MAP L’ambassadeur de SM le Roi au Caire présente ses lettres de créance au Président égyptien MAP Kenya: huit corps retrouvés dans une décharge à Nairobi (nouveau bilan) APS AG de la FSF : le comité exécutif va proposer la date du 21 septembre (président) ANP Les leaders Arabes d’Agadez et Tahoua reçus par le Président du CNSP APS Acteurs politiques, société civile et universitaires planchent sur l’intégrité du système électoral APS Zone des Niayes : des producteurs listent les défis et proposent des solutions APS Le président Faye aborde les urgences sociales, la fiscalité, l’emploi, ses rapports avec le Premier ministre, etc APS AVC: un neurologue alerte sur les cas d’hospitalisations de sujets de plus en plus jeunes AIP La lutte contre la déforestation devrait s’inscrire dans un cadre de coopération sud-sud (Le président CESEC) MAP Niger : 22 terroristes « neutralisés » par l’armée dans l’ouest

Sénégal: la Marine nationale réceptionne son troisième patrouilleur lance-missiles


  6 Juin      13        armée (313),

 

Dakar, 06/06/2024 (MAP) –La Marine nationale sénégalaise a réceptionné, mercredi, le “Cayor”, présenté comme la troisième unité de sa série de patrouilleurs lance-missiles OPV 58S (Offshore Patrol Vessel).

Ce patrouilleur de fabrication française porte le nom de l’ancien “glorieux royaume du Cayor”. Il a une longueur de 62,82 m et une largeur de 9,5 m, avec un déplacement de 735 tonnes en pleine charge, a-t-on indiqué lors de la cérémonie consacrée à sa réception, tenue en présence du contre-amiral Abdou Sène, chef d’état-major de la Marine nationale.

L’autonomie du patrouilleur “est de 25 jours pour 40 personnes en mer. Sa distance franchissable est de 10 mille nautiques, soit 22 mille km”, a expliqué Jules-Marie Ndour, capitaine de frégate et commandant de la flotte du Cayor.

Il a ajouté que ce patrouilleur est doté d’un “système d’arme puissant”, essentiellement constitué de “canons, d’une artillerie légère et lourde, de missiles”, précisant que l’infrastructure est aussi équipée de moyens de détection et de communication “très sophistiqués”, lui permettant de rester en permanence en contact avec l’état-major.

“Cette capacité de frappe au combat du patrouilleur Cayor, conjugué à la volonté de l’équipage qui s’inspire de nos vaillants résistants, fait que tout agresseur venant de la mer la prend en compte”, a-t-il dit.

Selon la même source, “le Cayor » effectuera des missions de défense militaire et celles d’actions de l’État en mer, notamment la protection des ressources halieutiques et la sécurisation des installations de pétrole et de gaz”.

Ce patrouilleur est “une véritable sentinelle”, qui permettra de garantir et de protéger les intérêts vitaux du Sénégal », a indiqué l’officier.

“La mission principale consistait à travailler avec les chantiers pour produire un navire conforme à une spécification technique qui a été signée entre l’État du Sénégal et les chantiers de Piriou (France)”, a expliqué pour sa part l’officier en charge du suivi des travaux de construction des trois navires, le capitaine de frégate Ousmane Ndiéguène Niang.

Dans la même catégorie