APS LA LIGUE PROFESSIONNELLE APPELLE AU FAIR-PLAY POUR FINIR LA SAISON EN BEAUTÉ (COMMUNIQUÉ) GNA NDPC holds stakeholders engagement to improve food nutrition systems GNA Help save the forestry industry – Forestry Association cries GNA CHAG launches six months revolving fund for member facilities AIB Burkina : Un forum pour accompagner les collectivités territoriales AIB Burkina : Le gouvernement veut assainir les exploitants de la filière cinéma APS VERS UNE BASE DE DONNÉES UNIQUE POUR L’ENRÔLEMENT DES DEMANDEURS D’EMPLOI APS OIGNON : A POTOU, COMMERÇANTS ET PRODUCTEURS DÉNONCENT UNE « CONCURRENCE DÉLOYALE’’ DE L’AGROBUSINESS APS DAKAR DEM DIKK : VERS DES PARTENARIATS AVEC DES FOURNISSEURS EUROPÉENS APS MACKY SALL : ‘’LE DATA CENTER DE DIAMNIADIO EST UNE GRANDE RÉVOLUTION POUR NOTRE SOUVERAINETÉ DIGITALE’’

Santé / 40 452 enfants vaccinés lors de la campagne de riposte contre la poliomyélite dans la zone sanitaire Lokossa-Athiémé


  11 Mai      9        Santé (10786),

   

Porto-Novo, 11 Mai 2021 (ABP)-La campagne de riposte contre la poliomyélite organisée le week-end écoulé, a permis à la zone sanitaire Lokossa-Athiémé, de vacciner gratuitement quarante mille quatre cent cinquante-deux (40 452) enfants de la tranche zéro à cinq ans, a confié ce mardi le médecin coordonnateur de ladite zone, Serge Toudonou à l’ABP.
« Dans la zone sanitaire Lokossa-Athiémé, l’objectif visé a été globalement atteint » a laissé entendre le médecin coordonnateur, Serge Toudonou. A l’en croire, à l’issu des trois jours de vaccination et le ratissage organisé lundi, la zone sanitaire a enregistré 40 452 enfants vaccinés alors qu’il était attendu, souligne-t-il, « 40 437 enfants de la tranche d’âge zéro à cinq ». Avec la performance notée, fait savoir le médecin coordonnateur, « la commune de Lokossa s’en sort avec 29 574 enfants vaccinés, soit un taux de couverture vaccinale de 103,19% contre 10 878 enfants vaccinés pour un taux de 92,37% pour la commune d’Athiémé ».
Toujours selon le médecin coordonnateur, la mise à contribution par le ministère de la santé et ses partenaires des mobilisateurs sociaux à propos des rumeurs qui circulent concernant la vaccination à cause du contexte de la pandémie de coronavirus, a permis de réduire considérablement les cas de refus ou de réticence souvent notés lors des campagnes de vaccination. Malgré cette disposition prise, précise Serge Toudonou, « il y a eu quelques cas de refus qui ont été convaincus mais d’autres restés catégorique sur leur position ».
Pour rappel, depuis 2009 le Bénin avec les différentes campagnes de vaccination organisées n’a plus enregistré de cas mais il se trouve que, indique le médecin coordonnateur, « dans le grand voisin Nigéria des cas de polio virus dérivés du vaccin ont commencé par être isolés dans le cercle des enfants et dans les Etats proche du Bénin ». Une situation qui, précise-t-il, « a poussé les autorités sanitaires à renforcer la surveillance épidémiologique ». Ce qui a permis, poursuit-il, « d’isoler des cas de polio virus dérivés du vaccin dans certaines communes du Bénin à savoir Kalalé, Bantè et Kétou, où la riposte a été organisée localement» et c’est à partir de là, ajoute-t-il, « que la campagne de riposte a été décidée d’où l’organisation de cette campagne en vue de circonscrire un peu la circulation du nouveau virus ».
Les campagnes de vaccination étant organisées pour protéger les enfants et éliminer de façon définitive le polio virus du territoire béninois, Serge Toudonou a exhorté les parents à accueillir favorablement les agents vaccinateurs pour qu’ensemble suggère-t-il, « nous puissions vaincre cette maladie ».

Dans la même catégorie