ANP Le Gouverneur de Tahoua reçoit le prix remporté par le lutteur Noura Hassan ANP Assemblée générale élective de l’association régionale de football de Dosso « Abdou Boubacar dit Siddo réélu pour un mandat de quatre ans » MAP Dialogue national: Macky Sall va recevoir les 19 candidats à la présidentielle et les recalés lundi (officiel) MAP Trophée Hassan II/Coupe Lalla Meryem de golf: LL.AA.RR le Prince Moulay Rachid et la Princesse Lalla Meryem président la cérémonie de remise des prix MAP Abuja: La CEDEAO décide de lever des sanctions contre le Niger MAP Sénégal: Plusieurs personnes manifestent dans le calme à Dakar pour réclamer la tenue de la présidentielle MAP RDC: Trois morts dans une altercation entre la police et les Bena-Mwembia MAP Togo: Le président décale la date des élections législatives d’une semaine MAP Ligue des champions d’Afrique (Groupe B/5e journée): Victoire du Wydad de Casablanca sur Jwaneng Galaxy par 1 à 0 MAP Abuja: Sommet extraordinaire de la CEDEAO sur la situation politique et sécuritaire dans la région

SENEGAL-CINEMA / ‘’Le mouton de Sada’’ de Pape Bouname Lopy bien accueilli par le public dakarois


  1 Décembre      37        Arts & Cultures (2919), Cinéma (430),

 

Dakar, 1er déc (APS) – Le public a bien accueilli, jeudi, le film ‘’Le mouton de Sada’’, du réalisateur sénégalais Pape Bouname Lopy, projeté en avant-première au cinéma Canal Olympia Dakar, appréciant les belles images d’un film animalier où le mouton est un acteur principal.

Ce premier long métrage de Pape Bouname Lopy, un produit de Ciné-banlieue, raconte la vie de Sada, neuf ans.  L’enfant tisse une très forte amitié avec le mouton ‘’Dou’’, élevé dans la maison de son père, Badou Diop, et sa mère Coumba.

A quelques jours de la fête de la Tabaski, la plus grande  fête musulmane célébrée à la fin du Hajj, le père se rend compte que son mouton destiné au sacrifice a disparu, et avec lui son fils, relate le synopsis.

‘’Excellent ! Excellent sur le sujet, le rapport homme animal. Et comme je disais, c’est la première fois que je vois un mouton devenu animal de compagnie. C’est pourquoi je dis bravo ! au réalisateur’’, a d’emblée apprécié Seydou Ndiaye, un spectateur, à la sortie de la salle.

La critique Laura Fortes qui salue le rôle joué par le mouton, confie que les plans précis dans le film rappellent ses notes d’initiation à la critique cinématographique.

‘’Cela m’a rappelée l’analyse du film apprise en atelier. C’est un film très bien réalisé avec toutes ces images et ces plans. On ne peut pas les oublier, et le mouton a été trop fort, c’est un acteur à part entière’’, analyse-t-elle.

Le film, projeté en version wolof sans les sous-titrages, a gêné la Française Martine Ndiaye, qui ne comprend pas la langue parlée. ‘’Il y en avait des spectateurs qui n’ont pas tout compris comme moi. Par exemple, quand le couple se chamaille, je n’ai pas compris, le dialogue était trop rapide’’, lance-t-elle, tout en disant retenir ‘’les belles images’’.

‘’Les acteurs jouent très bien et évidemment le mouton joue particulièrement bien. Il est l’acteur principal du film, il est bien apprivoisé, il est super sympathique, ce mouton et personne n’a envie qu’on le tue’’, apprécie Mme Ndiaye. Elle affirme que c’est un film qu’on peut aller voir en famille, avec les enfants.

Le réalisateur Pape Badara Seck, avec qui Martine Ndiaye était en discussion, apprécie quant à lui le casting du mouton, saluant ‘’une réussite’’.

‘’J’ai apprécié l’histoire du film, c’est très intéressant, surtout pour un premier long métrage d’un jeune, c’est vraiment un espoir du cinéma. Il a fait un travail pas mal et les images sont très belles, et le jeu des deux acteurs, la mère et le père, aussi. J’étais juste dans l’attente au début du film, avant qu’il y ait l’élément déclencheur’’, analyse Seck. Il déclare souhaiter bon vent au film tout en étant confiant quant à une relève du cinéma sénégalais.

Le film ‘’Le Mouton de Sada’’ a eu la mention spéciale, au dernier Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco). Il a été sélectionné dans de nombreux festivals, dont les journées cinématographiques de Carthage (Tunisie), annulées cette année.

Le film sera dans toutes les salles Canal Olympia d’Afrique de l’Ouest, jusqu’au 10 décembre. Il sera ensuite sur la plateforme Wido et dans les salles Pathé BC.

Il sera aussi du 4 décembre au 24 janvier 2024 dans les centres culturels régionaux du Sénégal grâce à  »Mobiciné », distributeur et diffuseur de films, informe le staff du réalisateur.

Dans la même catégorie