AIP Prix africain de l’innovation en ingénierie 2024 : un Ivoirien par les finalistes AIP Des conventions de partenariat signées entre l’AGEFOP et des structures pour l’exécution de projets d’étude et de formations AIP Africa CEO Forum : une délégation de haut niveau du groupe MTN échange avec le Premier ministre ivoirien AIP Une banque panafricaine réitère sa volonté de promouvoir l’entrepreneuriat et l’innovation sur le continent APS SENEGAL-COOPERATION / Ousmane Sonko a reçu en audience les ambassadeurs de quatre pays APS SENEGAL-SOCIETE-INFRASTRUCTURES / Khady Diène Gaye promet d’améliorer la gestion des maisons de la jeunesse et de la citoyenneté APS SENEGAL-EDUCATION / Le gouvernement engagé à bâtir un capital humain de qualité sur la base d’une éducation attrayante (ministre) APS SENEGAL-FINANCE / Vers le déploiement de 1.106 volontaires de la microfinance dans les 14 régions APS SENEGAL-HABITAT / La production d’un plus grand nombre de logements impactera le loyer (ministre) MAP Togo : Le Premier ministre et son gouvernement démissionnent

Sénégal: Les ressources et dons mobilisés par l’Etat en hausse


  12 Juillet      77        revue de presse (625),

 

Dakar, 12/07/2018 Les ressources et dons mobilisés par l’Etat du Sénégal ont connu une hausse modérée de 2,4% en glissement annuel à fin mai 2018 comparées à la même période de l’année 2017, selon les données établies par la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE).

Ces ressources sont évaluées à 869,9 milliards FCFA contre 849,4 milliards FCFA à fin mai 2017, soit une augmentation de 20,5 milliards FCFA (1 FCFA équivaut à 0,0017 dollar).

Elles sont essentiellement composées de recettes budgétaires (781,9 milliards), de dons (75,6 milliards) et de ressources du fonds de soutien au secteur de l’énergie (FSE) pour 12,4 milliards.

+++++
Voici, par ailleurs, le bulletin d’informations économiques africaines pour la journée du jeudi 12 juillet :

Sénégal-Formation

L’Université virtuelle du Sénégal (UVS) et le Programme sénégalais pour l’entrepreneuriat des jeunes (PSE-J) ont signé, mercredi, à Dakar, une « convention de partenariat institutionnel » dans le but d’offrir des formations professionnelles aux étudiants.

Les deux entités publiques promettent de fournir « un programme complet de formations à de futurs entrepreneurs, en offrant une compréhension approfondie » des filières de leur choix, selon le professeur Aminata Sall Diallo, l’administratrice générale du PSE-J.

+++++

Togo-finances

Une convention portant sur un projet d’assistance technique en gestion des finances publiques est signée entre le gouvernement togolais, le Fonds monétaire international (FMI) et l’Union européenne, selon un communiqué officiel rendu public mercredi.

Financé par l’Union européenne et mis en œuvre par le FMI, ce projet vise à « améliorer la préparation du budget, à étendre la couverture et améliorer la qualité des informations budgétaires et à renforcer la gestion de la trésorerie et sa meilleure articulation avec la gestion de la dette publique », a indiqué la délégation de l’Union européenne au Togo.

Il portera notamment sur le renforcement des capacités en matière de préparation du budget, l’exécution, le suivi et le reporting budgétaires ainsi que de gestion de la trésorerie et de la dette publique.

+++++

Niger-Télécom

Le taux de pénétration téléphonique au Niger est passé à 45,54% en 2017 contre 38,63% en 2016, soit une hausse de près de 7%, a révélé un rapport de l’Autorité de régulation des télécommunications et de la poste (ARTP).

Quant au taux de l’Internet mobile, il a bondi de 1,42 % en 2012 à 23,22 % en 2017, souligne le rapport 2017 de l’ARTP.

Au Niger, pays vaste et désertique, 4 opérateurs de téléphonie, à savoir Orange, Airtel, Moov et Niger Télécom sont présents. Le secteur postal est dominé par 7 opérateurs, mais il butte contre la concurrence déloyale des informels.

Le 13 juin 2018, le gouvernement nigérien a adopté un projet de loi portant sur la communication électronique en vertu duquel l’ARTP devient une Agence de régulation de la communication électronique et de la poste (ARCEP).

Côte d’Ivoire-BAD-projets

La Banque africaine de développement (BAD) tiendra, en septembre prochain à Abidjan, la « Semaine de l’évaluation du développement », un événement biennal qui vise la promotion de l’évaluation comme un outil pour le suivi et l’examen des projets.
« Du 05 au 07 septembre 2018, le département de l’évaluation indépendante du développement (IDEV) de la BAD organise sa semaine de l’évaluation à Abidjan », annonce un communiqué de la BAD, précisant que quelque 300 participants sont attendus à ce forum placé sous le thème « Renforcer l’impact du développement ».

Selon la banque panafricaine, la semaine de l’évaluation du développement est un événement mondial de partage des connaissances qui s’adresse aux pays membres de la BAD ainsi qu’à plusieurs décideurs dont des responsables de gouvernements, des partenaires au développement technique et financier, la société civile et le secteur privé.

+++++

Côte d’Ivoire-BAD-PME

La Banque africaine de développement (BAD) a donné son aval, mercredi, pour un investissement supplémentaire en capital de 10 millions de dollars USD dans le Fonds africain de garantie (AGF, acronyme anglais) pour les petites et moyennes entreprises.

Selon un communiqué de la banque panafricaine, ce fonds sera ainsi renforcé pour garantir des prêts aux PME en Afrique, stimulant ainsi le développement des entreprises privées et la création d’emplois durables.

Créé en 2012, l’AGF a été conçu et mis en place par la BAD en collaboration avec le ministère danois des Affaires étrangères et l’Agence espagnole de coopération internationale, le fonds a ensuite été rejoint par l’Agence française de développement et le Fonds nordique de développement.

+++++

Burkina-développement

La Conférence internationale sur l’évaluation à mi-parcours du Plan national burkinabè de développement économique et social (PNDES), qui a pris fin mardi à Ouagadougou, s’est félicitée du bilan satisfaisant et a appelé à la mobilisation des ressources internes et externes.

Ainsi, des nouvelles annonces de financement, estimées à 220 milliards francs CFA, ont été enregistrées. Celles-ci sont estimées à 83,8% pour les ressources internes et à 96,2% pour les financements mobilisés auprès des partenaires publics.

L’évaluation finale du PNDES (référentiel de développement au Burkina Faso) aura lieu en 2020.

+++++

Burkina-Télécom

Le Premier ministre burkinabè, Paul Kaba Thiéba a inauguré, mardi à Ouagadougou, des infrastructures de communication électroniques, dont le coût est estimé à 11,5 milliards de F CFA, visant à améliorer le débit de la connexion Internet.

Il s’agit d’une initiative dénommée « Projet régional d’infrastructure de communication de l’Afrique de l’Ouest-projet du Burkina Faso » et financé par la Banque mondiale.

Ce projet a été exécuté sur la période 2011-2016 pour accroître la couverture géographique des réseaux de la bande passante de grande capacité et pour réduire les coûts des services de communication au Burkina, selon M. Thiéba.

Gabon-budget

Le Gabon a affiché un solde budgétaire d’exécution de 247,7 milliards FCFA, au 30 septembre 2017, soit un niveau supérieur par rapport au solde d’exécution à la même période de l’année précédente (-177,4 milliards FCFA).

Cet excédent budgétaire s’explique au niveau des recettes, par la bonne performance des activités du secteur primaire au cours des neuf premiers mois de l’année dernière, tandis que de façon générale, les dépenses de l’Etat ont été contenues, dans l’attente de la mise en place de la Loi de finances rectificative (LFR) 2017, intervenue dans le cadre du Programme de relance économique (PRE) conclu avec le Fonds monétaire international (FMI), révèle le rapport d’exécution budgétaire du troisième trimestre 2017 rendu public par le ministère du Budget.

Gabon-taxe

Le Gabon va, dans le cadre des mesures visant à réduire le train de vie de l’Etat et à relancer l’économie du pays, doubler la taxe sur les transferts d’argent.

D’après le ministre du Budget et des Comptes publics, Jean Fidèle Otandault, la taxe instituée en janvier 2009 au taux de 1,5% pourrait passer à 3%.

Si ce taux venait à être adopté définitivement par les autorités, la taxe passerait ainsi du simple au double, 10 ans après sa première mise en vigueur.

Cette taxe s’applique aux opérations de transfert à distance effectuées au Gabon à destination de l’étranger, et réalisées par tout moyen ou support technique laissant trace, notamment par voie électronique, télégraphique, par télex ou télécopie.

+++++

Ghana-électricité

Le Ghana entamera, au cours de ce mois de juillet, des contrôles sur le marché des câbles et autres matériels électriques, afin de vérifier leur qualité et réduire leur introduction sur le marché national.

Cette opération menée par la Ghana Standard Authority (GSA) en collaboration avec les agences de sécurité du pays, a pour objectif d’arrêter et de poursuivre les personnes distribuant des matériaux électriques de mauvaise qualité, rapporte mercredi la presse locale.

« Malgré l’interdiction de l’importation des matériaux de qualité inférieure, ces biens continuent à circuler sur le marché », a indiqué le directeur général de la GSA, Alex Doodo, notant que l’Autorité déploiera plus d’effectifs aux différents points d’entrée de ces équipements, afin de réduire leur introduction sur le marché national.

+++++

Ghana-Gaz

Tullow Oil a révélé qu’un tribunal de Commerce de Londres lui a ordonné de payer une indemnité de 254 millions de dollars (montant net) à la société de forages Seadrill, pour avoir résilié le contrat de cette dernière en décembre 2016 pour des raisons de « force majeure ».

Dans le scénario de règlement de l’amende, Tullow Oil estime que sa part reviendrait à 140 millions de dollars (avec la part supportée de GNPC) et le reste imputable à ses partenaires dans les champs TEN (Twenboa, Enyenra et Ntomme), à la frontière entre le Ghana et la Côte d’Ivoire.

+++++

Kenya-commerce.

La start-up kényane de commerce en ligne « Kilimall » veut étendre ses activités sur le continent africain d’ici fin 2022 pour répondre à la demande importante enregistrée dans le segment du shopping en ligne.

« Nous prévoyons d’être présents dans tous les pays africains d’ici fin 2022 afin de répondre à la demande croissante de shopping en ligne », a déclaré Yang Tao, fondateur en 2014 de la plateforme « Kilimall », relevant avoir rencontré des investisseurs chinois en quête d’opportunités dans le secteur du e-commerce en Afrique avec qui il pourrait s’associer.

+++++

Kenya-Rwanda-agriculture.

Kenya Commercial Bank (KCB) a lancé récemment un nouveau produit « MobiGrow » à travers lequel des agriculteurs kényans et rwandais pourront accéder à des crédits pour financer leurs productions et bénéficier de formations et de conseils techniques, ont rapporté des médias locaux.

La KCB vise à toucher 2 millions de petits agriculteurs au Kenya et au Rwanda au cours des cinq prochaines années, souligne-t-on.

Dans la même catégorie