MAP Mozambique: près de 14.000 kilomètres de routes détruites en un an à cause des inondations (ministre) AIP Recommandations finales du projet relatif à la réduction des catastrophes naturelles dans le bassin de la Volta MAP Élections en Afrique du Sud: près de 3000 soldats déployés MAP Maroc : 84 M€ de la BAD pour le développement des zones forestières MAP L’ONU débloque 11 millions de dollars pour lutter contre l’insécurité alimentaire au Mali MAP La Fondation africaine pour l’apprentissage tout au long de la vie, un projet ambitieux à portée stratégique (M. Benmoussa) ANG Justiça/Ministra Mária de Cêu, disse esperar que resultados da Conferência Internacional venha dar acesso a justiça aos cidadãos ANG CEDEAO/Representante em Bissau reconhece que a sub-região enfrenta ameaças da desintegração ANG Desporto/Anaxímenes Pereira escolhido pelo Presidente da FFGB para integrar equipa técnica da Selecção Nacional ANG Caju/ CCIAS propõe Governo a autorização para exportação via terrestre

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique)


  14 Juin      23        revue de presse (625),

 

Dakar, 14/06/2019 (MAP) – Les relations entre la Côte d’Ivoire et le Sénégal, le remaniement gouvernemental au Gabon, la situation sécuritaire au Mali et la coopération ivoiro-portugaise sont les principaux sujets qui meublent les colonnes de la presse africaine parue vendredi.

Au Sénégal, +Le Soleil+ écrit que le président Macky Sall sera l’hôte de la Côte d’Ivoire, du 20 au 22 juin 2019, ajoutant que l’annonce a été faite par son homologue Alassane Dramane Ouattara, lors de la réunion hebdomadaire du conseil des ministres de mercredi dernier.

Le séjour du président sénégalais sera l’occasion, pour les deux chefs d’Etat, de passer au peigne fin la coopération bilatérale multiforme entre la Côte d’Ivoire et le Sénégal, en vue de renforcer l’axe Dakar Abidjan et d’accorder leurs vues sur les questions d’intérêts communs, ajoute le journal.

Cette visite du président Sall traduit l’excellence des relations et la convergence de vues entre les deux pays, moteurs de la croissance dans l’espace économique communautaire : l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), poursuit la même source.

De son côté, +Le Quotidien+ rapporte qu’en conseil des ministres hier, le président de la République a donné des instructions au gouvernement afin d’évaluer la mise en œuvre de la stratégie nationale de protection de l’enfant, relevant que le chef de l’Etat a également insisté sur l’urgence de l’adoption du projet de loi portant code de l’enfant.

Au Burkina Faso, +Sidwaya+ focalise son attention sur la 6è édition du Forum Africallia qui s’est ouverte, jeudi à Abidjan, sous le thème « Monnaie et intégration économique: enjeux pour le secteur privé en Afrique ».

Selon le journal officiel burkinabè, l’organisation du Forum à Abidjan est le résultat d’une forte volonté de coopération et un grand honneur fait à la Côte d’Ivoire qui, estime-t-il, constitue désormais une plaque tournante des affaires dans la sous-région et en Afrique subsaharienne.

Citant le président de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso, Mahamadi Sawadogo, qui conduit une délégation de 180 membres, le quotidien se félicite de la qualité des rapports fraternels et économiques entre Abidjan et Ouagadougou.

Face aux relents protectionnistes persistants, relève la publication, Africallia 2019 apparaît comme un outil fédérateur des économies de la sous-région, tout en conférant un coup d’accélérateur à la construction de la chaîne de valeurs africaine.

Quant au ministre burkinabè du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré, relayé par le journal, il a souligné que cette 6è édition, qui consacre le caractère régional du Forum, est un événement s’inscrivant dans le programme d’intensification du commerce intra-africain lancé en 2012.

Au Gabon, +l’Union+ indique que le Président gabonais, Ali Bongo Ondimba a présidé, jeudi, la cérémonie de prestation de serment des 10 nouveaux membres du gouvernement Julien Nkoghe Bekale, ajoutant que c’est en présence des membres de la Cour constitutionnelle, du Premier ministre et des autres membres du gouvernement que s’est déroulée cette audience solennelle conformément à l’article 15 de la Constitution gabonaise.

Et de relever qu’au terme de cette cérémonie de prestation de serment, le chef de l’Etat a renvoyé les 29 membres du gouvernement restreint à l’exercice de leurs fonctions, rappelant que la mission de cette nouvelle équipe, nommée par décret le 10 juin dernier, est d’accélérer les réformes dans les domaines prioritaires, de lutter contre la corruption et d’améliorer les conditions de vie des Gabonaises et des Gabonais.

Sur le même registre, la presse souligne que le premier conseil des ministres du gouvernement réaménagé a vu hier le président gabonais exhorter ses membres à faire preuve d’exemplarité, de probité, d’abnégation et d’éthique dans la gestion du service public, en priorisant l’intérêt général.

Au Ghana, +Daily Graphic+ rapporte que le président de la République, Nana Akufo-Addo, a décrit le Ghana comme le pays le plus sûr de l’Afrique de l’Ouest, appelant les Africains de la diaspora de venir découvrir le Ghana.

« Dans le monde d’aujourd’hui, où le crime et la terreur font malheureusement partie du quotidien, je peux dire que le Ghana est le pays le plus sûr de la région ouest-africaine », a affirmé le président ghanéen, cité par le quotidien.

Au Mali, +L’essor+ indique que le chef d’Etat Ibrahim Boubacar Keïta a demandé jeudi aux populations du centre du pays, théâtre de violences intercommunautaires, à ne pas se « livrer à des actes de vengeance ».

« Je vous demande de ne pas vous livrer à des actes de vengeance », a lancé le président Keïta, lors d’un déplacement dans un village dogon frappé par une tuerie.

Et de rappeler que l’attaque menée dans la soirée du 9 juin contre le hameau de Sobane Da, près de Bandiagara, a fait 35 morts dont 24 enfants, selon un dernier bilan. Elle n’a pas été revendiquée, mais des habitants ont dit soupçonner des Peuls venus de localités voisines et présumés appartenir à des groupes armés.

Arrivé à bord d’un hélicoptère de la Mission de l’ONU au Mali (Minusma), accompagné de plusieurs ministres, dont celui de la Défense, M. Keïta s’est aussitôt dirigé vers la fosse commune où les 35 corps ont été inhumés.

Lors de la rencontre avec les habitants, M. Keïta a promis de prendre « toutes les dispositions pour assurer la sécurité des biens et des personnes ». Il a notamment annoncé l’interdiction de la circulation des motos dans plusieurs localités de la zone, une mesure déjà imposée auparavant dans des secteurs du centre du Mali.

Au Kenya, les principaux quotidiens rapportent vendredi que l’éducation figure parmi les secteurs ayant reçu le plus de fonds dans le budget 2019-2020 présenté jeudi par le ministre des finances, Henry Rotich, au Parlement.

Cité par les médias kényans, l’argentier du Kenya a déclaré que la part du lion allouée à l’éducation était conforme au plan du gouvernement visant à donner accès à une éducation de base gratuite.

Le gouvernement a ainsi réservé 5,4 milliards de shillings (100 shilling = 1 dollar) pour faciliter l’enseignement secondaire gratuit et 13,4 milliards de shillings pour l’enseignement primaire gratuit.

Teachers Service Commission s’est vu allouer 3,2 milliards de shillings pour l’embauche de nouveaux enseignants pour l’exercice 2019-2020, alors qu’une enveloppe de 1,5 milliard de shillings a été réservé aux infrastructures des écoles primaires et secondaires, selon le projet de budget présenté par le ministre Rotich.

Le gouvernement a aussi alloué 10,3 milliards de shillings au titre des frais de scolarité et des outils d’aide aux établissements de formation professionnelle.

Les institutions techniques ont reçu 6,8 milliards de shillings pour la construction et les équipements, alors que les universités publiques se sont vu attribuer 97,7 milliards de shillings.

Le gouvernement a également réservé 12,6 milliards de shillings au Conseil des prêts pour l’enseignement supérieur (HELB).

En Côte d’Ivoire, « Fraternité Matin » rapporte qu’à l’occasion de la visite d’Etat qu’effectue le chef de l’Etat portugais Marcelo Rebelo De Sousa en terre ivoirienne, quatre accords de coopération ont été signés jeudi à Abidjan entre la Côte d’Ivoire et le Portugal.

Le journal précise que les accords signés ont trait à la protection des investissements, au tourisme, à la formation et à l’assainissement, ajoutant qu’ils ont été signés par les ministres en charge des départements concernés en présence des chefs d’Etats ivoirien Alassane Ouattara et portugais Marcelo Rebelo De Sousa.

Par ailleurs, « Le Jour Plus » indique que dans le cadre de la recherche du financement du Schéma Directeur d’Assainissement et de Drainage (SDAD) du District d’Abidjan, le Gouvernement à travers le Ministère de l’Assainissement et de la Salubrité a organisé une Table Ronde des Bailleurs de Fonds en vue de la mobilisation des ressources complémentaires pour sa mise en œuvre.

A cette occasion, écrit le journal, « la ministre de l’Assainissement et de la Salubrité Anne Ouloto a récolté 738 milliards Fcfa » (1 euro = 656 Fcfa).

Dans la même catégorie