été tuées dans la nuit de dimanche à lundi dans le sud du Mali, lors d’une attaque au poste de Kouri, frontalier du Burkina Faso.

Depuis 2015, des violences se sont propagées du nord au centre du Mali, se mêlant très souvent à des conflits intercommunautaires, un phénomène que connaissent également le Burkina Faso et le Niger voisins, rappelle la publication.

Au Gabon, +l’Union+ écrit sous le titre « Exploitation des grumes : ouverture d’un bureau indépendant de certification et de traçabilité » qu’au plus fort du scandale lié à la disparition de 350 containers de Kévazingo, plusieurs structures nationales s’organisent pour garantir dorénavant la traçabilité du bois coupé à l’intérieur du pays.

Dans cette optique, poursuit la publication, l’autorité administrative de la Zone économique à régime privilégié de Nkok, l’organismes FRMI, Brain Forest et Gabon special economic zone (GSEZ) ont décidé de sceller un partenariat stratégique afin d’accroître la traçabilité des grumes de bois transformées dans la zone.

En économie, la presse indique que dans le cadre de son programme de travail de l’année 2019-2020, le Centre régional d’assistance technique du Fonds monétaire international pour l’Afrique centrale (Afritac centre), effectue une mission du 27 mai au 7 juin 2019 à Libreville, notant que deux points sont inscrits à l’ordre du jour, en l’occurrence l’amélioration de la prise en charge des recettes affectées dans la loi de finances et le suivi des établissements publics.

Au Burkina Faso, +Sidwaya+ écrit que les terroristes usent de tous les stratagèmes pour semer la discorde entre l’Etat et les citoyens, mais aussi entre les communautés, les religions … avec des conséquences parfois désastreuses pour le vivre-ensemble et le développement socioéconomique.

Afin de parer à de pareilles situations, indique le quotidien, les pays membres du Conseil de l’entente se réunissent, du lundi à mercredi à Ouagadougou, dans le but d’adopter une stratégie de prévention de l’extrémisme violent.

Le Conseil de l’entente regroupe la Côte d’Ivoire, le Niger, le Burkina Faso, le Bénin et le Togo.

Lors de ce conclave, souligne le journal officiel, les participants examineront les défis de la pacification, de la sécurisation et du développement des zones périphériques au sein des Etats et des espaces transfrontaliers, en mettant l’accent sur la prévention.

« Il s’agit donc de créer un espace de dialogue inclusif entre les acteurs dans les Etats membres », a relevé le ministre burkinabè de l’Intégration africaine, Paul Tiendrebéogo, cité par la publication.

Selon le Secrétaire exécutif du Conseil de l’entente, Patrice Kouamé, les espaces frontaliers apparaissent aujourd’hui comme le maillon faible de l’action publique, appelant à lancer des réflexions approfondies, à trouver les causes du mal et à proposer des solutions aux gouvernements.

Il s’agit, notamment de la mise en place d’un mécanisme-entente de prévention, de médiation et de gestion des conflits en relation avec la CEDEAO, ainsi que du renforcement des capacités des forces de défense et de sécurité, a-t-il ajouté.

« Nous avons choisi Ouagadougou pour marquer notre solidarité avec le peuple burkinabè face à cette agression permanente, dont il est victime au quotidien », a, en outre, affirmé le secrétaire exécutif du Conseil.

Au Kenya, « Business Daily » rapporte mardi que plus 1.000 milliards de Shillings (10 milliards de dollars environ) ont été rapatriés dans le pays, dans le cadre de l’amnistie sur les capitaux proposée par le gouvernement au cours des trois dernières années.

« Plus de 16.000 Kényans ont rapatrié jusqu’à présent 1.014 milliards de shillings. L’incitation visait à encourager les Kényans à rapatrier leurs richesses dans le pays aux fins du développement », a déclaré la Kenya Revenue Autority (KRA), citée par le journal.

Les super-riches du Kenya avaient accumulé environ 5.000 milliards de Ksh sur des comptes offshore en 2018, selon le Business Daily qui cite un rapport d’un groupe de réflexion américain.

En remettant l’argent dans l’économie, les magnats ont effectivement nettoyé leur richesse tout en évitant les questions relatives aux sources de leur richesse et aux obligations fiscales éventuelles.

L’amnistie fiscale sur les capitaux rapatriés a été annoncée en 2016 par le ministre de l’économie, Henry Rotich, une procédure qui a été prolongée à deux reprises depuis.

Au Ghana, +Daily Graphic+ s’intéresse à la participation du Ghana à la 72ème Assemblée mondiale de la santé (AMS), organe décisionnel suprême de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

La 2è dame du Ghana, Samira Bawumia, ambassadrice de la Clean Cooking Alliance de la Fondation des Nations Unies, prendra la parole lors de la cérémonie de lancement de la Plate-forme d’action mondiale pour la santé et l’énergie, qui vise à atteindre l’objectif de développement durable (ODD) 3 pour la santé et l’ODD 7 pour l’énergie, fait savoir le quotidien.

Son confrère, +Ghanaian times+ rapporte que les données compilées par le Département de la circulation automobile et des transports de la police ghanéenne montrent que les accidents de la route ont fait plus de 696 morts au cours du premier trimestre de 2019, en hausse de 17,57% par rapport au premier trimestre de 2018.

Dans la même catégorie