MAP L’ambassadeur de SM le Roi au Caire présente ses lettres de créance au Président égyptien MAP Kenya: huit corps retrouvés dans une décharge à Nairobi (nouveau bilan) APS AG de la FSF : le comité exécutif va proposer la date du 21 septembre (président) ANP Les leaders Arabes d’Agadez et Tahoua reçus par le Président du CNSP APS Acteurs politiques, société civile et universitaires planchent sur l’intégrité du système électoral APS Zone des Niayes : des producteurs listent les défis et proposent des solutions APS Le président Faye aborde les urgences sociales, la fiscalité, l’emploi, ses rapports avec le Premier ministre, etc APS AVC: un neurologue alerte sur les cas d’hospitalisations de sujets de plus en plus jeunes AIP La lutte contre la déforestation devrait s’inscrire dans un cadre de coopération sud-sud (Le président CESEC) MAP Niger : 22 terroristes « neutralisés » par l’armée dans l’ouest

Sécurité maritime : des attestations remises à 24 auditeurs pour lutter contre la gestion des marchandises dangereuses


  15 Juin      9        formation (475),

 

Abidjan, 15 juin 2024 (AIP) – Vingt-quatre auditeurs exerçant dans les ports du Golfe de Guinée ont reçu des attestations à l’issue d’un séminaire de formation de niveau 2 sur la gestion des marchandises dangereuses.

Selon une note d’information transmise , jeudi 13 juin 2024 à l’AIP, cette formation a été organisée par l’Institut de sécurité maritime interrégional (ISMI) et financée par le ministère allemand des Affaires étrangères.

Elle vise à renforcer la sécurité maritime en Afrique de l’Ouest et du Centre en dotant les professionnels d’outils essentiels pour la gestion sûre et efficace des marchandises dangereuses.

Le commandant Kouadio Jean Modeste, coordonnateur pédagogique à l’ISMI, a souligné que ce renforcement des capacités a permis de former les auditeurs à identifier les marchandises dangereuses et à utiliser les outils nécessaires pour traiter ces substances, souvent toxiques et explosives.

« Il était important pour nous de mettre l’accent sur le traitement particulier des marchandises afin de préserver nos ports et, par ricochet, de contribuer au développement économique de nos pays », a expliqué M. Kouadio.

Le séminaire, tenu du 3 au 7 juin 2024 à Abidjan, a été enrichi par des sessions interactives, des études de cas pratiques et une visite du site de stockage et de manutention des marchandises dangereuses du Port autonome d’Abidjan, offrant aux participants une expérience d’apprentissage approfondie et concrète.

Le lieutenant Koumbi Dole Lucille, chef de service en charge de la police portuaire et de la gestion des marchandises au Gabon s’est réjouie d’avoir pris part à ce séminaire de formation qui lui a permis d’apprendre les bonnes procédures de gestion des marchandises dangereuses.

« Le traitement documentaire doit être suivi à la lettre car c’est la base de tous les processus de gestion. Je compte apporter une nouvelle manière de fonctionner, participer au renouvellement de la base de données et renforcer les équipes de surveillance au niveau de l’escorte et du stockage des marchandises dangereuses », a indiqué Mme Koumbi.

Le trafic maritime en Afrique est en constante croissance, représentant 90% du commerce à destination du continent. Cependant, cette croissance s’accompagne de défis sécuritaires, notamment la vulnérabilité des ports aux risques intentionnels ou non, tels que le terrorisme, le vol, la contrebande et la pollution. Face à ces enjeux, il est impératif de promouvoir les meilleures pratiques en matière de gestion des marchandises dangereuses

Dans la même catégorie