AIB Bazèga/ « Bedou magique »: Quatre présumés escrocs aux arrêts à Kayao pour un préjudice de 17 millions de FCFA AIB Nahouri : Les populations de Guelwongo réparent la route principale qui traverse le village AIB Nahouri/Commune de Ziou : Les populations de Toungou réalisent un ouvrage de franchissement de 75 mètres MAP Sous l’impulsion Royale, l’Afrique peut se prévaloir d’une « chaîne de savants et oulémas » fédératrice (ex-ministre-conseiller auprès de la Présidence sénégalaise) MAP Afrique du Sud : Alerte à la bombe dans un tribunal (police) AIP REVUE DE PRESSE: La lutte contre le désordre urbain à Abidjan et les préparatifs des festivités du 64e anniversaire de la Côte d’Ivoire en Une AIP « Il faut que les lignes bougent », lance Nassénéba Touré aux femmes du district du Goh-Djiboua ANP La Secrétaire générale Adjointe des Nations Unies sera au Niger du 24 au 25 juillet ACI Congo/Justice: Six cadres de la santé présentés à la justice pour détournement de fonds à Dolisie MAP Monrovia : Participation du Maroc à la RHN des ministres des Affaires étrangères, des Finances et de la Défense de l’UFM

SENEGAL-ECONOMIE-FISCALITE / Les nouvelles autorités invitées à élargir l’assiette fiscale pour collecter davantage de recettes (expert)


  23 Juin      33        Economie (21802), Finance (1521),

 

« Saly, 22 juin (APS) – Le président de la section fiscale de l’Ordre national des experts du Sénégal, Mouhamed Guèye, a invité samedi à Saly (ouest), les nouvelles autorités à penser à élargir l’assiette fiscale, pour collecter le maximum de recettes.

”On ne peut pas continuer à surimposer une portion congrue des contribuables et laisser toute une masse de contribuables de côté. Il faut insister sur l’élargissement de l’assiette fiscale“, a suggéré Mouhamed Guèye.

Il prenait part à la deuxième édition des Tax Brunch, des rencontres fiscales organisées par l’Ordre national des experts du Sénégal (ONES).

”Il faut trouver les moyens de faire en sorte que plus de contribuables existent et que plus de contribuables paient et en payant moins, bien évidemment“, a ajouté M. Guèye.

L’expert précise toutefois, qu’ ”il ne s’agit pas d’alourdir le poids de l’impôt sur ceux qui paient déjà“.

”Il apparaît ainsi nécessaire que les incitations fiscales fassent l’objet d’une bonne gestion pour qu’elles n’obèrent pas les finances publiques“, a souligné Ousmane Diagne, le ministre de la Justice, Garde des sceaux.

Pour l’officiel, ”ce que l’Etat perd en recettes doit pouvoir être compensé par des gains en termes d’investissement et d’emplois“.

Ce qui pose selon M. Diagne, ”la question de l’efficacité et de l’efficience des mesures d’incitation fiscale“.

Pour Ousmane Diagne, ces rencontres fiscales autour du thème de “Évaluation du dispositif d’incitation fiscale au Sénégal“, sont un “exercice nécessaire“, pour “évaluer une réforme majeure au bout de quelques années de mise en application“.

Mouhamed Guèye estime qu’ ”il y a beaucoup de choses qu’il faut changer“ dans le dispositif d’incitation fiscale au Sénégal, même s’ “il y a des choses qui marchent (et d’autres) qui ne marchent pas“, dans ce dispositif, qui fait l’objet d’une évaluation.

Dans la même catégorie