APS SENEGAL-ECONOMIE-LEGISLATIONS / Des journalistes sensibilisés sur les mécanismes alternatifs de règlement des litiges économiques et financiers AIB Burkina : 2024, une année d’espoir pour la reconquête totale du territoire. MAP Sénégal: démantèlement de nombreux sites d’orpaillage dans l’Est du pays MAP Présidentielle au Sénégal: la date du 2 juin a été proposée après examen de toutes les contraintes (ministre de l’Intérieur) MAP Nairobi: Participation active du groupe OCP à l’ANUE-6 MAP Afrique du Sud: trois morts dans une fusillade à Johannesburg (police) MAP Burkina : 2024, une année d’espoir pour la reconquête totale du territoire (ministre) MAP Soudan: La Mission onusienne achève son retrait MAP Le président nigérian inaugure la deuxième ligne du train urbain de Lagos MAP Sénégal: création d’un front commun pour la tenue de la présidentielle avant le 2 avril

SENEGAL-ENSEIGNEMENT-SECURITE / Macky Sall insiste sur la nécessité de pacifier l’espace universitaire


  28 Novembre      28        Education (7070), Securité (2935), Société (44539),

 

Diamniadio, 28 nov (APS) – Le chef de l’Etat a assuré ce mardi que toutes les dispositions seront prises pour assurer la sécurité dans les universités et invité l’ensemble des acteurs à aider les autorités à pacifier ces espaces d’enseignement.

‘’Il faut que les étudiants, les enseignants nous aident pour pacifier l’espace universitaire. Nous allons prendre toutes les mesures pour sécuriser les universités’’, a dit Macky Sall, en présidant l’ouverture de la Biennale de la recherche, de l’innovation et de l’industrialisation en Afrique, à l’Université Ahmadou Makhtar Mbow.

Au Sénégal,  »on met plus 26% du budget sur l’éducation, l’enseignement supérieur et la formation », a déclaré Macky Sall.

»Est-ce qu’on va laisser ce secteur comme ça au nom de quelle liberté ? », s’est interrogé le chef de l’Etat, invitant les acteurs du secteur à accompagner l’Etat. ‘’C’est en ce moment que le pays gagnera des dividendes’’, a-t-il dit.

‘’Quand il s’est agi de donner les moyens, on a l’a fait. Quand on fait autant d’efforts, on ne s’attend à avoir un secteur en ébullition permanent, ce n’est pas possible’’, a martelé le président de la République. L’université  »n’est pas un espace de gladiateurs, c’est un espace de réflexion’’, a-t-il déclaré.

‘’Je n’ai pas peur des combats, je suis un politique. Quand il faut poser les problèmes, il faut le faire, nous sommes à l’université et c’est ici que je vais les poser’’, a-t-il soutenu.

Selon lui,  »aucun enseignant ne doit aller à un amphithéâtre avec la peur d’être agressé, ce n’est pas acceptable dans une université ».  »Aucun étudiant ne doit être inquiété dans l’espace universitaire. Et là vous avez un partenaire, l’Etat va mettre davantage de ressources’’, a insisté Macky Sall.

Sur la nécessité d’orienter les étudiants vers les sciences, les mathématiques et les technologies, Macky Sall estime que ‘’l’Afrique a besoin de développer les sciences et la technologie ». Autrement, « nous serons à la traine avec l’avènement de l’intelligence artificielle’’.

‘’Il nous faut développer un capital humain de qualité. Je suis très engagé à mettre plus de ressources dans l’enseignement supérieur, mais nous sommes obligés d’être exigeants aussi avec des résultats’’, a insisté Macky Sall. ‘’On ne peut pas mettre autant de ressources dans ce secteur sans exiger la qualité en retour’’, a-t-il lancé.

Pour y arriver, il a invité à rééquilibrer la proportion des effectifs selon les filières. Quatre-vingt pour cent des étudiants sont dans les filières littéraires, ‘’c’est cela qu’il faut rééquilibrer’’, a-t-il précisé.

Selon lui, l’Afrique doit se donner les moyens d’employer un plus grand nombre de scientifiques, d’ingénieurs et de techniciens en vue de réaliser  »sa souveraineté sanitaire, alimentaire, énergétique, toutes les souverainetés ».

Le président de la République estime qu’il est urgent  »d’améliorer nos infrastructures universitaires, logistiques et numériques pour soutenir la productivité de nos industries et la Zlecaf [Zone de libre-échange continental africaine] va contribuer à l’atteinte de ces objectifs ».

‘’La santé et l’agriculture sont des piliers fondamentaux de nos nations. L’accent sera mis sur ces secteurs pour répondre aux attentes des populations en renforçant notre système de santé. Nous devons promouvoir des modèles agricoles modernes pour assurer la souveraineté alimentaire’’, a-t-il conclu.

Dans la même catégorie