AIB Yagha : 18 personnes dans le Conseil provincial des personnes âgées (CPPA) AIB Bazèga/ « Bedou magique »: Quatre présumés escrocs aux arrêts à Kayao pour un préjudice de 17 millions de FCFA AIB Nahouri : Les populations de Guelwongo réparent la route principale qui traverse le village AIB Nahouri/Commune de Ziou : Les populations de Toungou réalisent un ouvrage de franchissement de 75 mètres MAP Sous l’impulsion Royale, l’Afrique peut se prévaloir d’une « chaîne de savants et oulémas » fédératrice (ex-ministre-conseiller auprès de la Présidence sénégalaise) MAP Afrique du Sud : Alerte à la bombe dans un tribunal (police) AIP REVUE DE PRESSE: La lutte contre le désordre urbain à Abidjan et les préparatifs des festivités du 64e anniversaire de la Côte d’Ivoire en Une AIP « Il faut que les lignes bougent », lance Nassénéba Touré aux femmes du district du Goh-Djiboua ANP La Secrétaire générale Adjointe des Nations Unies sera au Niger du 24 au 25 juillet ACI Congo/Justice: Six cadres de la santé présentés à la justice pour détournement de fonds à Dolisie

Sangafowa-Coulibaly annonce la réforme du Code minier pour limiter la pratique de l’orpaillage illégal


  7 Juin      17        Economie (21802),

 

Abidjan, 06 juin 2024 (AIP) – Le ministre des Mines, du Pétrole et de l’Énergie, Mamadou Sangafowa-Coulibaly, a annoncé jeudi 06 mai 2024 lors de la tribune “Rendez-vous du gouvernement” organisée à l’auditorium de la Primature, la réforme en cours du Code minier de 2014 de la Côte d’Ivoire afin de limiter la pratique de l’orpaillage illégal.

Invité à cette tribune du Centre d’Information et de Communication Gouvernementale (CICG), Sangafowa-Coulibaly a promis que le Code révisé offrira la possibilité de concilier les grands permis avec les autorisations artisanales d’exploitation minière, mettra l’accent sur la transformation locale des minerais, et organisera l’exploitation transparente des ressources ainsi que la répartition équitable des profits entre les parties prenantes.

« Il prévoit la mise en place d’un comptoir national d’achat d’or et l’installation d’une unité d’affinage d’or. Ces mesures devraient permettre de limiter la pratique de l’orpaillage illégal », a assuré le ministre des Mines, du Pétrole et de l’Énergie, en présence de son collègue de la Communication, porte-parole du gouvernement, Amadou Coulibaly.

L’émissaire du gouvernement a également souligné que la révision du Code minier et les réformes en cours permettront d’accroître la part de l’État dans les revenus miniers et d’impliquer les investisseurs nationaux dans l’exploitation minière.

Le nombre de permis de recherche en Côte d’Ivoire est passé de 120 en 2012 à 189 en 2023, tandis que les permis d’exploitation et les projets d’exploitation en cours sont passés de 9 à 28 sur la même période.

Les productions annuelles d’or, de manganèse et de nickel, pour ne citer que ces minerais, ont fortement augmenté et l’exploitation minière artisanale et à petite échelle connaît également un véritable essor.

Les investissements annuels privés ont été multipliés par six entre 2012 et 2023, pour s’établir à 386 milliards de FCFA au titre de l’année 2023, et les recettes fiscales perçues par l’État se sont chiffrées à 372 milliards de FCFA en 2023, soit près de 20 fois leur niveau de 2012.

À ces résultats financiers, il convient d’ajouter les nombreux emplois générés par l’activité minière et les investissements dans les infrastructures socioéconomiques de base au bénéfice des populations riveraines des mines et au-delà.

Dans la même catégorie