ANP Niger : Les USA forment 60 joueurs et entraineurs de la FENIFOOT MAP Le Maroc a connu un grand essor depuis l’accession de SM le Roi Mohammed VI au Trône (responsable malawite) AIB Commune de Léo: L’espace de l’aérodrome assaini MAP Manifestations anti-PLF: Une partie du Parlement kényan incendiée AIB Burkina : Les Forces armées lavent leur honneur à Mansila AIB Kourittenga : Le tournoi de Karaté en petite catégorie tient sa promesse AIB Burkina: Arrivée du président Goïta à Ouagadougou AIP JPP 2024 : Le ministre des Finances et du Budget présente les performances du service public AIP Le président de la République d’Angola attendu à Abidjan pour une visite officielle ANG Política/Noventa e quatro porcento de Deputados querem reabertura do Parlamento

Sahara: La Papouasie-Nouvelle-Guinée réitère son soutien au plan d’autonomie, « la base solide » pour une solution durable


  26 Mai      38        Politique (25813),

 

Bali, 26/05/2023 (MAP)- La Papouasie-Nouvelle-Guinée a réaffirmé, devant les membres du Comité des 24 (C24) de l’ONU à Bali, son soutien à l’initiative d’autonomie qui constitue la base solide pour parvenir à une solution durable au différend régional autour du Sahara marocain.

S’exprimant lors du Séminaire régional du C24 pour le Pacifique qui se tient dans la ville indonésienne (24-26 mai), le représentant permanent adjoint de la Papouasie-Nouvelle-Guinée auprès de l’ONU, Fred Sarufa a souligné que le plan présenté par le Maroc en 2007 est en conformité avec les dispositions importantes de la Charte des Nations Unies et les résolutions du Conseil de sécurité et de l’Assemblée générale.

Le diplomate s’est en outre dit encouragé par la dynamique de soutien international grandissant au plan d’autonomie, soulignant que plus de 100 Etats membres de l’ONU apportent leur appui à cette initiative” crédible et de compromis”.

Il a, également, réitéré le soutien de son pays au processus politique mené sous l’égide du Secrétaire général de l’ONU et son envoyé personnel, Staffan de Mistura, visant à parvenir à une solution politique durable et mutuellement acceptable à ce conflit artificiel.

Saluant les efforts de l’envoyé personnel du SG de l’ONU pour faciliter le processus politique onusien, le représentant permanent adjoint de la Papouasie-Nouvelle-Guinée a exhorté le Maroc, l’Algérie, la Mauritanie et le “polisario” à reprendre les tables rondes sous le même format, conformément à la résolution 2654 du Conseil de sécurité.

Il a, par ailleurs, salué la participation des représentants démocratiquement réélus des populations des provinces du Sud dans les deux tables rondes à Genève, au séminaire régional du C24 pour la cinquième session consécutive, ainsi qu’aux sessions annuelles du même comité.

Le diplomate a, de même, mis en avant le plein respect par le Maroc du cessez-le-feu et sa coopération entière et continue avec la MINURSO, exhortant les autres parties à faire de même, notamment en veillant à ce que le travail de la MINURSO ainsi que l’approvisionnement de la Mission onusienne ne soient pas entravés.

Évoquant la dynamique de développement socio-économique et d’investissement au Sahara, il s’est félicité des réalisations en matière d’autonomisation des populations locales et d’amélioration des indices de développement humain, à la faveur du Nouveau modèle de développement des provinces du Sud, lancé en 2015.

Cette dynamique vertueuse a incité un grand nombre de pays et d’organisations régionales d’ouvrir des consulats généraux dans les villes de Laâyoune et Dakhla, a-t-il fait observer.

Le représentant permanent adjoint de la Papouasie-Nouvelle-Guinée à l’ONU a salué les efforts « substantiels » déployés par le Maroc en vue de protéger et faire avancer les droits de l’homme des populations des provinces du Sud, soulignant que ces efforts ont été reconnus par la résolution 2654 du Conseil de sécurité adoptée en octobre dernier.

Il a, par ailleurs, exprimé la préoccupation continue de son pays quant aux violations graves des droits fondamentaux des populations séquestrées dans les camps de Tindouf, notamment les femmes et les enfants, soulignant que cette situation doit cesser.

Il a également appelé à permettre au Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés de procéder à l’enregistrement et au recensement des populations des camps de Tindouf, dans le nord-ouest de l’Algérie.

Dans la même catégorie