ACP L’inflation nationale de la semaine du 20 au 25 septembre située à 0,051% au niveau national ACP Des réflexions pour creuser les solutions aux méfaits de la Covid-19 dans les milieux des micros entrepreneures ACP Signature de l’accord d’exploitation du gaz dans la zone d’intérêt commun entre la RDC et l’Angola ACP Le tourisme : un des leviers majeurs de la diversification de l’économie en RDC ACP PDTIE : ouverture officielle de l’atelier sur les activités de la réduction de la pauvreté en RDC et au Cameroun ACP Christophe Mboso plaide pour le soutien aux institutions politiques en RDC ACP Le Président Tshisekedi attache un intérêt particulier à l’agriculture familiale en RDC  GNA Veteran Journalist Gerald Agama passes on GNA Oti Environmental Health Directorate walls up against typhoid   GNA University of Professional Studies to set up Enterprise and Innovative Center

SAINT-LOUIS : L’ŒUVRE DE SERIGNE MADIOR CISSÉ REVISITÉE PAR LE DAHIRA « MOUTAHABBINA FI LAHI »


  12 Mai      127        Livres (171),

   

Saint-Louis, 11 mai (APS) – Les membres du dahira « Moutahabbina Fi Lahi », dirigé par l’imam de la mosquée « Ihsaane » de Saint-Louis, Serigne Mouhammedou Abdoulaye Cissé, ont célébré samedi le centenaire de la naissance de Serigne Madior Cissé, un érudit et grand mouqaddam de la tidjania au Sénégal, une manière de vivifier ses œuvres, a constaté l’APS. S’exprimant en présence d’autorités religieuses et administratives de Saint-Louis, l’imam Abdallah Cissé, guide moral et spirituel de la dahira « Moutahabbina Fi Lahi », est revenu sur le sens de cette commémoration.

Selon lui, la tenue de cette cérémonie pendant le ramadan, « vise à magnifier et vivifier l’œuvre et l’apport de Serigne Madior Cissé, un discipline de Seydi Babacar Sy, dans l’éducation et l’orientation islamique des populations sur les enseignements du Coran et les bonne pratiques religieuses ». De son vivant, Serigne Madior Cissé a contribué à perpétuer l’œuvre d’El Hadj Sy, un des propagateurs de la tidjanya au Sénégal, « sur la voie tracée par le prophète Mohamed (PSL) », afin de conduire « les fidèles musulmans sur la droiture, la tolérance, la solidarité, mais surtout la foi inébranlable en Dieu ».

L’imam Abdallah Cissé a appelé ses coreligionnaires à s’armer davantage de foi et à cultiver la bienveillance en ce mois sacré pour les musulmans, à l’occasion duquel « l’homme ne voit que Dieu, dans ses moments de prière ». Le guide religieux a ensuite rappelé le rôle des marabouts dans la société, consistant à « les éduquer, les former et leur donner le message universel du prophète, à l’image des vénérés guides des différents tarikhas du Sénégal, qui ont su tracer la voie ». Selon lui, Serigne Madior Cissé, qui a fondé la mosquée « Ihsaane » de Saint-Louis, a laissé en héritage à la communauté musulmane « un legs qui permet aux musulmans de communier ensemble dans la ferveur religieuse (…), afin de mériter la récompense de Dieu ».

Dans la même catégorie