MAP Basketball: la 4ème édition de la BAL le 24 mai à Kigali, avec la participation du FUS de Rabat ANP Morts dans des attaques à Tillaberi : Le front patriotique pour la souveraineté condamne fermement ces attaques MAP L’intégration économique, un pilier fondamental pour la promotion du développement en Afrique (M. Mezzour) ANP Le Ministre du Commerce et de l’Industrie visite plusieurs unités industrielles et commerciales de la Ville de Tahoua ANP Niamey : Le Président du CNSP reçoit l’Ambassadeur de Chine au Niger MAP Dakhla: Des ambassadeurs africains saluent la « crédibilité » et « l’audace » de l’Initiative Royale pour l’Atlantique Economie et finances / Société et Région MAP Le PAM appelle à une action urgente pour lutter contre l’insécurité alimentaire en Afrique australe MAP L’Angola cultive seulement 17% de ses terres arables (ministre) MAP Massacre de 2009 en Guinée: prison à vie requise contre l’ancien président Moussa Dadis Camara MAP Niger: sept soldats nigériens et « des dizaines » de terroristes tués près du Burkina Faso (officiel)

Sénégal : adoption en Conseil des ministres d’un projet de loi portant révision de la Constitution


  18 Avril      75        Politique (25568),

 

Rabat, 18/04/2019 (MAP) – Le Conseil des ministres sénégalais a délibéré et adopté, mercredi, un projet de loi portant révision de la Constitution, a-t-on appris de source officielle.

« Au tire de l’examen des textes législatifs et réglementaires, le conseil a délibéré et adopté un projet de loi portant révision de la Constitution », indique le communiqué du Conseil des ministres.

Cette loi, si elle est votée par l’assemblée nationale, va consacrer un réaménagement majeur du pouvoir exécutif, avec la suppression de la primature.

Le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne a annoncé à l’occasion de la formation du nouveau gouvernement, le 7 avril, que le poste de chef de gouvernement est appelé à être supprimé à terme.

M. Dionne, reconduit à son poste et qui assure en même temps les fonctions de ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence de la République, avait indiqué que le prochain gouvernement sera chargé de conduire cette réforme, pour « un mieux d’Etat » et un meilleur suivi des politiques publiques.

Dans la même catégorie