MAP Sénégal : Baisse du nombre de nouvelles infections au VIH/sida MAP L’ONU va allouer trois millions de dollars pour la gestion de la biodiversité au Cap-Vert MAP Don de plus de 35 millions USD aux Comores, Djibouti, Somalie et Soudan du Sud pour renforcer la résilience aux chocs climatiques MAP Nigeria: Des terroristes tuent une trentaine de pêcheurs dans le nord-est du pays ATOP Zio/sport et cohésion sociale : ISCOME présente son projet à Tsévié ATOP une conférence débat sur les principaux agendas de l’institution sous régionale à l’UK ATOP la CoopNOA en conclave à Akpakpakpé ATOP des consultations ont réuni des étudiants handicapés de l’université de Kara et de Lomé ANP MSF appuie le ministère de la Santé Publique pour soutenir les populations de Madarounfa et Dan Issa (Maradi) MAP Ouverture à Marrakech de la 2ème édition du Gitex Africa

SANTÉ OCULAIRE : LA NÉCESSITÉ DE METTRE EN PLACE UNE FORMATION EN OPTOMÉTRIE SOULIGNÉE


  31 Juillet      192        Santé (15450),

 

Dakar, 31 juil (APS) – Marième Guèye, Optométriste dans un centre de
réadaptation visuel à Montréal (Canada), a souligné mardi, la
nécessité de mettre en place une formation en optométrie au Sénégal
pour faciliter l’accès aux soins oculaires.

« Ce serait une bonne idée de mettre en place une formation en
optométrie pour permettre aux gens qui ont des problèmes visuels de
trouver facilement un optométriste capable de les faire un examens
poussé », a-t-elle déclaré.

Mme Marième Guèye s’exprimait à l’occasion de la journée de
consultations gratuites du Centre de diagnostic médical IMODSEN, à
Dakar.

« C’est une formation qui permettra d’avoir un diplôme valorisant et
d’avoir les compétences de faire un examen un peu poussé dans le
domaine de la santé oculaire », a-t-elle expliqué.

L’optométriste a souligné « la forte demande des populations aux soins
oculaires au cours des autres journées de consultations gratuites »
organisées aux Parcelles Assainies et à Kaolack.

« On avait beaucoup de cas : des tailleurs ou des femmes qui s’activent
dans la broderie mais qui disaient qu’elles n’étaient plus en mesure
d’exercer leur métier parce qu’elles ne voyaient plus de près »,
a-t-elle expliqué.

Elle a déploré « la situation assez précaire de certaines personnes qui
souffrent de problèmes visuels, juste parce qu’elles n’ont pas des
lunettes ».

« Si une dame qui gagne sa vie en faisant de la broderie dit qu’elle
est arrivée à un stade où elle ne voit plus ce qu’elle fait, ce qui se
passe c’est qu’elle arrête son activité », a-t-elle souligné, relevant
que « beaucoup de gens perdent ainsi leur gagne-pain ».

Dr Rose Wardini, présidente de l’IMODSEN International, a dit être
« dans la perspective d’aider l’optométriste », Marième Guèye, qui
voudrait mettre en place un centre de formation pour techniciens
optométristes.

« C’est un grand besoin dans notre pays et que ça pourrait être d’une
grande utilité pour le Sénégal », a-t-elle dit, saluant « le geste de
l’optométriste qui, selon lui, est venue du Canada pour se joindre au
combat contre le cancer du col de l’utérus. »

« Elle était de passage au Sénégal et elle a voulu apporter sa
participation en offrant gratuitement des prestations, des
consultations et en offrant des lunettes », a-t-elle ajouté, précisant
que « ce sont des lunettes de qualité ».
DS/OID/ASB

Dans la même catégorie