APS MBOUR : UN POSTE DE SANTÉ INAUGURÉ À MBOUROKH CISSÉ APS LE SÉNÉGAL DANS UNE LOGIQUE DE RÉDUCTION DES BATEAUX DE PÊCHE (MINISTRE) APS ALIOUNE NDOYE CONFIRME LE GEL DE L’INSTALLATION DE NOUVELLES USINES DE FARINE DE POISSON AIP L’inventaire forestier et faunique national présente ses résultats le 29 juin AIP Anne Ouloto engage les DRH à œuvrer pour une bonne gestion des ressources humaines AIP Modernisation de la riziculture pour un objectif d’un million de tonnes de paddy par an dans le Denguélé AIP Le ministre gouverneur Gaoussou Touré heureux de sa nouvelle mission d’agent de développement local APS LOMPOUL : DES PÊCHEURS VICTIMES DE BATEAUX DE PÊCHE ILLICITE DÉDOMMAGÉS DES DÉGÂTS SUBIS APS COUPE ARABE : « LES LIONCEAUX ONT MONTRÉ DE GRANDES QUALITÉS » (MALICK DAFF) AIP Une opération d’enrôlement à la CMU lancée à Korhogo

 Second compact au Burkina: Le processus de mise en œuvre présenté


  26 Février      16        Développement durable (348),

   

Ouagadougou, 25 févr. 2021 (AIB) – Le Coordonnateur  national  de l’Unité  de Coordination  de formulation  du second compact du Burkina Faso, Samuel Tambi Kaboré  a présenté  jeudi, le processus de mise en œuvre du second compact du Millenium Challenge Account-Burkina Faso, devant renforcer l’efficacité énergétique dans le pays.
A la faveur  de la réussite du premier compact, le  Millenium challenge corporation (MCC)  a choisi le Burkina Faso pour le développement  de second compact, a indiqué le Coordonnateur  national  de l’Unité  de Coordination  de formulation  du second compact du Burkina Faso (UCF-Burkina), Samuel Tambi Kaboré, devant les hommes de médias.
1. Kaboré a signifié que la formulation d’un compact  du MCC comporte quatre axes à savoir l’analyse des contraintes de l’investissement privé et la croissance économique.
Aussi, il intègre l’analyse des causes profondes des contraintes majeures identifiées.
En outre il y a la phase qui concerne l’identification des projets potentiels du compact et le développement du programme.
Après cette étape  selon, le premier responsable de l’UCF-Burkina  les Experts de l’UCF-Burkina et du MCC ont  passé en revue toutes contraintes des domaines concernés.
Ainsi, souligne-t-il, «ils sont parvenus à conclure que les contraintes de l’électricité et de la faible qualité de la main d’œuvre sont dominantes».
Au regard des constats  selon le conférencier, le gouvernement burkinabé et le MCC ont convenu  de mettre l’accent  sur la résolution de la contrainte liée au  coût élevé, la  mauvaise qualité et le faible accès à l’électricité en vue d’amplifier les effets d’interventions  du compact pour plus d’impact sur l’investissement  privé.
A entendre, M.Kaboré,  de façon «participative et  inclusive » le processus de de formulation du second compact a abouti à trois projets.
Il s’agit du Projet  de renforcement  de l’efficacité du domaine  de l’électricité, du Projet d’accroissement de l’offre d’électricité moins coûteuse  et du Projet réseaux et accès à l’électricité.
Le second compact signé le 13 août 2020 à Washington pour le Burkina Faso, se chiffre à plus de 500 millions de dollars US.
Samuel Tambi Kaboré  a  confié que l‘entrée en vigueur  du compact  est prédécédé d’une période de préparation de 24 mois, nécessaires à la mise   en place  et à l’opérationnalisation de l’entité Millenium Challenge Account CA Burkina Faso II.

Dans la même catégorie