AGP Gabon : Le président Oligui Nguéma au chevet de la veuve et des orphelins Richard Moulomba MAP Inondations en Tanzanie: le nombre de morts grimpe à 155 MAP Nigeria: Une centaine de détenus s’évadent de prison suite à de fortes pluies MAP Tunisie: Nouvelle vague d’expulsions de migrants subsahariens MAP Le Sahara marocain, un levier pour le renforcement de l’espace afro-atlantique et du Sahel (Forum) AIP Une campagne de distribution gratuite de moustiquaires imprégnées débute en mai (Ministère) ANP Les USA discutent avec les autorités nigériennes d’un ‘’retrait ordonné et responsable’’ de ses troupes stationnées dans le pays (Pentagone) MAP Les entreprises sud-africaines peinent à s’adapter sur les marchés africains (experts) MAP Le service de la dette a représenté 47,5 % des recettes publiques en Afrique subsaharienne en 2023 (Vice-SG de l’ONU) AIP L’Ivoirien Paul Koffi Koffi participe à un panel de haut niveau à l’université de Harvard

SENEGAL-LITTERATURE-GENRE / “Mauvaise Pente’’, un roman fruit du vécu de son auteure, Aminata Seck


  3 Mars      16        Culture (1495),

 

« Dakar, 3 mars (APS) – La romancière sénégalaise Amina Seck a présenté, samedi, à la librairie ‘’Plume du monde’’, son roman ‘’Mauvaise Pente’, une histoire selon elle inspirée de son vécu et de faits de société.

Publié en 2017 aux éditions ‘’Diaspora académie’’, l’ouvrage de 165 pages raconte l’histoire d’Alimatou Ly, 46 ans, qui se redécouvre à travers son journal intime de vingt-huit ans.

Amour, déception, trahison constituent entre autres les différents sujets abordés par l’auteure qui peint des faits de société.

Amina Seck révèle avoir vécu une situation similaire à celle d’Alimatou au moment où elle écrivait le livre. ‘’C’est en écrivant que moi-même je découvre Alimatou. J’ai eu la même situation qu’elle en écrivant, sans travail, sans mari, ni enfant et je vivais chez mes parents. Lorsque que j’écrivais ce livre, j’étais malheureuse’’, dit-elle.

Dans ce roman, Amina Seck retrace les histoires qu’elle et d’autres personnes ont vécues. ‘’J’ai trouvé un peu de réconfort, d’amitié et de soutien auprès du personnage Alimatou parce qu’elle a vécu de mauvaise chose comme moi. Le choix portant sur elle n’est pas fortuit”, explique la romancière.

Le choix d’écrire sur ce sujet, explique-t-elle, relève d’un besoin d’écrire sur des sujets en relation avec la société pour exprimer aussi des cris de cœur sur des histoires très mal vécues et qui sont dans le livre. ‘’J’avais besoin de me décharger de tous ces problèmes’’, lance Amina Seck.

Selon elle, l’objectif était, après l’écriture de ce roman, d’avoir une vie normale. ‘’Je me suis vraiment débarrassée de tous ses malheurs que je vivais au moment où je racontais cette histoire’’, insiste -t-elle.

La présentation du roman d’Amina Seck s’inscrit dans le cadre de la célébration du mois de la femme, initiée par la librairie ‘’Plumes du monde’’.

‘’Ce mois de mars, la librairie +Plumes du monde+ célèbre la force, l’intelligence et la créativité féminine, à travers une série d’échanges avec quatre auteures”, a indiqué Ramatoulaye Diaw, une des responsables de cette librairie.

L’auteure Zoubida Fall prendra le relais, le samedi 16 mars, autour de son livre “Conversations féminines”, axé sur le vécu et les combats de 18 femmes, annonce-t-elle.

Dans la même catégorie