MAP Des pays de l’Afrique australe signent l’ »Appel de Tanger » pour l’expulsion de la pseudo « rasd » de l’UA (journal lésothien) APS PIDA : Dakar2 liste des mesures concrètes à prendre pour le financement des projets APS Le déficit infrastructurel réduit la productivité de 40% (Premier ministre) MAP « Appel de Tanger »: Le processus d’exclusion de la pseudo rasd de l’Union Africaine est initié (média africain) APS A Neuchâtel Xamax, Amadou Dia Ndiaye veut ‘’ouvrir une nouvelle page’’ de sa carrière APS Le pilote du président Houphouët-Boigny donné en exemple à la jeune génération par un journaliste ivoirien APS Amélioration du cadre de vie : 500 jeunes seront recrutés à Kolda (ministre) ANP CHAN ALGÉRIE 2023: le Niger termine 4ème de la compétition ACI Les sénateurs appelés à chercher l’excellence dans les actions de contrôle parlementaire ACI Handball: Younès Tatby confirmé comme sélectionneur des Diables rouges séniors dames jusqu’en 2024

Seize courts-métrages au menu du 6e Baol films festival


  19 Novembre      10        Cinéma (303),

   

Diourbel, 19 nov (APS) – Une quinzaine de courts-métrages sont au programme des projections du sixième Baol films Festival ouvert vendredi à Diourbel, a appris l’APS du directeur de l’évènement Thierno Bakhoum.

‘’Une quinzaine de films de court-métrage sélectionnés seront projetés au cours de ce festival prévu sur trois jours ’’, a notamment indiqué M. Bakhoum.

Il s’entretenait avec des journalistes en marge de la cérémonie d’ouverture officielle de la sixième édition du Baol films festival prévue jusqu’à dimanche.

‘’Ces films sélectionnés seront en compétition et trois seront primés. Le festival va aussi décerner d’autres prix comme celui du meilleur film jeune, celui du public, mais aussi celui du meilleur interprète’’, a-t-il ajouté.

‘’Des panels, a-t-il indiqué, sont prévus autour de l’influence du cinéma sénégalais de 1955 à nos jours sur la nouvelle génération de cinéaste. Mais également la place des collectivités territoriales dans le secteur de la culture, notamment le cinéma’’, a-t-il encore relevé.

Il fait savoir que cette édition est marquée par la projection dès la cérémonie d’ouverture officielle du film ‘’Jom’’ du cinéaste sénégalais Ababacar Samb Makharam (1934-1987), une figure emblématique du cinéma sénégalais, parrain de cette édition.

Initié en 2016, le Baol films Festival, est le premier festival cinématographique décentralisé dans les régions.

‘’L’objectif du Baol films festival, c’est de décentraliser les activités cinématographiques et permettre aux jeunes des autres localités de connaitre le septième art et offrir des opportunités, des cadres d’expression et d’échange des jeunes des régions avec les acteurs du cinéma Sénégalais’’’, a expliqué Bakhoum.

Il s’agit à travers ce festival de faire de Diourbel la capitale des jeunes cinéastes sénégalais, a signalé son promoteur, également secrétaire géénral du Réseau des festivals de cinéma du Sénégal.

Plusieurs cinéphiles et partenaires de ce festival ont pris part à la cérémonie d’ouverture de cette édition organisée au Centre culturel régional de Diourbel. »

Dans la même catégorie