ANP L’UNA et Sputnik organisent une formation sur l’intelligence artificielle et la production vidéo ANP N’gourti : deux citoyens contribuent au FSSP à hauteur de 200.000 FCFA MAP Tanzanie: de fortes pluies ont fait 58 morts depuis début avril AIP La ministre Françoise Remarck encourage les acteurs culturels à saisir les opportunités du MASA AIP MASA 2024: la secrétaire d’Etat rwandaise appelle à l’unité culturelle pour l’avenir des générations africaines AIB Le ministre Jean Emmanuel Ouédraogo annonce du «beau spectacle», dans quelques jours, à l’ouverture de la 21e SNC AIB La commune de Kantchari ravitaillée doublement MAP Conflit au Soudan: L’ONU renouvelle son appel à un cessez-le-feu immédiat MAP Tarfaya: La Marine Royale porte assistance à 118 candidats à la migration irrégulière MAP Le parti MK de Zuma appelle à la démission de la présidente de la Commission électorale

SENEGAL-ARTISANAT-CULTURE / Un réseau de parlementaires pour la promotion de l’artisanat et de la culture lancé à Somone


  24 Février      22        Arts & Cultures (3033), Economie (20898),

 

« Somone, 23 fév (APS) – Le ministre de l’Artisanat et de la Transformation du secteur informel, Birame Faye, a officiellement lancé vendredi à Somone (Mbour, Ouest), un réseau de parlementaires pour la promotion de l’artisanat et de la culture (REPAC).

Birame Faye, en lançant ce réseau de parlementaires, a souligné que l’Etat du Sénégal injecte beaucoup de ressources dans le secteur de l’artisanat.

‘’L’analyse du portefeuille de l’Etat démontre que près de 100 milliards sont investis dans l’artisanat, même s’il y a une sorte de dispersion des ressources à travers plusieurs structures publiques’’, a renseigné l’officiel.

Il prenait part à la clôture d’un atelier de partage et de mise à niveau sur les principaux documents stratégiques de l’artisanat et du secteur informel.

Cette rencontre a regroupé pendant trois jours des parlementaires, des membres de l’Union des chambres de métiers et des agents du ministère de l’Artisanat.

Birame Faye estime que dans un souci d’harmonisation des interventions et de rationalité économique, il y a lieu de ‘’repenser le système de financement de l’artisanat avec la mise en place d’un fonds dédié, alimenté par des ressources endogènes’’.

Pour M. Faye, le développement de l’artisanat ne saurait être laissé exclusivement à l’Etat. ‘’Chaque acteur doit apporter sa pierre à l’édifice’’. Tout le sens de cet atelier de mise à niveau, a-t-il expliqué.

La députée Syra Ndoye, présidente du REPAC, a de son côté souligné l’importance de procéder à un diagnostic du secteur, dans l’optique de formuler des plaidoyers pour le rendre performant et attractif.

”Cet atelier nous a permis de répertorier une panoplie de difficultés qui impactent l’accroissement de la productivité des entreprises et le renforcement de la compétitivité des produits”, a ajouté la parlementaire.

Dans la même catégorie