MAP Mali : plusieurs terroristes tués dans le nord-ouest du pays (armée) MAP Sénégal: Tenue mardi du Dialogue national sur la réforme et la modernisation de la justice ANP 49ème édition de la coupe nationale : L’AS FAN surclasse l’AS GNN au quart de finale sur le score de 2 buts à 1 MAP Maroc : la BAD approuve la nouvelle stratégie-pays 2024-2029 MAP La participation électorale, un autre enjeu pour les élections sud-africaines MAP Football/Ligue 1: Teungueth FC sacré champion du Sénégal pour la deuxième fois MAP Un gouvernement national de coalition en Afrique du Sud ? MAP Afrique du Sud: la crise de l’insécurité alimentaire continue de s’aggraver (Agence) APS SENEGAL-POESIE / ‘’Parlons poésie’’ : le poète Ousmane Tall surpris et joyeux de remporter le Prix Ibrahima Sall AIP REVUE DE PRESSE : L’hommage rendu à Bédié et son dernier voyage à Daoukro font la Une des journaux

Revue de la presse quotidienne internationale africaine (RPQI-Afrique)


  20 Juin      38        Politique (25601), revue de presse (625),

 

Dakar, 20/06/2019 (MAP) – La rationalisation des agences d’exécution au Sénégal, la coopération entre l’Ethiopie et la Guinée-Equatoriale, le procès contre les auteurs de l’attaque contre l’Université de Garissa en 2015 au Kenya, la réforme de la commission électorale indépendante en Côte d’Ivoire et la mission conjointe ONU-UE au Mali sont les principaux sujets abordés par la presse africaine parue jeudi.

Au Sénégal, +Le Soleil+ rapporte que le Sénégal s’est officiellement engagé à la mise en œuvre du Système d’information policière pour l’Afrique de l’Ouest (SIPAO), en signant hier un protocole d’accord avec l’Organisation internationale de la police criminelle (Interpol).

Le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, qui a paraphé cette convention au nom du gouvernement, a rassuré le directeur exécutif d’Interpol, Alexandre Karl, de la disponibilité du Sénégal à respecter toutes les étapes pour la mise en œuvre efficace de ce programme, fait savoir le journal.

« L’instabilité notée dans certaines parties de cette grande région offre un terreau fertile aux organisation criminelles internationales et groupes armés qui y trouvent de nouvelles manières de développer les réseaux de trafic de stupéfiants, d’armes et de migrants. Et ce n’est qu’en agissant ensemble que nous pourrons endiguer ces fléaux », a-t-il déclaré.

Sous le titre « Rationalisation des agences, Macky revoit sa copie », +Le Quotidien+ écrit qu’à son arrivée au pouvoir, Macky Sall voulait réduire le nombre et la taille des agences d’exécution héritées de Wade, relevant que 7 ans après, il en est encore à poursuivre le même objectif pour réduire celles qu’il a lui-même ajoutées sans doute.

Selon le journal, lors du conseil des ministres de mercredi, Macky Sall a exprimé sa volonté d’«engager la rationalisation des agences d’exécution et entités assimilées soit par fusion, soit par mutation juridique en société anonyme ou en établissement public ».

En Ethiopie, le groupe médiatique +FANA BC+ revient sur les entretiens du Premier ministre Abiy Ahmed avec le président de la Guinée équatoriale, Teodoro Obiang Nguema, en visite officielle en Ethiopie.

Les deux dirigeants ont discuté des questions d’intérêt commun, ainsi que de la paix régionale et des questions liées aux réfugiés, rapporte le média éthiopien, rappelant que l’Ethiopie et la Guinée équatoriale entretiennent des relations diplomatiques depuis plusieurs années.

A Djibouti, +La Nation+ s’intéresse à la visite de la ministre kenyane des Affaires étrangères, Monica Juma, et ses entretiens avec le Président de la République, Ismaïl Omar Guelleh.

«Le Président Ismaïl Omar Guelleh et la cheffe de la diplomatie kenyane ont discuté des conditions d’une meilleure sécurisation et de stabilisation de la région et ont soulevé aussi les récents différends qui opposent la Somalie et le Kenya, deux nations de la sous-région avec lesquelles la République de Djibouti entretient des relations privilégiées», écrit le journal dans sa version électronique.

+La Nation+ ajoute que «les deux personnalités ont longuement évoqué la candidature de Djibouti et celle du Kenya au poste de représentant non permanent du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Sur ce dernier point, il y a lieu de rappeler que Djibouti et le Kenya poursuivent depuis quelques temps des discussions régulières afin que l’un des deux pays se désiste au profit de l’autre pour être le représentant non permanent de l’Afrique de l’Est au sein du Conseil de Sécurité des Nations Unies de 2021 à 2022».

Au Ghana, +Daily Graphic+ rapporte que le parlement a appelé les médias à faire preuve de circonspection dans leurs reportages sur le nombre croissant de kidnapping dans le pays, en particulier sur la publication de l’identité et de la nationalité de suspects arrêtés pour enlèvement présumé.

Cet appel s’explique par le fait que les ressortissants nigérians vivant au Ghana sont cités par les médias ghanéens pour avoir commis des crimes ou associés à des enlèvements et à des vols à main armée, précise le quotidien.

Au Kenya, les principaux quotidiens rapportent qu’un tribunal de Nairobi a reconnu trois hommes coupables d’avoir aidé les auteurs de l’attaque contre l’Université de Garissa en 2015, dans le nord-est du Kenya, perpétrée par les islamistes somaliens shabab et qui avait fait 148 morts.

Les peines des trois principaux suspects reconnus coupables seront prononcées le 3 juillet, a précisé le juge Francis Andayi, qui a acquitté le quatrième accusé.

Les trois hommes « étaient des membres du groupe terroriste shebab, dont des membres ont perpétré l’attaque à l’Université de Garissa le 2 avril 2015 », a déclaré le juge Francis Andayi, cité par les médias.

Le magistrat a estimé que l’accusation avait prouvé au-delà de « tout doute raisonnable » la culpabilité des Kényans M. Ali Abikar et H. Edin Hassan, et du Tanzanien R. Charles Mberesero, notamment coupables selon lui de « conspiration pour commettre un acte terroriste » et « commission d’un acte terroriste ».

Durant le procès, l’accusation a mis en avant des contacts, notamment téléphoniques, que les trois hommes avaient eus avec les assaillants. Le Tanzanien avait par ailleurs été vu sur le campus universitaire trois jours avant l’attaque et avait été retrouvé sous un lit de la résidence universitaire le jour de l’attaque sans pouvoir expliquer sa présence, rappellent les médias.

Au Gabon, +l’Union+ s’intéresse au procès de l’ancien député Bertrand Zibi Abeghe, écrivant que le tribunal correctionnel de Libreville a rejeté hier les exceptions de nullité de la procédure soulevée par la défense de l’ancien député, déclarant par conséquent régulière la procédure querellée d’où un renvoi de la cause et des parties pour examen au fond pour une audience qui se tiendra le 2 juillet prochain au palais de justice de Libreville.

Placé sous mandat de dépôt à la prison centrale de Libreville depuis le 13 septembre 2016, l’ex-député doit répondre des préventions de détention illégale d’arme à feu, instigation aux troubles et aux manifestations contre l’autorité de l’Etat, instigation de violences et voies de fait, rappelle la publication.

En économie, la presse indique qu’une mission d’assistance technique en matière d’administration fiscale se déroulera du 1er au 6 juillet 2019 à Libreville dans le cadre des activités du Centre régional d’assistance technique pour l’Afrique centrale (Afritac centre) pour l’année 2020.

Cette mission portera sur le renforcement des pistes de collaboration entre la douane et les impôts, susceptibles de soutenir la mobilisation efficace des recettes fiscales, souligne la presse.

Au Mali, +L’essor+ indique que le Président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta, a reçu mercredi le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, M. Jean-Pierre Lacroix et Pedro Serrano, le Secrétaire général adjoint du Service européen pour l’action extérieure (SEAE), dans le cadre de la visite officielle qu’ils effectuent conjointement au Mali depuis le 19 juin.

Cette rencontre était l’occasion pour M. Lacroix et M. Serrano, de rendre hommage aux efforts déployés par l’Etat et par la présidence de la République, dans la recherche de la paix et de la stabilité durable au Mali.

Et d’ajouter que la rencontre a permis de faire un tour d’horizon sur l’état d’avancement du processus de paix. Enfin, M. Lacroix a tenu à exprimer sa gratitude au Président pour son soutien à la MINUSMA dans l’accomplissement de son mandat.

Son confrère +L’indépendant+ rapporte en citant un document de l’ONU, que l’attaque lundi contre deux villages dogons du centre du Mali a été commise « par des éléments peuls » et a fait 41 morts.

Mardi, le gouvernement malien avait fait état d’un « bilan provisoire officiel de 38 morts et de nombreux blessés », note le journal.
En Côte d’Ivoire, « L’Intelligent d’Abidjan » s’intéresse à la réforme de la commission électorale indépendante (CEI). Le journal rapporte à ce sujet que le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly a présidé, mercredi à Abidjan, la rencontre finale avec les groupements et partis politiques, de même que les organisations de la société civile, dans le cadre du Dialogue Politique sur la réforme de la CEI.

A cette occasion, fait savoir la publication, le PM ivoirien a indiqué que « nous étions au stade de l’écoute, nous avons écouté tous les acteurs. Nous ferons très bientôt des propositions aux acteurs pour clore ce dossier ».

Le chef du gouvernement s’est félicité de ce dialogue avec tous les acteurs. « Nous avons tous les instruments en main pour pouvoir faire des propositions, qui, après les discussions définitives iront au conseil des ministres ».

Sur un autre registre, son confrère « Le Patriote » titre « Solidarité et cohésion sociale: La Côte d’Ivoire se dote d’indicateurs nationaux », notant que le gouvernement ivoirien vient d’adopter les indicateurs nationaux de solidarité et de cohésion sociale. Le quotidien cite le porte-parole du gouvernement ivoirien, Sidy Toure qui s’exprimait à l’issue d’un Conseil des ministres.

Au nombre de 151 composés de 37 au titre de la solidarité et 114 pour la cohésion sociale, ces indicateurs permettront d’orienter efficacement le Gouvernement et les partenaires au développement dans la conduite de leurs actions politiques, économiques et sociales.

En sport, « Fraternité Matin » rapporte que les Eléphants de Côte d’Ivoire ont battu leurs homologues de la Zambie sur le score de 4 à 1. Le match a été disputé, mercredi à Abou Dhabi aux Emirats Arabes Unis, dans la cadre de la préparation de la Côte d’Ivoire à la Coupe d’Afrique des Nations(21 juin-19 juillet en Egypte).

Au Burkina Faso, +Sidwaya+ rapporte que le chef de l’Etat burkinabè, Roch Marc Kaboré, s’est entretenu, mercredi à Ouagadougou, avec le président de la Task-force sur le schéma de libéralisation des échanges de la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest), le général de corps d’armée, Salou Djibo.

M. Djibo, par ailleurs, ancien président du Conseil suprême pour la restauration de la démocratie du Niger (à la chute de Mamadou Tandja), cité par le journal étatique, dit avoir remis au président burkinabè le rapport de la Task-force de la CEDEAO, dont la mission est d’assurer l’effectivité de la libre-circulation des personnes et des biens dans l’espace communautaire.

« Le président du Faso a été choisi par ses pairs pour le suivi de la mise en œuvre des protocoles sur la libre-circulation des personnes, des biens et sur le droit de résidence et d’établissement », a-t-il précisé.

M. Djibo, toujours relayé par le quotidien, a fait état de trois principales recommandations ayant été adressées au chef de l’Etat burkinabè.

« Le président burkinabè doit adresser une correspondance à ses pairs pour les informer de la nécessité de prendre des mesures idoines pour mettre fin aux barrières, au commerce inter-régional identifié par la Task-force dans les Etats respectifs. Il doit aussi adresser une lettre de félicitations à son homologue du Bénin pour avoir rendu fluide le corridor et les frontières de son pays. Enfin, il doit s’adresser à ses pairs lors du prochain Sommet de la CEDEAO pour un plaidoyer sur leur engagement à rendre effective la mise en œuvre du protocole sur la libre-circulation des personnes, des biens et sur le droit de résidence et d’établissement, a-t-il fait savoir.

Dans la même catégorie