APS SENEGAL-ECONOMIE-LEGISLATIONS / Des journalistes sensibilisés sur les mécanismes alternatifs de règlement des litiges économiques et financiers AIB Burkina : 2024, une année d’espoir pour la reconquête totale du territoire. MAP Sénégal: démantèlement de nombreux sites d’orpaillage dans l’Est du pays MAP Présidentielle au Sénégal: la date du 2 juin a été proposée après examen de toutes les contraintes (ministre de l’Intérieur) MAP Nairobi: Participation active du groupe OCP à l’ANUE-6 MAP Afrique du Sud: trois morts dans une fusillade à Johannesburg (police) MAP Burkina : 2024, une année d’espoir pour la reconquête totale du territoire (ministre) MAP Soudan: La Mission onusienne achève son retrait MAP Le président nigérian inaugure la deuxième ligne du train urbain de Lagos MAP Sénégal: création d’un front commun pour la tenue de la présidentielle avant le 2 avril

SENEGAL-ENSEIGNEMENT-RECHERCHE / La recherche sénégalaise est « porteuse d’espoir », selon Moussa Baldé


  30 Novembre      33        Education (7070),

 

Diamniadio, 30 nov (APS) – La recherche sénégalaise est « porteuse d’émergence et d’espoir », a affirmé, jeudi, à Diamniadio, le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

»(…) on voit des Sénégalais gagner des prix ici mais aussi à l’étranger (…). Donc, notre recherche est porteuse d’émergence et d’espoir », a déclaré Moussa Baldé, à la cérémonie de clôture de la première Biennale de la recherche, de l’innovation et de l’industrialisation (BRII) en Afrique.

Selon lui,  »la biennale 2023 a été bien vécue » et  »on espère que la biennale 2025 sera plus grandiose et plus fantastique’’.  »Je pense que dans 10 ans, ce sera notre 5e biennale, la recherche va changer et le Sénégal même aura changé. C’est le but du jeu’’, a-t-il indiqué.

Pour le professeur Baldé,  »le Sénégal méritait cette biennale » comme l’Afrique aussi  »mérite sa biennale ». Selon lui, la recherche et l’innovation  »progressent » en Afrique même si  »ce n’est pas très bien visible ».  »C’est l’occasion de le montrer un peu. Il faut le montrer davantage’’, a-t-il estimé.

La biennale a atteint ses objectifs  »tant sur le plan de la mobilisation que de la recherche scientifique et de la communication », a salué Pr Ibrahima Badiane, responsable du comité d’organisation, soulignant que les représentants de 11 nationalités ont pris part à l’évènement.

Pour le Pr Souleymane Mboup, directeur de l’Institut de recherche en santé, de surveillance épidémiologique et de formation (Iressef), c’est  »un exploit d’organiser cette biennale et de l’avoir réussie’’.

En marge de cette première édition, s’est tenu un concours des startsups, qui a réuni 11 projets dont 03 ont été retenus.

Il s’agit de  »Pastololait », un projet portant sur la nutrition du bétail qui vise un lait de qualité et la santé du bétail. Le deuxième projet dénommé  »Afia » est une application qui a pour objectif d’éviter les longues files d’attente dans les structures de santé.  »Captus innovation » est un projet portant sur l’utilisation de l’engrais pour des produits bio.

Chacun des lauréats a reçu une enveloppe de 150 000 FCFA et un ordinateur portable.

Dans la même catégorie